COMITE VALMY

Accueil du site > - EURO DICTATURE OCCIDENTALISTE et OTAN : En sortir pour s’en (...) > France : le retour des sans-culottes ? par Karine Bechet-Golovko

France : le retour des sans-culottes ?
par Karine Bechet-Golovko

mardi 13 octobre 2015, par Comité Valmy


Voir en ligne : Selon la CGT-Air France, "Toutes les violences se condamnent".., ou bien, comme l’écrivait Blanqui parlant du peuple : "Cet animal est si féroce qu’il se défend quand on l’attaque" - Jean Lévy

France : le retour des sans-culottes ?

Les débordements qui eurent lieu hier à Air France sont-ils un acte particulier ou le signe d’un ras-le-bol social plus général ? Car même si les français sont en général très grognons, même s’ils aiment manifester, voire bruyamment, la barrière physique est rarement dépassée.

Le directeur du site Orly et le DRH d’Air France-KLM se sont attirés les foudres des employés qui supportent mal le plan d’austérité. Il s’agit d’une réduction des frais administratifs et généraux à hauteur de 300 millions d’euros sur un montant total d’1,5 milliards et de la suppression de 2900 emplois.

Le dialogue social tant appelé par le Premier ministre et le Ministre de l’économie n’ayant mené à rien, la direction de l’entreprise a décidé de passer outre aux demandes des employés. Et le résultat fut sans appel face à l’arrivée énervée de 2000 personnes qui n’ont plus grand chose à perdre. Belle débandade et grosse frayeur. Sans oublier un peu de sport - course à pied et escalade. Il faudra aussi refaire la garde-robe. Voici trois vidéos.

Premier temps : on se sauve, sans même chercher à faire semblant de garder la face.

Ensuite on se fait déshabiller en route et l’on accepte d’avoir la main aux fesses, mais il faut aller se réfugier dans les bras de la police :

Et enfin, on part ensemble bras dessus bras dessous, entre soi, sauvés des mains de la classe laborieuse, on se moque de son allure, mais d’un coup on relève la tête. Il faut dire qu’un cordon de police fait barrière et les gardes du corps arrivent en courant.

Obélix contre les Romains. Et les romains finissent en général en mauvais état. Et évidemment, la classe politique, très romaine, s’indigne, s’agace et s’échauffe.

Le Premier ministre dérangé par la populace alors qu’il est en visite au Japon est tout bonnement scandalisé. Il faut dire que s’il s’imagine à la place de ces dirigeants d’Air France, forcément, il se sent solidaire.

Idem pour le ministre très néolibéral, pardon socialiste, de l’économie :

SuivreEmmanuel MacronCompte certifié‏@EmmanuelMacron# AirFrance Soutien total aux personnes agressées.
Ceux qui ont mené ces violences sont irresponsables,
rien ne remplace le dialogue social.
yan duvivier ‏@yduvivier 18 hil y a 18 heuresDonc, @EmmanuelMacron , le dialogue social, c’est : travailler plus, rien en échange, et sinon, c’est le chômage ?

Un petit commentaire en prime de sortie. Il pourra être content, E. Macron, car après ce coup d’éclat, la direction d’Air France est prête à reprendre les fameuses négociations sociales qu’elle avait interrompues.

En effet, que peuvent dire d’autre ces politiques qui n’ont aucun soutien populaire réel ? Qui mènent une politique non seulement inefficace, mais qui va à l’encontre des intérêts du pays ? Sauf, qu’ils ont peur. Peur de se retrouver tous à la place de ces deux hommes, eux marionnettes éthérées et interchangeables, face à une masse humaine et compacte. La lutte des classes prend une nouvelle saveur.

Le chômage ne cesse d’augmenter, si l’on tient compte des radiations et autres personnes qui ne peuvent être inscrites. On arrive à 10 millions de sans emplois et de travailleurs pauvres. Le chômage de longue durée augmente de 7,5% et de très longue durée de 19% en un an.

Avec la vague incontrôlée de migrants, les finances de l’état ne vont pas s’améliorer. L’Allemagne annonce une facture de 10 milliards d’euros. La France, pour l’instant, ne débloque que 100 millions. Le coût d’une personne est de 12 à 13 mille euros par an. La France ne peut pas prendre sur le dos le malheur du monde, elle n’en a pas les moyens et cela n’a aucun sens. Les réfugiés politiques sont des personnes qui entrent dans une catégorie très particulière, ils ne sont pas nombreux. Les migrations économiques de masse n’ont rien à voir avec cela. Or, nous sommes face à une vague de migration économique de masse. Pour le reste, il y a la guerre et à chacun de défendre son pays. Ou bien construisons-nous la mondialisation sur le culte de la fuite ?

Dans ce contexte social pour le moins tendu, avec une politique intérieure qui n’a rien de nationale, qui ne défend pas plus les intérêts des citoyens, cette révolte des salariés d’Air France va donner des idées.

Les sans-culottes sont -ils de retour ?

Karine Bechet-Golovko
mardi 6 octobre 2015

Russie politics


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>