COMITE VALMY

Accueil du site > - L’UNION de la RESISTANCE, le CNR, son programme, NOS REFERENCES. > ORIENTATION STRATEGIQUE Résistance républicaine, patriotique et sociale - (...) > Appel du 14 juillet 2008 POUR UNE FRANCE LIBRE, DETRUIRE LA BASTILLE (...)

Appel du 14 juillet 2008
POUR UNE FRANCE LIBRE,
DETRUIRE LA BASTILLE EURO - ATLANTISTE
Arc Républicain de Progrès

vendredi 20 janvier 2017, par Comité Valmy

L’Union européenne supranationale, antisociale et totalitaire, est la nouvelle Bastille des peuples d’Europe. Elle devra être démolie par ceux-ci.
Le Comité Valmy publie l’Appel du 14 juillet 2008 de l’Arc Républicain de Progrès.


Ce 14 juillet 2008, Nicolas Sarkozy dévoie l’anniversaire de la prise de la Bastille pour célébrer la dissolution de la France républicaine dans l’Europe supranationale et néolibérale. L’Arc Républicain de Progrès, composé d’organisations républicaines de diverses sensibilités, s’adresse au peuple de France, à tous les républicains patriotes, aux travailleurs manuels et intellectuels, aux entrepreneurs des PME et des PMI victimes eux aussi de l’Europe de la finance mondialisée, à la jeunesse, à tous les démocrates de notre pays et aux défenseurs de la paix mondiale.

Alors que notre peuple a voté Non en mai 2005 à la "constitution" européenne, alors que les luttes se multiplient dans notre pays pour l’emploi, les salaires, les acquis sociaux, les services publics, alors qu’une majorité de Français condamne la décision prise par N. Sarkozy de réintégrer le commandement intégré de l’OTAN et d’accompagner la politique impérialiste de guerre et d’agression de Washington, le gouvernement UMPS accélère sa "rupture" avec l’objectif d’aligner notre pays sur les normes régressives des pays anglo-saxons, de la globalisation et de l’Europe de Maastricht.

Ainsi les hommes du MEDEF félicitent-ils publiquement N. Sarkozy de « démanteler le programme du CNR, ce compromis entre gaullistes et communistes » qui permit en 1945 la naissance de la Sécurité sociale, des retraites par répartition, des comités d’entreprise, du secteur public industriel, la relance démocratique de l’Education nationale et de la Recherche publique, le rétablissement des libertés démocratiques, la démocratisation de la presse, l’institution d’une justice préventive pour les mineurs, etc.

Ainsi le pouvoir s’en prend-il brutalement à la souveraineté nationale et populaire, à la République une et indivisible, à la séparation laïque entre l’Etat et les Eglises, à l’organisation de la France en départements et en communes, au droit de grève et à l’indépendance des syndicats et de la presse, à la séparation des pouvoirs, au droit d’asile, bref, à tout ce qui fait l’héritage des Lumières, de la Révolution française, de la Commune de Paris, du Front populaire, de la Résistance et de la Libération.

Notre pays est menacé de mort parce que l’aristocratie financière au pouvoir veut mettre au pas les salariés, la jeunesse estudiantine, les artisans, les petits entrepreneurs de la ville et de la campagne, les chercheurs, les enseignants et les créateurs, tout cela pour permettre aux très grands actionnaires de participer à la course mondiale au profit maximal, quitte à délocaliser nos industries, à détruire notre pêche et notre agriculture familiale, à démanteler nos services publics, à laisser la langue française sombrer devant le "tout anglais", à détruire en un mot le meilleur de notre héritage national.

Face à cette entreprise, c’est peu dire que l’opposition officielle est complice : placés par le pouvoir à la tête du FMI et de l’OMC, des dirigeants du PS (D. Strauss-Kahn et P. Lamy) sont à la tête de la mondialisation néolibérale. D’autres ont aidé Sarkozy à violer le Non souverain de 2005 en ratifiant au parlement la constitution bis, dite "traité de Lisbonne". Quant aux luttes sociales, elles peinent à se fédérer parce que nombre de hauts dirigeants syndicaux acquis au mot d’ordre mensonger de l’"Europe sociale", font le choix d’accompagner les contre-réformes du pouvoir aux ordres de Bruxelles. Non il n’y aura jamais d’Europe sociale et démocratique dans le cadre de l’UE néolibérale et supranationale, qui vient de se prononcer pour la semaine de 48 heures (avec dérogations à 65 !) et qui accorde désormais le "droit" aux polices des Etats-membres d’interner les migrants en situation irrégulière pendant 18 mois et sans jugement.

De plus en plus il se confirme qu’il est impossible de "réguler" ou de réformer cette UE entièrement construite pour le profit d’une étroite oligarchie de l’argent fascinée par le "modèle" américain et pilotée par des dirigeants à travers un appareil euro -atlantiste. Il est illusoire d’espérer amender cette nouvelle prison des peuples dont il faut au plus tôt affranchir notre pays au nom du progrès social, du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et d’une autre conception des traités internationaux au travers de la coopération entre les peuples et non limitée à l’Europe, respectant les souverainetés populaires et nationales.

Dans ces conditions, sortir de l’UE ne signifie nullement "isoler la France". Bien au contraire, notre pays jouerait un rôle moteur dans la résistance mondiale et européenne au néolibéralisme et son attitude aurait un puissant écho mondial. Une nouvelle France libre aurait alors l’autorité nécessaire pour proposer de nouveaux traités internationaux progressistes analogues à ceux qui ont pu exister par le passé ou à ceux qui associent entre eux les peuples latino-américains dégagés de la tutelle états-unienne.

Dans cet esprit, nous lançons à tous les progressistes et républicains un appel solennel :


-  sur les principes qui furent ceux du Conseil National de la Résistance (indépendance nationale, rétablissement de la démocratie et de la souveraineté populaire, égalité civique, politique de paix, de progrès social mettant le monde du travail au coeur de la nation républicaine, développement des petites et moyennes entreprises, promotion des Lumières à travers l’Education nationale et la Recherche publique, politique nationale de développement impulsant la re-industrialisation de la France, l’agriculture, la pêche, les services publics, la défense des droits syndicaux et du pluralisme de la presse...)


-  actualisons ces principes et les grands axes du programme du CNR qui ont repris toute leur modernité et permettent de tracer une perspective crédible et nécessaire.
-  Opposons-nous avec rigueur aux orientations antisociales, antidémocratiques et antinationales du pouvoir actuel et de ses complices de la fausse opposition. En toute indépendance à l’égard de l’UMPS construisons ensemble, en respectant notre diversité, le rassemblement populaire préconisé par l’arc républicain de progrès.

Comme l’a montré le 29 mai 2005, cette orientation est potentiellement majoritaire en France. En s’appropriant cette perspective politique, la France républicaine aura alors tôt fait de retrouver la voie de la liberté, de l’égalité et de la fraternité ainsi que son influence émancipatrice dans les relations internationales

14 Jjuillet 2008

Pour l’Arc Républicain de Progrès :

Comité Valmy, Pôle de Renaissance Communiste en France, Rassemblement des Citoyens pour la République, Collectif Républicain de la Gauche Gaulliste.

Mise en ligne CV : juillet 2008

15 Messages de forum

  • POUR UNE FRANCE LIBRE, DETRUIRE LA BASTILLE EURO - ATLANTISTE

    14 juillet 2008 10:32, par Christophe DORNA-LORENZO

    L’Opposition à cette Europe supranationale et néolibérale semble croître et se renforcer de jours en jours. Il faut dire que Sarkosy et ses complices de l’UMPS par leur arrogance et leurs actions iniques sont finalement les meilleurs alliés de cette opposition. Exactement comme la brutalité nazie et ses valets de Vichy n’a fait que grossir les rangs de la Résistance.

