COMITE VALMY

Accueil du site > - L’ENNEMI COMMUN DES PEUPLES : l’impérialisme étasunien > Washington politise le football Paul Craig Robert

L’ennemi commun des peuples

Washington politise le football
Paul Craig Robert

samedi 6 juin 2015, par Comité Valmy


Washington politise le football

L’attaque de Washington contre la Fédération de football internationale suit le scénario de l’attaque de Washington contre les Jeux olympiques de Sotchi qui ont eu lieu en Russie. La différence est que Washington ne pouvait pas arrêter les Jeux olympiques à Sotchi, et a été freiné dans sa propension à effrayer les Occidentaux avec ses mensonges et sa propagande. Dans le scandale actuel orchestré par Washington, Washington a l’intention d’utiliser sa prise de contrôle de la FIFA pour revenir sur la décision de la FIFA pour faire en sorte que la Russie n’accueille plus la prochaine Coupe du Monde en 2018.

Cela fait partie de l’agenda de Washington afin d’isoler la Russie du monde.

Ce scandale orchestré par Washington sent mauvais. Il semble évident que les responsables de la FIFA ont été arrêtés pour des raisons politiques et que le président de la FIFA récemment réélu de manière massive, Sepp Blatter, a été contraint de démissionner par les menaces de Washington pour l’inculper aussi. Cela peut se produire parce que Washington peut se permettre de ne pas respecter les règles du droit international. Dans les mains de Washington, la loi est une arme qui est utilisée contre tout le monde, contre chaque organisation et contre chaque pays qui prend une position indépendante de Washington.

Cela met clairement en évidence les liens étroits entre Washington et son caniche britannique à prendre le relais de la FIFA, qui sera désormais utilisé pour récompenser les pays qui se conforment à la politique étrangère de Washington et punir ceux qui poursuivent une politique étrangère indépendante.

Le seul espoir pour l’Amérique du Sud, l’Asie, et la Russie est de former leur propre Coupe du Monde et tourner le dos à l’Occident corrompu.

Il est étonnant que la Russie, l’Asie et l’Amérique du Sud ait tant de désir à faire partie du monde occidental corrompu et immoral. Pourquoi les pays souhaitent être associés avec le mal ? Le Venezuela, l’Equateur, la Bolivie, et peut-être l’Argentine et le Brésil ont appris que d’être dans l’orbite occidentale signifie mettre leur pays sous le contrôle de Washington.

Poutine, Lavrov, et les dirigeants chinois disent que l’association avec l’Occident est comme d’être associé avec la peste. Pourtant, ils veulent toujours être associés avec l’Occident. Pourquoi la Russie et la Chine pensent que leur estime d’eux-même dépend de l’approbation de Washington ?

La FIFA est une organisation basée en Suisse. Pourtant, les arrestations de responsables de la FIFA furent basées sur une « enquête » de Washington lancée par le FBI. En affirmant l’universalité de la loi étatsunienne, Washington affirme la prééminence de l’autorité de sa police et de ses procureurs sur l’autorité des pays souverains.

Pourquoi la Suisse, et pourquoi d’autres pays se montrent-ils serviles et obéissants face à l’affirmation par Washington de l’universalité de ses lois ? Ces dirigeants politiques sont-ils corrompus ou bien sont-ils menacés d’assassinat ou de faux actes d’accusation ? Cela expliquerait-il pourquoi de tous les pays sur la terre seule la loi de Washington serait universelle et reconnue entraînant la prosternation des autres pays ? Est-ce la peur des représailles ?

Peut-être, mais la réponse pourrait être que l’objectif d’un dirigeant d’un pays étranger résiderait dans une volonté de s’enrichir en faisant des courbettes à Washington. Depuis qu’il a quitté son poste de Premier ministre, Tony Blair aurait amassé une fortune estimée à 50 millions de dollars. Où est passé l’argent ? Personne ne voulait écouter les discours de Blair quand il était Premier ministre. Pourquoi les Etats-unis et leurs alliés lui versent-il des sommes à six chiffres pour ses discours ?

Poutine pourrait également devenir riche. Dans ce cas si c’est son intention, tout ce qu’il doit faire est de rapprocher la Russie avec Washington.

Ici, nous sommes dans un scandale du football international orchestré et médiatisé par les médias mainstream prostitués (« presstitute ») alors que tous les vrais scandales sont masqués.

Par exemple, un certain nombre de grandes banques occidentales ont plaidé coupable face à des accusations criminelles et n’ont eu que des amendes. Comme Finian Cunningham l’a souligné, le blanchiment d’argent et les ententes concertées entre banques « trop ​​grandes pour chuter » rendent minimes la criminalité présumée de la FIFA. La Securities and Exchange Commission émet effectivement des dérogations aux banques pour leur activité criminelle. Un commissaire de la SEC dissident accuse ses collègues d’encourager la « récidive » en raison du problème constant des dérogations.

Washington ne peut pas être cru alors que nombre de déclarations importantes publiées par Washington depuis le régime Clinton sont fausses ; encore une fois, Washington se proclame toujours l’arbitre de la vérité.

Saddam Hussein ne possédait pas d’armes de destruction massive. Assad n’a pas utilisé des armes chimiques. L’Iran n’a pas de programme d’armes nucléaires. La Russie n’a pas envahi l’Ukraine. Mais Washington a convaincu le monde que ses mensonges étaient vrais.

Il est presque certain que les politiciens qui se prétendent révoltés par les chefs d’accusations contre la FIFA selon lesquelles elle aurait organisé la corruption, ont eux-mêmes eu des pots-de-vin. Il suffit de regarder les pots de vin versés au Congrès étatsunien par des sociétés exerçant un lobbying pour voter rapidement la TTIP.

Pouvez-vous nommer un seul dirigeant d’un pays de l’UE (sauf peut-être en Grèce pour le moment) qui n’est pas corrompu par Washington ?

Selon Udo Ulfkotte, personne ne peut nommer un seul journal britannique ou de l’UE qui ne reçoit pas de pots de vin de la CIA.

Combien de votes de l’ONU sont déterminés par des menaces et des pots de vin exercés par Washington ?

Si les décisions de la FIFA sont entachées par la corruption, le but de l’« enquête » est de jeter le doute sur la décision d’organiser la Coupe du Monde en Russie. La Coupe du Monde est un spectacle global et transmet du prestige au pays d’accueil. Washington a l’intention de refuser ce prestige à la Russie. Voilà ce qui est à l’origine de cette « enquête » et en quoi elle réside.

http://le-blog-sam-la-touch.over-blog.com/2015/06/washington-politise-le-football-pcr.html

Paul Craig Roberts Le Dr Roberts fut Secrétaire Adjoint au Trésor US de la politique économique dans l’administration Reagan. Il a été rédacteur en chef adjoint et éditorialiste du Wall Street Journal, chroniqueur pour Business Week et du Scripps Howard News Service. Il a occupé de nombreux postes universitaires. Son dernier livre, The Failure of Laissez Faire Capitalism and Economic Dissolution of the West est disponible ici :
http://www.amazon.com/Failure-Capitalism-Economic-Dissolution-ebook/dp/B00BLPJNWE/

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>