COMITE VALMY

Accueil du site > UNION DU PEUPLE DE FRANCE - Arc Républicain de Progrès > 29 mai 2010 Place de la Bastille : Autour de l’exemple du CNR et de son (...)

29 mai 2010 Place de la Bastille : Autour de l’exemple du CNR et de son programme, une nouvelle Résistance se construit

mardi 5 avril 2016, par Comité Valmy


Il y a cinq ans, le peuple français a rejeté la constitution européenne. En février 2008, cette victoire lui a été volée. Une majorité de parlementaires félons, aussi illégitime que celle qui le 10 juillet 1940, a voté les pleins pouvoirs à Philippe Pétain, a ratifié le traité de Lisbonne en violant la souveraineté populaire.

Samedi 29 mai 2010, afin de réaffirmer à l’occasion de cet anniversaire, leur opposition à l’eurodictature, près de 200 personnes se sont réunies place de la Bastille à l’appel de l’Arc Républicain de Progrès.

Différents militants représentant les principales sensibilités de l’arc républicain se sont exprimées à cette occasion. Ce sont : Léon Landini ancien résistant FTP- MOI, Georges Gastaud secrétaire national du Pole de Renaissance Communiste en France, Michel Anfrol, militant gaulliste, Jean Luc Pujo, militant chevènementiste, Pierre Lévy, l’un des fondateurs du Comité Valmy et animateur du journal Bastille – République – Nations, Bernard Parquet secrétaire du Front syndical de Classe ainsi que Claude Beaulieu, président du Comité Valmy.

Présent, le Contre-Amiral Claude Gaucherand (2s), républicain de sensibilité mendésiste, a apporté son soutien à cette initiative de l’ARP. Jean Claude Ramos ancien député socialiste et l’un des responsables du Comité Valmy nous a fait parvenir un message de solidarité.

Ainsi ce rassemblement, bien qu’encore modeste en nombre, à-t-il démontré dans le domaine des idées, autour du combat pour la République, pour la souveraineté populaire, l’indépendance nationale ainsi que le combat anti-impérialiste et pour la paix, la convergence de l’essentiel des sensibilités politiques progressistes de ce que appelons l’arc républicain. Celui-ci recouvre en réalité, l’immense majorité du peuple de France, dont la nature profonde est d’être républicain et patriote en même temps que solidaire des autres peuples d’Europe et du monde.

Cette diversité dans l’Arc Républicain de Progrès, tend à démontrer le caractère réaliste et crédible de sa démarche de rassemblement, aujourd’hui dans sa phase initiale, l’union du peuple de France. Progressivement une alternative politique se construit contre l’oligarchie financière.

Rappelons que l’ARP s’inspire de l’alliance et de l’esprit de la Résistance ainsi que des principes et des grands axes du programme du Conseil National de la Résistance, lesquels ont conservé toute leur modernité. Faut-il rappeler à ce sujet, que les acquis du CNR sont méthodiquement détruits par les gouvernements successifs de la droite et de la gauche fédéralistes, unies par leur programme commun maastrichtien, dont la vie a démontré les natures antisociale, antidémocratique et barbare, qui se traduisent par une dynamique permanente de recul de civilisation.

Il a été précisé lors de ce rassemblement que lorsque notre peuple aura reconquis sa souveraineté et ré- instaurées les libertés démocratiques, nous ne doutons pas qu’il aura entre autres, à cœur de rétablir les services publics et un secteur nationalisé puissant. Celui-ci contribuera à reconstituer la base économique de notre indépendance nationale.

Il s’agira le moment venu et, ce moment viendra, non seulement de revivifier les conquêtes sociales détruites par les néo - libéraux de droite et de gauche, mais aussi, d’en instituer de nouvelles et de s’orienter vers un changement de société dont le rythme et la profondeur seront déterminés par les citoyens, en France et nulle part ailleurs.

Il a été rappelé, qu’afin de contribuer selon ses moyens, à concrétiser les objectifs de ce combat républicain, patriotique et social, l’Arc Républicain de Progrès est favorable au développement d’une dynamique de « convergence nationale et républicaine » qui se traduirait par la construction d’un front républicain patriotique, social qui s’inscrirait aussi dans une démarche de solidarité avec le mouvement anti-impérialiste en gestation à l’échelle du monde.