    Aujourd’hui c’est la résistance à l’hégémonie de la culture WASP et du modèle atlantiste qui doit être désormais la ligne politique qui devra rassembler les hommes et les mouvements qui ont le courage et la conscience de s’opposer. Les anciens clivages sont désormais caduques. Il n’y a plus que ceux qui veulent préserver
      la culture et la patrie française,
      son cadre de vie élégant, laïque, social et égalitaire,
      ses valeurs nobles de solidarité, de partage et de grandeur contre ceux qui, gauchos li-li bo-bo ou droitards néo-cons, veulent les détruire .

    Cependant si cette opposition est nombreuse à ce point pourquoi n’est-elle pas plus visible ? Pourquoi ne demeure-t-elle que dans les cœurs et dans les esprits ?

    Nombre de nos concitoyens qui pensent comme nous n’ont pas conscience de la masse de ceux qui comme eux ne sont pas d’accord avec la destruction de notre pays. C’est pourquoi nous devrions organiser, à l’occasion d’événements comme la fête nationale, des manifestations. De grands défilés composés d’hommes et de femmes du peuple de France avec des banderoles marchant et chantant tous les couplets de la Marseillaise et le chant des Partisans tout en distribuant le programme actualisé du CNR.

    Christophe d’Aix en Provence.

  • Ces cérémonies ne m’ont pas parues constituer une hommage à la grande révolution de 1789, pas plus qu’elles ne m’ont pas vraiment parues célébrer notre fête nationale. Elles m’ont au contraire semblées toutes consacrées à la gloire et à la démonstration de la toute puissance de notre nouveau Charlemagne, réunissant orient et occident autour de son auguste personne. Drapeaux et troupes de l’ONU, drapeaux et bannières de l’europe de Bruxelles, laissaient néanmoins une toute petite place à nos trois couleurs. Comme le camp du drap d’or eut pour objet d’étaler en son temps la toute puissance du roi de France, ces cérémonies ont permis de montrer au monde, ce qu’est la puissance de notre grand et puissant souverain. J’ai éprouvé une gêne certaine pour notre armée, invitée à s’incliner devant celui qui l’abaisse comme il abaisse ce qui semble ne pas forcément devoir se courber devant son éminence. Avec SARKO, la France et la République peuvent elles encore exister ? Michel de Peyrolles
    • POUR UNE FRANCE LIBRE, DETRUIRE LA BASTILLE EURO - ATLANTISTE 14 juillet 2008 17:57, par MIJEON Amaury Lucien Joseph

      Je ne sais si vous êtes au courant des dessins d’un groupuscule d’individus riches ?

      Pierre Hillard, professeur à la Sorbonne a exposé les plans de régionalisation du nouvel ordre mondial ! Le NWO ! Dirigé par une élite dont les noms sont bien connu : Davd Rockefeller,Le Baron de Roschild et le reste !

      Pour abréger, ce plan vise à créer des régions polaire(économique) administrée par un "administrateur général" et soumis en un gouvernement mondial. L’ONU en est le laboratoire.

      le Batiment qui abrite l’ONU, a été financé par Rockefeller lui-même.

      David Rockefeller a fondé ensuite le club des Bilderbergs(bildibergers en anglais) dont le nom provient de l’Hotel ou a eu lieu la première réunion officielle et cachée. Le Prince de Hollande fut le co-fondateur de cette organisation ! Ils se sont récemment réunis le 5 et 6 juin près de Washington ! ce jours là, le premier ministre hollandais était en visite à la maison blanche.

      David R. a également fondé le CFR(Concil Forein Office)si j’ai bien écris :), le conseil au affaire étrangère qui réuni près de 3000 personnes.

      Et également la Trilatérale.

      Un ancien prêtre fut le premier à dévoiler tout ceci ! Il est mort vers 1983 dans des conditions plus que douteuses.

      Aujourd’hui, Pierre Hillard expose les projets de ces organisations.

      A savoir, la fin des nations européennes, et l’instauration d’une administration régionale.

      le début de la fin de ce que nous avions.

      Rappelez-vous également la publicité pour voter OUI au référendum ! C’était des petits bébés que l’on voyait et non des adultes. Comprenez’vous ! Ils cherchent à nous infentiliser.

