COMITE VALMY

Accueil du site > - EURO DICTATURE OCCIDENTALISTE et OTAN : En sortir pour s’en (...) > Les Mistrals : petit exercice de logique par Karine Bechet-Golovko

Les Mistrals : petit exercice de logique
par Karine Bechet-Golovko

mardi 25 novembre 2014, par Comité Valmy


Les Mistrals : petit exercice de logique

F. Hollande estime, comme Président d’un pays souverain qui prend seul ses décisions, que la situation dans l’Est de l’Ukraine ne permet pas de livrer le premier Mistral à la Russie. Ce n’est pas une grande surprise, Obama et l’OTAN l’avaient déjà annoncés avant lui, mais il l’a répété. Seul le lien de cause à effet laisse à désirer. Sans oublier les obligations contractuelles, les clauses de résiliation, les frais liés à la non exécution ...

Et la Russie n’est pas dupe, elle va s’adresser à la justice si la France continue. Bref, la Russie va suivre les règles de droit. Et elle a une chance de gagner. Et nous de payer, dans tous les sens du terme.

Si sur le plan juridique, la position de la France est indéfendable, elle ne l’est pas plus sur le plan politique.

On ne livre pas des armes à des ennemis, pour qu’elles ne se retournent pas contre soi. Jusqu’à présent, la Russie n’est pas en guerre contre la France, ni contre l’UE, malgré tous les efforts qui sont faits en ce sens.

La Russie n’est pas en guerre contre l’Ukraine non plus, l’Ukraine ayant officiellement mis en place une Opération anti-terroriste. Et l’Ukraine ne peut être en guerre, puisqu’elle a signé l’accord avec l’UE. Puisqu’elle a conduit deux opérations électorales. Or, si l’Ukraine était en guerre, elle ne pourrait recevoir de soutient militaire. Bref, l’Ukraine "ne peut pas " être en guerre, la Russie non plus.

Sauf à considérer que la Russie bombarde le Donbass. Ca n’a pas de sens, mais les annonces de l’OTAN, des Etats Unis etc n’ont pas de sens non plus. Donc, la Russie ne bombarde pas le Donbass. Elle bombarde l’Ukraine ? Non, c’est elle qui a essuyé des tirs d’artillerie dans les villages frontières.

Donc politiquement non plus il n’y a aucune raison de ne pas livrer les Mistrals. Enfin, pour un Etat européen souverain. Il n’y aurait aucune raison. Mais là, nous parlons de la France contemporaine.

Karine Bechet-Golovko
mardi 25 novembre 2014

Russie politics


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>