Pour conclure ce rassemblement par un geste symbolique ainsi que pour réaffirmer la nécessité de retirer la France de l’Union européenne et de rétablir le franc, un drapeau européen à été brûlé.

Peuples d’Europe, soulevons-nous !

Pour le Comité de coordination de l"ARP,

Claude Beaulieu, 1er juin 2010

18 Messages de forum

  • Je vous souhaite de réussir, bien sûr, mais faites vite ! La seule chose qui me laisse sceptique à votre sujet, c’est que vous ne parlez jamais de l’islamisation de notre pays, du recul de la laïcité, de toutes ces mosquées qui sont les bases du nouveau fascisme qui s’installe, avec la bénédiction des tenants du "Nouvel ordre mondial" et de l’UE qui en est partie prenante.

    Qui sont les peuples qui luttent selon vous contre l’impérialisme ?

    • Qu’est ce que c’est cette sortie sur l’islamisation de la France ,en France il y a séparation de l’etat et des eglises ,mais il n’y a rien qui empéche les citoyens d’avoir la RELIGION DE LEUR CHOIX c’est ça la LAICITE.

      VIVE LA REPUBLIQUE ET VIVE L’ALGERIE ET LA FRANCE

      • C’est le danger avec cette résistance vaguement définie et un peu sur la politique de la chaise occupée, elle attire des bruns, ou des gens ne se rendent même pas compte qu’ils veulent résister pour leur liberté, tout en déshumanisant les autres humains et les diabolisant, exactement comme pratique à leur égard les pouvoirs. Ils sont donc doublement fautifs. La Résistance aussi a attiré des Croix de Feu et autres fafs, il n’empêche qu’elle a débouché sur le CNR. Il faut d’abord balayer l’UE cette machine inhumaine au service des USA et du patronat, casser la propagande de l’extrême-droite au pouvoir, et ensuite décider en toute démocraite, des valeurs, des contenus politiques, des objectfis qui structureront la reconstruction du pays, après la bombe ultra-libérale et la dictature bancaire.
    • Votre message non signé du 2/6 me surprend lorsque vous dites : "La seule chose qui me laisse sceptique à votre sujet, c’est que vous ne parlez jamais de l’islamisation de notre pays" Bien sur, que nous luttons contre le recul de la laïcité, mais sûrement pas en pas en prônant le "Choc des civilisations" et du communautarisme, pas plus qu’en pratiquant l’islamophobie, bien au contraire ! En France, la laïcité est un fait acquis ; l’appliquer est tout simplement respecter les Lois de la République intégralement, que nous soyons citoyens français ou seulement résidants. Notre Républque, non communautariste, est laïque, l’obligation du respect des Lois, par toute personne y vivant, sans discrimination d’appartenance ethnique ou religieuse, est obligatoire. Nous sommes une nation d’accueil, d’intégration pour arriver à l’assimilation de toute personne désireuuse de résider en France, afin d’y devenir citoyen, s’il le désir et s’il répond aux critères d’assimilation. Le "Choc des civillisation", l’islamophobie, par plus que l’islamophilie ne font partie d’un débat qui n’a pas lieu d’être au sein du Comité Valmy, ou de l’Arc Républicain de Progrès... Chacun fait ce qui lui convient lorsqu’il ferme la porte de son domicile, en revanche, lorsqu’il évolue en société, il doit se conformer aux lois de la République, une et indivisible, respectant le tryptique "Lliberté, Egalité, Fraternité"... Geneviève Blache
    • Stoppons ensemble le choc des civilisations !

      http://www.youtube.com/watch ?v=vAu_cW8SskQ

      Voir en ligne : Ca suffit comme ça !

