COMITE VALMY

Accueil du site > - EURO DICTATURE OCCIDENTALISTE et OTAN : En sortir pour s’en (...) > La zone euro veut éviter une contagion de la crise grecque

Source : Reuters, publié le 07/05/2010

La zone euro veut éviter une contagion de la crise grecque

Comité Valmy : vers une fuite en avant fédéraliste

vendredi 7 mai 2010, par Comité Valmy

Vers une fuite en avant fédéraliste

De longue date, l’oligarchie financière qui domine l’Union Européenne entend détruire toujours plus en profondeur les Etats Nations qui demeurent, au moins potentiellement, des foyers de résistance populaire.

Progressivement, nos peuples ont compris la nature réelle de cette "construction" européenne des marchés et de la "concurrence libre et non faussée". Ils s’y opposent de manière de plus en plus résolue.

Les gouvernements félons de droite ou de la fausse gauche, sont tous favorables à des degrés divers, au renoncement national. Les politiciens professionnels qui alternent au pouvoir, appartiennent nécessairement au camp supranational, soit par conviction (quelques fois) soit par vénalité (souvent).

Ils sont pourtant tenus, face à cette prise de conscience des citoyens, à un minimun de prudence dans leur cheminement de trahison nationale et républicaine.

Face à la crise économique provoquée par les contradictions internes de la monnaie unique et du néolibarisme généralisé, ces hésitations ne sont plus de mise. L’oligarchie financière et ses affidés entendent utiliser la crise qui se développe dans différents Etats, pour contraindre au fédéralime les pays membres qui s’y refusent encore.

C’est le chemin appelé pudiquement de la "gouvernance économique européenne. C’est la perspective pour les peuples de toujours plus de difficutés économiques et sociales et du renforcement politique de l’euro-dictaure.

L’appel de l’Acropole des communistes grecs "peuples d’Europe soulevez-vous" est particuliérement pertinent et nous l’approuvons. Travaillons ensemble dans cette perspective !

Fleurus



La zone euro veut éviter une contagion de la crise grecque

Par Reuters, publié le 07/05/2010

Après la panique boursière jeudi, les chefs d’Etat et de gouvernement de la zone euro se réunissent ce vendredi à Bruxelles pour tenter de prévenir une contagion de la crise grecque.

Convoquée il y a dix jours pour formaliser au plus haut niveau le plan d’aide européen à Athènes, la réunion doit surtout être l’occasion de délivrer un message d’unité et de solidarité face aux marchés financiers.

Face à la gravité de la situation, le président Nicolas Sarkozy a bouleversé son agenda et est arrivé plus tôt que prévu à Bruxelles, vers 14h00 GMT, afin de rencontrer les présidents du Conseil européen, de la Commission européenne et de la Banque centrale européenne.

L’Elysée a également annoncé qu’il aurait des entretiens bilatéraux avec le Premier ministre portugais José Socrates, le président du gouvernement espagnol Jose Luis Rodriguez Zapatero et la chancelière allemande Angela Merkel.

Dans la matinée, le chef de l’Etat français s’est entretenu avec le président du conseil italien Silvio Berlusconi, et les deux hommes se parleront à nouveau avant l’ouverture du sommet.

Côté français, on espère que les Seize seront en mesure de confirmer leur engagement à mettre en oeuvre le plan de soutien à la Grèce et de confirmer leur détermination à agir afin d’enrayer les craintes d’une contagion de la situation grecque à l’Espagne et au Portugal.

Pour la France, la zone euro est aujourd’hui clairement confrontée à ce risque mais la gravité de la situation va également au-delà de la Grèce, comme l’illustre le vent de panique qui souffle sur les Bourses mondiales.

GOUVERNANCE EUROPÉENNE

Après trois mois d’hésitations, Paris et Berlin souhaitent désormais passer la vitesse supérieure. Nicolas Sarkozy et Angela Merkel ont publié jeudi une lettre commune dans laquelle ils appellent à un renforcement de la supervision financière et à une meilleure gouvernance économique européenne.

Berlin et Paris souhaitent en outre élargir la surveillance aux questions structurelles et de compétitivité, ainsi qu’aux déséquilibres internes, et renforcer les recommandations de politique économique de l’Union européenne.

S’il y a accord sur ces grands principes, les réformes concrètes continuent cependant de faire largement débat entre les Vingt-Sept et aucune décision n’est attendue ce vendredi, au risque de renforcer la confusion.

Le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires, Olli Rehn, doit présenter une communication détaillée mercredi prochain, le 12 mai, sur la réforme de la gouvernance de la zone euro. La création d’un mécanisme permanent de gestion des crises est également à l’étude.

Une première tranche de l’aide à la Grèce, d’un montant total de 110 milliards d’euros (80 milliards pour les pays de la zone euro et 30 milliards pour le Fonds monétaire international), parviendra à Athènes d’ici le 19 mai, date à laquelle le gouvernement grec devra refinancer 8,5 milliards d’euros de dette.

4 Messages de forum

  • La zone euro veut éviter une contagion de la crise grecque

    10 mai 2010 07:56, par Snake Plisken
    Tout va pour le mieux : nouvel ordre mondial, ’’théorie du complot’’ ? Illuminatis, que sais-je ! La pléthore de caméras sur rues (dont celles équipant des drones ou des satellites) ne servira pas seulement à la réduction de la vitesse sur route ou au péage urbain mais à détecter les agitateurs qui veulent se délivrer du carcan mondialiste. Des cellules de type Action Directe vont revenir sur le terrain, des gens vont devoir à nouveau se sacrifier en espérant un monde meilleur. Seule une guerre ’’civile’’ incontrôlable et une nouvelle forme de terrorisme pourront inverser le cap avec le risque de nous faire revenir au moyen âge !....La tête des gros spéculateurs au bout d’une pique ?
  • La zone euro veut éviter une contagion de la crise grecque

    10 mai 2010 08:09, par Robert Politowskaia
    Qui est président de l’Europe ? : Angela : Ô Bama l’aurait contacté par trois fois ? La Grèce devient le fleuron de ’’l’attaque mondialiste’’ les autres pays de l’Europe suivront. Souvenez-vous de François (le socialiste décoré de la francisque) : ‘‘Grace à l’Europe vos enfants auront des emplois et il n’y aura plus de guerres ‘‘. L’Europe ? : les guerres de l’Est et le parti pris en faveur des musulmans de l’Est (tout sauf l’extrême droite qui aurait pu causer des problèmes à la race des grands spéculateurs)et pour ce qui est de l’emploi ou du mieux vivre : la crise mondiale ! ‘‘Les assassins de Nicolas deux sont maîtres du monde’’.
    • Angela Merkel était absente à la réunion monétaire du 9 mai, avec Sarkozy. Elle assistait à Moscou, avec Poutine, au défilé de la victoire contre les nazis. Le ministre desfinances allemand était absent aussi... Alité !J’ai entendu à la radio que Obama a du se fâcher deux fois au téléphone contre Merkel, pour nqu’elle accepte d’approuver le plan de sauvetage de 700 milliards. Veut-elle sauver l’euro ?
      • Bonjour, En fait, ce "plan de sauvetage", ces centaines de milliards d’euros ne serviront pas au peuple grec, mais seulement aux prédateurs qui continuent de se goinfrer, alors que ce sont eux qui devraient payer. En revanche, cela permet d’endetter encore davantage les citoyens européens. C’est, à grande échelle, le passage de l’état "d’homme libre" à celui de "serf". La marseillaise, avec son appel "aux armes citoyens", est plus que jamais d’actualité... Bien cdt.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>