      Regardez le billet de U dollars américains ! Nous avons une pyramide avec un oeil : il est écris : oenis coptus ! L’oeil qui voit tout. Et une autre phrase : je ne me rappel pas exactement, mais il est dit qu’ils gagnerons le combat.

      En 1992, le père de Bush junior, nous parle du nouvel ordre mondial pour plus de paix, de justice.

      Voici une adresse : http://www.dailymotion.com/relevance/search/le%2Bnouvel%2Bordre%2Bmondial/video/x34ynu_sarkozybush-nouvel-ordre-mondial

      et celle-ci : http://www.dailymotion.com/relevance/search/le%2Bnouvel%2Bordre%2Bmondial/video/x4rvy0_aaron-russo-sur-le-nouvel-ordre-mon_news

      et celle ou Pierre Hillard expose ses recherches : http://www.dailymotion.com/relevance/search/le%2Bnouvel%2Bordre%2Bmondial/video/x44tc1_pierre-hillard-europe-et-nouvel-ord_politics

      Voilà pour l’instant ce que je peut vous dire !

      N’oubliez pas ! La Franc-maçonnerie est la base de tout ceci.

      Bien plus que l’on peut s’imaginer.

      Les symboles de cette organisation regorgent dans toutes les rues de Washington. Sur son billet de 1 $

      Et Giscar D’Einsting est franc-maçon ! Vous comprenez maintenant pourquoi il fut le président de la commission chargée de rédiger le traité constitutionnel que nous avons rejeté.

      Aussi, voici pourquoi Sarkosy est élu. par la manipulation des médias qui ne cessent de déformer la vérité.

      Aujourd’hui, il veut imposer le vote électronique comme aux USA ! Ce qui a permis de maintenir par les trucages le faux président Bush.

      • Bonjour , Grève Générale le 10/11/2008 pour Avis C.N.R. Salut et Fraternité Amitiés Sociales .Rosay.
        • Bonjour,

          Enfin !!!

          Très bonne nouvelle, merci.

        • On ne peut pas attendre que l’inspiration vienne. Il faut courir après avec une massue. (Jack London)

          Que faire, aujourd’hui, pour donner un coup d’arrêt à la liquidation, par Sarkozy et le Medef, de notre République et de son modèle social hérité du CNR ?

          Ce coup d’arrêt ne peut être donné que par une très large mobilisation populaire dans tout le pays et au même moment... La capacité de révolte de notre peuple est intacte, comme le montrent, partout en France les foyers de résistance qui se développent sous des formes différentes (collectifs, associations, fondations...). Les conflits sociaux se multiplient. Mais ne convergent pas... L’alternative politique au capitalisme sauvage se dessine peu à peu. Mais pas assez vite...

          Le mouvement social manque de cohésion et de puissance, faute d’une perspective politique réelle. Il est morcelé et les états-majors syndicaux, ont choisi d’engager, entre eux, une course à la représentativité qui les éloigne de leur base et les fragilise.

          La perspective politique, elle, tarde à prendre forme car la réflexion est menée sans l’adhésion des masses populaires. Les divisions intestines, le culte de l’individualité et des appareils ont détourné trop de citoyens du terrain politique.

          Convergence des luttes ET irruption citoyenne du peuple dans le champ politique doivent être obtenues. Maintenant… Or la situation dans laquelle se trouve notre pays nous offre cette possibilité dans les semaines à venir !

          L’initiative d’une Grève Générale Reconductible, le 10 novembre 2008 doit être relayée dans tout le pays pendant les congés d’été. La rentrée de septembre sera l’occasion de la décider partout et deux mois de travail permettront encore d’en assurer le succès.

          Sa réussite repose, sur l’engagement, immédiat des forces de chacune et chacun d’entre nous.