  • Pourquoi ne pas trouver un terrain de convergence avec une gauche crédible que représente , à mes yeux , le Parti de Gauche de J-L Mélenchon ? Il y aura toujours des divergences . Mais sur l’essentiel , la restauration de la démocratie , la redistribution de la richesse nationale, la mise au pas du libéralisme écionomique n’y a t il pas convergence ? En juin 1940 le Général de Gaulle a su rallier à sa cause des personnes de tous les horizons. Pourquoi nepas reprendre cette grande idée de rassemblement autour de quelques idées force qui font consensus plutôt que de rester dans l’isolement ? Car , comme en mai 1940 il y a urgence . Et le péril est peut-être encore plus grand pour les peuples qui veulent rester libres de choisir leur destin.
    • Réponse à jctheo : Lors de la campagne du traité de Maastricht j.L Mélenchon a soutenu celui-ci en l’affirmant progressiste. Aujourd’hui il reste favorable à l’Europe supranationale et fédérale. Il s’est clairement prononcé pour une nation et une république européennes. Nous le regrettons, nous voulons espérer qu’il changera mais pour le moment, c’est une réalité.

      Le rassemblement qui se construit pas à pas s’élabore autour du peuple nation et de l’Etat nation, de la République, de la reconquête de la souveraineté populaire et de la démocratie. L’un de ses objectifs est la sortie de la zone euro et de l’Union européenne qui seules permettront de rétablir une politique de progrès économique et social. Il est illusoire de croire à une possibilité d’Europe sociale et fédérale. Ceux qui propagent ce mirage contribuent à désarmer les forces populaires et progressistes.

      Bien cordialement, Claude Beaulieu

      • Merci pour votre réponse. Mais le Traité de Maastricht , c’est loin. Certains de ceux qui l’avaient soutenus à cette époque ont changé d’avis. Il est permis de se tromper ( Personnellement j’ai toujours été contre cette Europe de l’argent ) Pourquoi ne pas discuter avec J.L Mélenchon ? Car c’est à gauche le plus crédible ; et il représente 6 à 7% d’électeurs.
        • Toujours en réponse à jctheo... il nous dit : (parlant de Mélanchon) "Car c’est à gauche le plus crédible ; et il représente 6 à 7% d’électeurs."

          Que m’importe que celui qui tient le gouvernail barre à bâbord ou a tribord quand la barque s’échoue !

          Biensûr que l’on peut comprendre que certains se soient trompés ! Mais l’ennui, c’est qu’ils persistent aujourd’hui, malgré les échecs économiques répétés, le chômage qui augmente, la déflation qui s’installe dans la zone euro, alors lorsqu’ils souhaite encore plus de fédéralisme dans l’Europe, répétant malgré tout qu’elle est un progrès pour les peuples ! D’ailleurs, beaucoup le disent aujourd’hui, - sans même dissimuler la vérité, alors que précedemment ce n’était pas le cas, - l’UE ne peut être que fédérale. "L’Europe fonctionne mal, c’est parce qu’il n’y a pas assez d’Europe, renforçons le fédéralisme !" osent-ils dire ! LA N’EST QU’UTOPIE OU GROSSIER MENSONGE ! Et tous nos dirigeants le savent ; ils savent que toutes les nations d’Europe, avec leur différence de niveau, de choix ou de conception de société, ne sont pas viables sous forme de fédération ! Mais, tant pis, il faut que cela dure, pour qu’ils durent eux-mêmes. Utopie que d’imaginer que les 26 ou 29 autres pays d’UE deviendront progressistes pour se mettre à niveau du "modèle progressiste et régulé" de ce que fut notre nation construite à partir de la Révolution, suite aux nombreuses conquêtes sociales, dont bon nombre sont issues du programme du CNR. Ceux-là trompent leur monde ! L’empire euro-germano-atlantiste ne sera jamais que ce qu’il est, soumis aux oligarchies fiancières du Nouvel ordre mondial, de la nouvelle Gouvernance !

          Depuis combien d’années, de traités en traités, nous promettent-ils l’Eldorado ? Et c’est toujours pire !

