COMITE VALMY

Accueil du site > - EURO DICTATURE OCCIDENTALISTE et OTAN : En sortir pour s’en (...) > L’Ukraine envoie des hommes armés en Biélorussie pour les élections (...)

L’Ukraine envoie des hommes armés en Biélorussie pour les élections présidentielles
par Karine Bechet-Golovko

mardi 13 octobre 2015, par Comité Valmy


L’Ukraine envoie des hommes armés en Biélorussie pour les élections présidentielles

Hier se sont tenues en Biélorussie les élections présidentielles. Sans grande surprise, l’actuel Président Lukachenko les a remportées avec 83,49% des voix. Il est vrai que la guerre civile ukrainienne sous couvert d’européanisation a totalement détruit la crédibilité de l’opposition dite "libérale" dans le pays.

Mais manifestement la fin justifiant, l’Ukraine a jugé bon d’envoyer ses "partisans" armés et équipés se défouler en Biélorussie. Juste après les élections. Les médias auraient ainsi pu montrer à quel point la population ne soutient pas le Président. Mais le plan a échoué, les hommes armés sont arrêtés.

Ces derinères 24h, les gardes-frontièresbiélorusses ont arrêtés plus de 200 ukrainiens, armés, avec des tenues de camouflages, certains avec des armes blanches, des bâtons, d’autres des armes de combats, comme des grenades ou des armes à feu.

Cet afflux d’hommes armés au moment des élections présidentielles rappelle la technologie du troisième tour dans la rue. Si les résultats attendus ne sont pas atteints dans les urnes, il faut qu’ils le soient dans la rue, où l’effet de masse vaut décompte rationnel.

Mais la réaction du président biélorusse ne s’est pas faite attendre. Lors de sa conférence de presse après sa victoire, il a demandé à l’Ukraine d’arrêter d’envoyer des combattants en Biélorussie. Précisant que ceux qui avaient des armes blanches ont été renvoyés d’où ils venaient, les autres furent arrêtés. Parmi eux se trouvaient également des personnes fichées au terrorisme, membres d’organisations extrémistes interdites.

Comme le souligne avec toute la grâce de son style naturel, Lukachenko affirme que ces personnes n’ont pas précisé dans quel but ils venaient en Biélorussie et ne s’attendaient certainement pas à trouver une frontière fermée pour eux. Mais la frontière a été renforcée et elle le sera tant que cela sera nécessaire. Il rappelle que la Biélorussie n’est pas l’ennemi de l’Ukraine, mais que si cela continue, il "prendra les mesures nécessaires". Toutes les mesures ...

Pour les russophones, voici une partie de la conférence de presse de Lukachenko en ce qui concerne les relations avec l’Ukraine, sur le thème "allez, mes frères, vivons en paix" :

Karine Bechet-Golovko
lundi 12 octobre 2015

Russie politics


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>