          Elle donnera une cohésion au mouvement social en donnant l’impulsion indispensable à la mise en place d’un cadre commun de discussions pour coordonner les luttes, organiser la résistance et reprendre les conquêtes. L’intervention populaire pourra aussi imposer un cadre de réflexion unitaire et attractif qui pourra facilement être élargi aux citoyens, pour la création d’une vraie alternative aux politiques actuelles. Elle pèsera sur les rassemblements des organisations politiques de fin d’année et aura comme prolongement la nouvelle séquence électorale qui s’ouvre avec les élections de 2009, 2010 et 2012.

          Ce camouflet sera enfin un signal très fort en direction des autres pays de l’Union Européenne que Sarkozy préside jusqu’en décembre...

          Diffusez cet appel par tous les moyens possibles et imaginables :

          Soyons le Conseil National de la Résistance ;-)

          Résister, c’est créer. Créer, c’est Résister.

          www.conseilnationaldelaresistance.fr

          14 juillet 2008.

          Voir en ligne : Informations sur la Gréve Générale proposée par le CNR ;-)

      • En réponse à MIJEON 16 juillet 2008 13:58, par Fred B.
        En réponse à : MIJEON Amaury Lucien Joseph Tout cela est bien joli mais s’il vous plaît ne sombrez pas dans la manie du complot ! Pierre Hillard, que vous citez, utilise des sources rigoureuses, publiques et vérifiables, alors n’associez pas ses recherches à des obsessions contre les franc-maçons ou je ne sais quel "groupuscule d’individus riches" aux relents douteux... Les analyses de Pierre Hillard sont le fruit d’un travail d’historien et d’une réflexion géopolitique, pas d’une agitation paranoïaque ! Ici nous luttons pour le rétablissement de la souveraineté populaire, l’indépendance de la nation, contre l’oppression de l’Union européenne relais des intérêts étatsuniens et du capitalisme mondialisé, et je crois qu’il est inutile et même contraire à nos intérêts de succomber ainsi à des imprécations et des fantasmes malsains. Le redressement de la République mérite mieux que ça ! Cordialement, FB.
        • En réponse à MIJEON 27 octobre 2008 15:14, par MIJEON Amaury
          Mauvaise réponse de votre part ! Vous réagissez de manière non-réfléchie ! Il parle bien d’un gouvernement mondial ! Son travail est rigoureux. Mais le nouvel ordre mondial est bien ce dont il parle ! Je pense que vous n’avez rien compris ! Ce n’est pas en manifestant comme d’habitude que vous parviendrez à sauvez notre liberté. Mais en ouvrant votre esprit. Et regardez les vidéos au lieu de répondre sans connaissance. Vous verrez bien qui parle du NOM. De plus, en réponse tardive ! Le club des BIDILBERGS avait pris des décision tel la baisse du prix du pétrole et la remonté du dollars . Ces infos sont vérifiables sur le net et ont été diffusés avant le début de cette crise économique actuelle et arrangée. Mais si vous ne vous interressez pas à ceci, comment pouvez-vous dénigrer tout ceci sans aucune connaissance de ce sujet !
  • J’adhère. Passons à l’action. Informons nos concitoyens de la réalité politique, économique et sociale, du désastre où nous entraine cette poignée de fascistes à la solde des places financières de la City, de Wall Street et d’Amsterdam. Il faut démolir l’endoctrinement diffusé par tous les médias contrôlés par les affairistes et ce gouvernement inique. Il faut aller au devant des autres et leur dire. Mettre le doute dans leurs esprits embués pour qu’ils retrouvent leur libre arbitre. Mais aussi que la lutte ne fait que commencer et qu’elle ne cessera que lorsque ce morceau de chiffon bleu étoilés de blanc brulera foulé au pied par le peuple victorieux et que nos couleurs tricolores pavoiseront à nouveau seules au firmament de notre droit.
    • On peut combattre à juste raison l’atlantisme, l’impérialisme, la haute finance et une certaine politique américaine, mais il est inutile de haïr les Américains et inélégant de les insulter à travers leur drapeau, c’est-à-dire dans leur patriotisme. N’oublions pas tout de même les milliers de soldats qui ont servi sous ce drapeau pour libérer la France et qui dorment dans un cimetière de Normandie.
      • S’attaquer aux symboles 16 juillet 2008 00:44, par Fred B.
        Je pense que "le chiffon bleu étoilé" (d’or et pas de blanc) devait plutôt faire référence au drapeau européen. C’est en tout cas celui là qu’il faut retirer de nos monuments et de nos mairies, déchirer et brûler comme symbole de l’oppression obscurantiste qui sévit depuis 50 ans. Et puis pas de risque de froisser le patriotisme de qui que ce soit avec cet emblème d’un empire sans peuple, représentant l’idéal de pacotille qu’est l’Europe. "Delenda est Europa !"
        • S’attaquer aux symboles 22 juillet 2008 18:42, par BA