          Par la casse de notre industrie, de notre savoir-faire, nous sommes en train de devenir un pays de tourisme, et nous n’avons plus en dehors de cette ressource que celle de servir de "nounou" aux enfants, - que nous ferons encore, pour produire des esclaves afin de servir la riche clientèle cosmopolite, heureuse de profiter de la douceur de vivre de la France, - ou aux personnes agées... Le Cuba d’avant Castro en Europe ! Nous ne serons plus que des jardiniers entretenant nos paysages, notre agriculture étant sacrifiée au mondialisme, et, ainsi, tous nos secteurs stratégiques, jusqu’a l’indpéndance alimentaire, seront anéantis : alors nous n’auront plus qu’à obéir servilement à tous ceux qui nous menaceront de nous couper les vivres et autres matières indispensables, si nous ne sommes pas soumis !

          Alors aujourd’hui, nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes, c’est à dire L’UNION DU PEUPLE, pour exiger que cela change ! Et pour que cela change, il ne faut plus voter pour aucun Européistes, ni de droite, ni de gauche. Il ne faut voter ou suivre que les résistants à l’UE... Ceux qui nous promettrons de rétablir la souveraineté populaire et l’indépendance nationale ! Donc, ceux qui aurons comme première démarche : l’application de l’article 50 (ancien 49 A) du traité de Lisbonne, nous permettant de quitter la barque déjà échouée : l’Union européenne !

          Rudolf von Thadden, coordinateur de la coopération franco-allemande estime que les Français doivent "renoncer aux ambitions de la nation jacobine" et qu’ "il faut défaire un peu la France si l’on veut faire l’Europe"

          Rappelons lui la 1ère victoire de la République à VALMY, on ne défait pas la France, même pas "un peu" !!!

          SORTONS-EN POUR EN SORTIR !

          Geneviève Blache

      • En effet, « En juin 1940 le Général de Gaulle a su rallier à sa cause des personnes de tous les horizons. Pourquoi ne pas reprendre cette grande idée de rassemblement autour de quelques idées force qui font consensus plutôt que de rester dans l’isolement ? ».

        D’accord avec Claude Beaulieu pour sortir de la zone euro et de l’UE telle qu’elle existe mais, pourquoi pas faire ensemble le projet d’une Europe limitée à la Coopération entre les nations redevenues souveraines, coopération pour la recherche, la défense indépendante, le protectionnisme nécessaire pour restaurer une industrie indépendante, pourquoi ne pas mettre en place un système de taux de changes monétaires fixes européens ?

        Il pourrait s’établir un Accord européen de change en sorte que chaque citoyen d’un Etat européen puisse retrouver son propre pouvoir d’achat dans tout autre pays de l’accord, ce qui rendrait les délocalisations inutiles et permettrait de lutter contre la concurrence déloyale.

        Effectivement, pourquoi ne pas parler avec Jean Luc MELANCHON ? Mais il faudrait qu’il le veuille bien et qu’il acepte d’abandonner l’internationalisme fédéraliste utopique.

        Pourquoi aussi, ne pas parler avec Debout la République présidé par Nicolas DUPONT-AIGNAN ? Ce mouvement qui s’inspire du gaullisme organise une pétition sur la sortie de l’euro et sur l’option possible de la monnaie commune. Pourquoi ne pas citer ce mouvement comme devant participer au nouveau Conseil National de la Résistance ? Raoul louis CAYOL Cayol.Raoul@orange.fr

  • J’ai toujours entendu dire autour de moi que "la sociale-démocratie fait le lit du fascisme" (PCF)et que "le problème avec les "socialistes", c’est qu’ils ne le sont pas .."(Gaullistes) Et pour aussi loin que je me souvienne, je l’ai toujours constaté, notamment lors du soutien de la SFIO à l’agression US au viêt-nàm au début des années 60..

    Mais de nombreux militants de base du PS sont de vrais Républicains qui avalent couleuvres sur couleuvres en croyant et espérant avancer vers le progrès et l’émancipation... Et qui recommencent par discipline quasi aveugle à chaque échéance électorale, celle - ci se réduisant immanquablement à une séquence de cocufiage supplémentaire pour eux !!!

