COMITE VALMY

Accueil du site > - L’UNION de la RESISTANCE, le CNR, son programme, NOS REFERENCES. > ORIENTATION STRATEGIQUE Résistance républicaine, patriotique et sociale - (...) > POUR LE REMPLACEMENT DE JEAN MONNET AU PANTHEON PAR MISSAK MANOUCHIAN

Le Panthéon réservé aux héros de la France reconnaissante

POUR LE REMPLACEMENT DE JEAN MONNET AU PANTHEON PAR MISSAK MANOUCHIAN

Missac Manouchian est un héros de la Résistance, jean Monnet un agent des USA

mardi 24 mai 2016, par Comité Valmy


Voir en ligne : Juin 2014 - Marseille. Le buste de Manouchian profané par une croix gammée

5 novembre 2006. Déclaration du Comité Valmy :

Missak Manouchian

Le Comité Valmy pour le retrait
de Jean Monnet du Panthéon.

Jean Monnet est l’un des principaux responsables de la destruction méthodique de la souveraineté populaire et nationale en France et dans les autres pays d’Europe. Dés la fin de la deuxième guerre mondiale, son hostilité aux Etats-Nations l’a conduit à agir pour une Europe supranationale, comme l’exigeait déjà l’impérialisme américain, en fonction de ses objectifs stratégiques de domination mondiale.

Rappelons nous, que Jean Monnet fut un proche conseiller de divers Présidents américains, depuis Franklin D. Roosevelt. Quelques années après la fin de la guerre un banquier annonçait froidement le sens réel de la volonté politique des dirigeants américains, véritables inspirateurs de l’Europe de Jean Monnet et de ses amis : une Europe fédérale et atlantiste où la concurrence devait devenir libre et non faussée.

Déclaration de James Paul Warburg, président de la Chase Manhattan Bank, devant le Sénat américain le 17 février 1953 :
"De gré ou de force, nous aurons un gouvernement mondial. Sera-ce par la conquête ou par consentement ? La supranationalité d’une élite intellectuelle et des banquiers internationaux est certainement préférable aux décisions nationales qui se pratiquent depuis un siècle".
Aujourd’hui, l’intégration européenne supranationale, est intrinsèquement néo-libérale, atlantiste et impérialiste.
Elle se traduit par un rejet de la démocratie, par un processus totalitaire rampant. Dans le cas de la France, l’Europe fédérale signifie, de manière toujours plus évidente, la disparition de l’Etat- nation républicain, accompagnée par une régression économique et sociale drastique. Du fait de sa conception supranationale au service de la mondialisation néo-libérale, cette Europe n’est pas réformable. Il n’est au pouvoir de personne de la métamorphoser en Europe sociale.

Du point de vue du Comité Valmy, Jean Monnet, dans la mesure où toute sa pensée et son œuvre ont participé efficacement à cette trahison du droit des peuples français et européens à disposer d’eux-mêmes, à cette négation même de l’idée de Patrie, n’a pas sa place au Panthéon où « la Patrie reconnaissante » honore ses grands hommes. Le Comité Valmy renouvelle l’expression de son souhait que Jean Monnet soit retiré du Panthéon.

Le Comité Valmy souhaite que Missak Manouchian, héros de la Résistance, remplace Jean Monnet au Panthéon.

En même temps, le Comité Valmy, républicain, patriote et internationaliste, qui s’inspire dans l’élaboration de sa vision politique, de l’exemple de la Résistance nationale et anti- nazie, ainsi que du programme progressiste de son Conseil National, considère qu’un héros martyr de la Résistance, devrait prendre au Panthéon la place, imméritée, de Jean Monnet.

Le Comité Valmy dans cet esprit, estime que Missak Manouchian, résistant FTP-MOI, patriote français issu de l’immigration, fusillé par les nazis le 19 février 1944, devrait être transféré au Panthéon. Dans sa dernière lettre, il écrivait à sa femme : « je meurs en soldat régulier de l’armée française de la Libération ». Missak Manouchian , dont le groupe de résistants de la MOI inspira la célèbre « affiche rouge » raciste des occupants nazis, aurait fêté cette année, son centième anniversaire. Cette décision, hautement symbolique, ne serait que justice et honorerait tous ceux qui ont combattu pour la liberté du peuple de France.

Pour le Comité Valmy :
Claude Beaulieu, Gilles Bachelier. Jean Claude Ramos.

Paris le 5 novembre 2006.

2 Messages de forum

  • POUR LE REMPLACEMENT DE JEAN MONNET AU PANTHEON PAR MISSAK MANOUCHIAN

    5 juin 2008 18:40, par Ami de l’égalité
    A mon avis, vous faites une erreur : Jean Monnet n’a jamais été hostile aux Etats ; ce sont les nations dont il était l’ennemi. Je vous rappelle que l’état est une structure d’encadrement autoritaire construite par et pour les classes dominantes, et la nation le souverain que la République substitue aux Princes, aux Rois et aux Empereurs : l’expression d’"état-nation" est une tromperie pure et simple qui ne bénéficie qu’à la bourgeoisie : c’est d’ailleurs la bourgeoisie qui l’a inventé pour s’en servir pendant la crise européenne dite "des nationalités" au dix-neuvième siècle. Ceux qui ont écrit pour un "gouvernement mondial" n’ont jamais eu autre chose en tête que le gouvernement d’un état mondial : voyez avec quelle facilité ils emploient, pour tromper leur monde, le mot "nation" à contre-sens, nous avons sous les yeux l’exemple du Tibet, qu’ils font passer pour une "nation malheureuse", alors que ce qu’ils appellent "le tibet" n’est qu’une population religieusement homogène et gouvernée par le plus haut dignitaire de cette religion : une ethnie gouvernée théocratiquement ! Cela dit, votre idée de revendiquer la substitution de Missak Manouchian à Jean Monnet au Panthéon est une bonne idée...

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette