COMITE VALMY

Accueil du site > - EURO DICTATURE OCCIDENTALISTE et OTAN : En sortir pour s’en (...) > La coalition déplace les membres de l’Etat islamique de la Syrie au Yemen (...)

La coalition déplace les membres
de l’Etat islamique de la Syrie au Yemen
par Karine Bechet-Golovko

vendredi 30 octobre 2015, par Comité Valmy


La coalition déplace les membres
de l’Etat islamique de la Syrie au Yemen

A la tête d’une coalition militaire d’une dizaine de pays, l’Arabie saoudite, avec l’aide des Etats Unis, mène une guerre au Yemen contre l’avancée des rebelles Houtis soutenus par l’Iran. Guerre qui est annoncée comme étant dirigée contre le terrorisme et l’extrémisme. Guerre sale dont on parle peu. Trop peu.

Et dans cette grande lutte du Bien contre le Mal, l’on apprend que 500 terroristes de l’Etat islamique ont été sortis de Syrie par avions appartenant à la Turquie, au Quatar et aux Emirats Arabes Unis. Ils sont maintenant au Yemen. Pourquoi ? Pour lutter contre le terrorisme ...

En mars de cette année, l’Arabie saoudite prend la tête d’une intervention militaire au Yemen :

"Ryad a mobilisé 150.000 militaires et 100 avions de combat, tandis que les Emirats arabes unis ont engagé 30 avions de combat,Bahreïn et Koweït 15 appareils chacun et le Qatar 10, a indiqué Al-Arabiya, chaîne de télévision à capitaux saoudiens. En plus de ces pays du Golfe, voisins du Yémen, l’opération mobilise d’autres pays alliés de l’Arabie saoudite comme l’Egypte, dont l’aviation et la marine participent également à l’intervention, la Jordanie, le Soudan, lePakistan et le Maroc, selon Ryad. "

Cette intervention se fait avec l’aide et le soutien des Etats Unis, soutien qui ne se limite pas seulement à la logistique et à l’échange de renseignements.

Les bavures, dans cette guerre dont on ne veut pas parler, ne se comptent plus. Les civls tombent les uns après les autres. Des mariages sont bombardés, car se trouvant à proximité de cibles. Fin septembre, 115 personnes sont mortes suite à deux bombardements, toutes invitées à un mariage. Début octobre, à nouveau le même "incident", cette fois-ci 15 morts et 25 blessés. En images :

L’on compte également le bombardement de l’hôpital de MSF, le 26 octobre :

"Même 12 heures après le raid aérien, j’ai pu voir de la fumée au-dessus de l’hôpital", a indiqué Miriam Czech, coordinatrice de projet MSF à Saada. Les salles d’hospitalisation, de consultations, la maternité, le laboratoire et la salle d’urgence sont détruits. C’était le seul hôpital encore fonctionnel dans toute la région d’Haydan".

Et dans ce contexte, on appréciera l’article de Libération du mois d’avril qui souligne l’intensification des attaques de l’Etat islamique dans le pays. Justifiant par là même l’intervention de la coalition menée par l’Arabie saoudite.

Sauf que nous apprenons que non seulement < Href=" http://fr.sputniknews.com/international/20151027/1019129409.html">500 terroristes de l’Etat islamique ont été rapidement sortis de Syrie pour échapper aux frappes aériennes russes, mais que grâce à des avions appartenant à la Turquie (la Turquie est membre de l’OTAN), au Quatar et aux Emirats arabes unis, ils furent transportés au Yemen. Adestination, ils furent récupérés par des officiers saoudiens qui les divisèrent en trois groupes afin de les intégrer dans les forces de combat au sol de la coalition saoudienne.

Autrement dit, la coalition saoudienne, qui regroupe différents pays de la région devant théoriquement lutter contre le terrorisme, avec l’appui des Etats Unis et de la Turquie, viennent de transporter 500 membres de l’Etat islamique, ennemi labellisé en Syrie, mais qui servent à "lutter" contre le terrorisme au Yemen.

Après cela, que l’on ne se demande pas pourquoi l’Etat islamique se porte très bien depuis l’intervention de la coalition démocratique dirigée par les Etats Unis en Syrie. Et pourquoi ils se portent mal depuis l’intervention russe. A tel point qu’ils sont transportés vers le Yemen. L’on apprend également que ce type de "transferts" sera répété à l’avenir.

Comme le déclare le chef du FSB (département russe du renseignement), avec le projet Etat islamique, qui découle du printemps arabe, certains puissances régionales et globales cherchent à renforcer leur position et leurs intérêts. Ils ont ainsi mis le monde au bord d’un conflit civilisationnel et religieux global.

Karine Bechet-Golovko
mercredi 28 octobre 2015

Russie Politics


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>