    On a beau leur mettre toutes les trahisons de leurs leaders sous les yeux, ils persistent toujours dans leur soutien à cette officine gangrénée par les USA depuis le début dela Guerre Froide et qui se poursuis même après l’effondrement de l’URSS... Pourquoi ??? parce que selon eux, il n’y a aucun parti réellement d’opposition sinon quelques groupuscules sans avenir, le PS représentant un moindre mal ...

    Je constate qu’il en est de même au sein de l’UMP, et des mouvements gaullistes qui n’arrivent pas à s’entendre, bien que prétendant être fondés par les mêmes valeurs ...

    J’avoue ma totale incompétence pédagogique pour faire avancer le débat , et je ne peux que déplorer cette situation fantasmatique bloquée qui hypothèque gravement l’avenir vers une Humanité plus éclairée ...

    • Le COMITE VALMY et le CNR ont leur specificite. Se rassembler avec un parti de gauche sur une action particulière ou des élections, si c’est sur des valeurs communes mais nous n’avons pas à nous fondre dans une structure politique quelconque . par ailleurs je suis assez d’accord avec la , les réponses de M. BLACHE. Quant à la personne qui nous dit gentiment de nous dépécher, c’est tous ensemble que nous devons le faire. Il n’y a pasquelques cuisiniers et vmarmitons qui doivent s’activer et des invités qui viendrons déguster la pâtée quand elle sera prête. Pour mon compte, je suis désolée de ne pas faire grand’chose en ce moment et prie des amis de m’en excuser. J’espère pouvoir me rattraper dans quelques temps. eliane pessel.
    • A Nostalgie 1789, Valmy rappelle, qu’il y a également, comme exemples à suivre, entre autres, la Commune, le CNR... Ils sont eux-mêmes un enseignement, la meilleure des pédagogies, l’analyse de l’Histoire...

      La solution est dans l’Union du Peuple de France, comme cela se fît chaque fois que la France fut en danger... Le Peuple à Valmy a montré qu’il pouvait sauver la République, aujourd’hui, il le peut encore... les couleuvres commencent à être sérieusement indigestes, et à lui peser... il vient le temps où il va les remplacer par des Cerises ! ;-) Seul ce que le peuple a fait, le peuple peut le défaire ! - comme Maëstricht et autres traités, qui ne durent que le temps des roses ! Ce peuple intelligent et courageux réalise actuellement que l’Europe n’est pas viable ; attention : quand le Peuple se réveillera, l’Europe tremblera... c’est en train de se faire... Il faut simplement qu’il reprenne confiance en lui, alors que les politiques lui prêchent qu’il faut des réformes, qu’eux ne s’appliquent pas, pour qu’il soit digne de ne plus être catalogué comme faisant parti des pays du ClubMed... Quel culot, le pays de la Révolution qui servit d’exemple aux peuples se libérant au chant de la Marseillaise ! Il faut "sortir les sortants", ils sont du parti de l’étranger, ils tahissent la France et son peuple... UMPS, centristes, anarcho-extrémistes de gauche ou facho-extrémistes de droite... tous à la Lanterne ! ;-)))

      Le seul bien des pauvres, est la nation, disait Jean Jaurès, et elle est son premier rempart !

      IL FAUT EN SORTIR (de l’UE) POUR S’EN SORTIR !

      C’est possible grâce au traité de Lisbonne, article 50, ex-article 49A.

      REDRESSONS-NOUS ! ALLONS ENFANTS DE LA PATRIE...

      G B

      • Mais oui, Geneviève, tout cela je le sais aussi, mais je ne vois rien poindre à l’horizon qui puisse correspondre à ces grands mouvements que vous invoquez !!! je ne vois que "la route qui poudroit et l’herbe qui verdoit" et toujours la même troupe de bateleurs de foire dont les clowns endimanchés brament inlassablement leurs certitudes comme la gent de tous les dogmes le fait avec ses prières.

        Car l’euro-libéralisme, est devenu le dogme absolu de nos pantins médiatiques et hors duquel il n’existe point de salut.

