COMITE VALMY

Accueil du site > - EURO DICTATURE OCCIDENTALISTE et OTAN : En sortir pour s’en (...) > Evgueni Primakov. Quatre erreurs de notre économie.

Evgueni Primakov. Quatre erreurs de notre économie.

lundi 13 avril 2015, par Comité Valmy


Evgueni Primakov. Quatre erreurs de notre économie.


Le texte ci-dessous est extrait de l’intervention de l’ancien Premier Ministre de la Fédération de Russie, Evgueni Primakov, lors de la dernière assemblée du « Club Mercure » à Moscou. L’entièreté de l’intervention a été publiée le 04 avril 2015 sur le site d’information Ruskaia Narodnaia Linia.

Il n’est pas correct d’attribuer les causes de la crise économique que nous traversons à des facteurs mondiaux. On ne peut expliquer tous nos problèmes uniquement par les prix bas des produits pétroliers (d’ailleurs un baril à soixante dollar et loin d’être un prix bas) et les sanctions. Ce sont les défauts de notre économie et les erreurs commises qui ont rendu ces facteurs extérieurs significatifs. Les erreurs principales sont au nombre de quatre.

La Russie dépend beaucoup trop des marchés extérieurs et des exportations de matières premières. Nous exportons plus de 40% de notre pétrole brut et plus de 70% de notre production

pétrolière.

Le développement de notre économie est freiné par le faible peuplement d’une grande partie de notre territoire, entre autre en Russie Centrale. Il en résulte une grande lenteur du développement, dans le « pays profond », de l’industrie, de la production et de la transformation des produits agricoles. Par endroits, on connaît un important chômage, mais on n’en parle pas. Cette situation provoque une fuite de capitaux ; les faire fructifier en province est peu intéressant.

Malheureusement, dès les années ’90, notre système bancaire a eu recours, et continue à le faire, non pas à un financement issu de l’épargne intérieure, mais à des ressources financières provenant de l’étranger, qui semblent moins chères. La crise précédente autant que l’actuelle, montrent que ces emprunts étrangers sont loin d’être peu coûteux. Par conséquent, les banques exigent aujourd’hui un soutien énorme de la part du Trésor.

Et enfin, la quatrième erreur consiste en ce que nous avons permis l’effondrement du niveau de professionnalisme dans toutes les branches de l’économie. On peut même parler d’une déprofessionnalisation des cadres. Les raisons en sont multiples. L’une d’entre elles est l’inefficacité de la privatisation. Jouent également un rôle les bas salaires dans les industries de transformation et dans l’agriculture, un appareil bureaucratique excédentaire et vorace, et enfin des niveaux de salaires inhabituellement élevés dans les monopoles d’État.

Le résultat de ces erreurs, et des autres, est évident. La plupart des biens sociaux doivent être achetés à l’étranger. Dans la métallurgie, par exemple, la part des équipements et de la technologie achetés à l’étranger atteint 75%. L’agriculture dépend presqu’entièrement de l’étranger pour les semences, les pesticides, les moyens vétérinaires et l’outillage. Plus de 40% de l’alimentation et la grande majorité des biens de consommation industriels sont importés.
En fait, la majorité de ces biens et marchandises peut être produite, et est produite, pratiquement dans tout pays moyennement développé.

Evgueni Primakov
13 avril 2015

Sources :
http://ruskline.ru/news_rl/2015/04/04/evgenij_primakov_chetyre
_oshibki_nashej_ekonomiki/

Russie Sujet Géopolitique


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>