COMITE VALMY

Accueil du site > - EURO DICTATURE OCCIDENTALISTE et OTAN : En sortir pour s’en (...) > Mélenchon, Le Pen, Syrie, immigration, élections, etc. Bibi Fricotin - (...)

Mélenchon, Le Pen, Syrie, immigration, élections, etc.
Bibi Fricotin - dedefensa.org

samedi 19 décembre 2015, par Comité Valmy



Mélenchon, Le Pen, Syrie, immigration, élections, etc.

Tout Français doué de raison s’interroge sur le chemin que la France est en train de prendre depuis l’élection du dérisoire président. Les derniers coups de trompette des imbéciles, des hypocrites et des salauds retentissent en ce moment même. Quel que soit le nombre de régions qui iront au Front national, ou pas une ! Seule est certaine une chose : nous en avons assez des palinodies, des mensonges et des crimes commis par nos dirigeants.

Quand Fabius ose dire « qu’Al Nosra fait du bon boulot » ou qu’un président « ne mérite pas d’être sur la terre » et, qu’en même temps les bras cassés du gouvernement et les députés concoctent des lois scélérates pour soi disant nous protéger du « terrorisme », tout Français qui sait lire entre les lignes des déclarations officielles, sait qu’on se moque de lui. Il le sait d’autant mieux que nous avons essuyés deux cent morts et trois cent blessés en plein de Paris à cause de cette politique. Qui furent les assassins ? Des fous au keffieh, des éructants Allahou Akbar, des décapiteurs vêtus de noir drogués au captagon venus semer la terreur en occident ? Non, de pauvres gamins dévoyés, abrutis de propagande, de chômage et de mépris mais croyant « qu’Al Nosra fait du bon boulot » et sans doute daesh aussi.

Cet été, on a eu des « réfugiées » amicalement envoyés par Erdogan, membre de l’Otan et ami des Usa. Ce fut l’occasion fournie à la gauche officielle et inofficielle, c’est-à-dire la droite qui se cache sous les traits d’un humanisme droite de l’homme, de nous faire pleurer. Là aussi le mensonge se dévoile. Quand un Mélenchon, par ses apriori trotskystes et maçonniques, par sa sensibilité maladive à la misère qu’enfant il a touché du doigt au Maroc, n’arrive pas à se dépêtrer de ses slogans immigrationnistes, il fait le lit de Marine Le Pen en croyant la contrer. Il appartiendra aux historiens du futur d’analyser comment un homme sensé, diplômé de l’enseignement supérieur, aguerri par trente ans de militantisme au sein d’un parti (autrefois) de gauche, a pu être à ce point aveugle et faux jeton pour n’avoir pas le courage d’expliquer à ses concitoyens, comme aux candidats à l’immigration, que c’était un crime politique et économique de vider de son sang tous ces pays d’Afrique ou du Moyen Orient qui laissaient partir leurs élites au risque de ne plus les voir revenir. Le devoir d’un Malien, d’un Camerounais, d’un Nigérien, d’un Syrien, est-il d’abandonner son pays et sa famille pour venir s’installer chez nous avec la bonne excuse qu’il contrera notre dénatalité, qu’il est bien formé, qu’il est docile, donc parfait prolétaire, et qu’il enverra de l’argent chez lui ? Ou a-t-on vu qu’un pays devenait fort en se privant de ses forces ? Ou a-t-on vu qu’un pays pouvait se développer en imaginant l’avenir de ses enfants dans un autre pays qui les exploite ? Etait-il si difficile, au lieu de braire les droits humains des migrants, d’expliquer sans trêve et sans repos que l’immigration massive provenait (outre de la guerre endémique qui sévit partout) de l’exploitation que ces pays subissaient de la part d’un Occident richissime et ce par le biais de la dette et du copinage mis en place par la Françafrique ou par Fabius-Obama et qu’il serait aisé de l’interrompre en changeant de politique, en dénonçant sans trêve et sans repos le néo-colonialisme mortifère des Etasuniens ? Etait-il si difficile à un trotskyste de dire ça au lieu d’acquiescer au bombardement de la Lybie, de perdre son temps à critiquer l’horrible dictature de Bachar el Assad, de moquer le Dalaï Lama, ce curé bouddhiste, et à nous faire croire qu’un pape au parlement de Strasbourg menaçait la laïcité ? Que peut-il dire maintenant Mélenchon aux électeurs ? Que Marine Le Pen a tort tout en ayant raison ? Que l’immigration concoctée par les élites mondialisées est le nec plus ultra de l’avenir ? Que Tsipras n’était pas l’Athéna attendue ? Que l’Euro serait bon dès qu’on aurait (a)raisonné l’Allemagne ? Il est désormais inaudible alors qu’il avait fait 12% aux présidentielles et qu’il les a aussitôt vendus au capitaine de pédalo. Pour se racheter de cette infamie il a dit, il y a peu, « qu’Hollande était pire que Sarkozy ». Voilà l’affront que nous fait un Front, qui à défaut d’être national, se disait « de gauche et écologiste ».

Et voici qu’aux élections qui ont lieu en ce moment, des électeurs du Front de Gauche vont voter soit Républicain-Sarko soit Traitre-Hollande pour « faire barrage au front national » ! Seul le malin Sarko fait du ni-ni, Mélenchon sait pas faire, ose pas faire ! Et vous allez voir qu’il sera candidat en 2017 ! A moins que d’ici là, quelques surprises bien concoctées par nos services et nos anti-services, quelques états d’urgence musclés, menés par nos très gros bras républicains casseurs de portes, finissent par réveiller les Français. Ce à quoi je ne crois pas. Attendons stoïquement le prochain attentat « terroriste » et les prochains pleureurs de service qui chanteront la Marseillaise en la trahissant. Réjouissons-nous aussi de savoir que les femmes saoudiennes ont voté ce jour et que ce jour encore la Cop 21 a déclaré son succès ! Un avenir radieux nous attend.

Bibi Fricotin
dimanche 13 décembre 2015


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>