        Alors, l’Union du peuple, et tout ce que vous me dites de si glorieux, je n’en sens point frémir les prémisses, et j’irai même à Lourdes si je savais que cela puisse déclencher la petite étincelle initiatrice du grand processus... Et pourtant,je le désire autant que vous, de toutes nos forces...Mais face à cette chape de plomb qui écrase tout sens critique, que faire ???

  • J’étais présent le 29 Mai à la Bastille, mais il faut bien reconnaitre que même si nous avons raison, nous ne pesons pas bien lourd. Certes, de plus en plus de gens prennent conscience de la destruction progressive des institutions issues du programme du CNR, mais sans faire le lien avec la question de l’indépendance nationale et sans se rendre compte que nous sommes aujourd’hui en guerre ouverte (avec le Capital).

    Le PS n’est qu’un courant de l’UMP, à qui revient le double rôle de faire passer le pire (comme la dérégulation financière de Bérégovoy, l’épargne salariale de Fabius, la défiscalisation des stock-options de Strauss-Kahn, la flexibilité du travail d’Aubry), tout en créant des bouées de survie (comme le RMI ou la CMU), mais en poursuivant la construction de l’Europe libérale. Et pourtant, des gens sincères votent encore pour lui !

    Les partis de gauche s’y allient pour conserver des sièges ici ou là, ou bien sont convaincus que l’UE est réformable et pourrait devenir sociale (ce qui est pourtant IMPOSSIBLE d’après tous les traités successifs). On ne peut donc guère compter sur eux.

    Mais le parti majoritaire en France aujourd’hui est celui des abstentionnistes, qui ne font plus confiance à tous ces euro-traitres ! C’est donc à lui qu’il faudrait pouvoir s’adresser, sans pour autant lui promettre des lendemains qui chantent (car ils ne vont pas chanter).

    La seule solution actuellement, dans l’urgence, me parait donc être de susciter et stimuler la création d’un "Front Provisoire pour la Sortie de l’Euro" (FPPSE), qui n’aurait pas pour but de prendre le pouvoir dans une quelconque institution, mais se limiterait ( !) à faire pression partout où c’est possible pour qu’on sorte de l’Euro, quel que soit le parti au pouvoir ce jour là.

    Ce front serait probablement tellement hétérogène qu’il sera impossible de s’entendre sur d’autres sujets. Inutile donc d’essayer de le qualifier davantage (ni "national", ni "social", ni "populaire", ni "anticapitaliste", etc...). Plutôt que s’épuiser à chercher un socle plus large, il vaut mieux focaliser son énergie sur ce seul objectif commun et urgent, la sortie de l’Euro, et se séparer ensuite lorsque cela sera chose faite...

    En attendant, plus tard, de réclamer aussi la sortie (au minimum) du traité européen en cours, voire de l’UE, ainsi que de l’OTAN et de l’OMC. Un idéal pour l’instant bien lointain...

  • à la lecture de certains commentaires , on devine l’impatience de certains à voir se constituer ENFIN une UNITé capable de virer les "bling blings "de cette droite arrogante ...le seul problème est que TOUS semblent attendre !

    attendre quoi ? l’unité de la gauche de la gauche avec des chapelles qui ne roulent que pour elle memes ?

    N’attendons plus ! Terre de limousin aux régionales nous a montré l’exemple !

    Allons avec les unitaires de toutes les boutiques , sans attendre la bénédiction des partidaires !

  • Bonjour, je vous alerte tous sur des tentatives de récupération très nauséabondes des références au CNR. C’est le cas en particulier d’un appel du très obtus "bloc identitaire", qui organise le 18 juin une opération "pinard et saucisson" à la Goutte d’or à Paris. Leur communiqué instrumentalise en toute mauvaise foi les références de la résistance (Le CNR, De Gaulle...) à des fins très ouvertement xénophobes et haineuses, voire d’incitation à la provocation islamophobe. Le message posté le 2 juin à 18:21 se situe clairement dans cette veine.
  • "un geste symbolique ainsi que pour réaffirmer la nécessité de retirer la France de l’Union européenne"

    C’est un désaccord entre nous qui ne nous empêche pas d’oeuvrer pour la constitution d’un Front Républicain de combat.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>