          A propos de ce « chiffon bleu étoilé », je veux vous raconter l’histoire du drapeau de l’Union européenne !

          Tout commence le 18 juillet 1830. A Paris, une jeune femme de 24 ans, Catherine Labouré, voit apparaître la Vierge Marie dans la chapelle située au 140, rue du Bac.

          « Le 27 novembre 1830, la Sainte Vierge apparaît de nouveau à Catherine dans la chapelle. Cette fois, c’est à 17 h 30, pendant l’oraison des novices, sous le tableau de saint Joseph (emplacement actuel de la Vierge au globe). D’abord Catherine voit comme deux tableaux vivants qui passent, en fondu enchaîné, et dans lesquels la Sainte Vierge se tient debout sur le demi-globe terrestre, ses pieds écrasant le serpent. Dans le premier tableau, la Vierge porte dans ses mains un petit globe doré surmonté d’une croix qu’elle élève vers le ciel. « Cette boule représente le monde entier, la France et chaque personne en particulier » entend Catherine.

          Dans le deuxième tableau, il sort de ses mains ouvertes, dont les doigts portent des anneaux de pierreries, des rayons d’un éclat ravissant. Catherine entend au même instant une voix qui dit : « Ces rayons sont le symbole des grâces que je répands sur les personnes qui me les demandent ». Puis un ovale se forme autour de l’apparition et Catherine voit s’inscrire en demi-cercle cette invocation en lettres d’or : « O Marie conçue sans péché priez pour nous qui avons recours à vous ». Alors une voix se fait entendre : « Faites, faites frapper une médaille sur ce modèle. Les personnes qui la porteront avec confiance recevront de grandes grâces ». Enfin le tableau se retourne et Catherine voit le revers de la médaille : en haut une croix surmonte l’initiale de Marie, en bas deux cœurs, l’un couronné d’épines, l’autre transpercé d’un glaive. »

          http://www.chapellenotredamedelamedaillemiraculeuse.com/FR/C2.asp

          Cette médaille de la Vierge Marie est à l’origine du drapeau de l’Union européenne.

          « La médaille porte sur son revers une initiale et des dessins qui nous introduisent dans le secret de Marie. La lettre « M » est surmontée d’une croix. Le « M » est l’initiale de Marie, la croix est la Croix du Christ. Les deux signes enlacés montrent le rapport indissoluble qui lie le Christ à sa très sainte Mère. Marie est associée à la mission du Salut de l’humanité par son Fils Jésus et participe par sa compassion à l’acte même du sacrifice rédempteur du Christ.

          En bas, deux cœurs, l’un entouré d’une couronne d’épines, l’autre transpercé d’un glaive. Le cœur couronné d’épines est le Cœur de Jésus. Il rappelle l’épisode cruel de la Passion du Christ raconté dans les évangiles, avant sa mise à mort. Il signifie sa Passion d’amour pour les hommes. Le cœur percé d’un glaive est le Cœur de Marie, sa Mère. Il rappelle la prophétie de Siméon racontée dans les évangiles, le jour de la Présentation de Jésus au temple de Jérusalem par Marie et Joseph. Il signifie l’amour du Christ qui habite Marie et son amour pour nous : pour notre Salut, elle accepte le sacrifice de son propre Fils. Le rapprochement des deux Cœurs exprime que la vie de Marie est vie d’intimité avec Jésus. Douze étoiles sont gravées au pourtour. Elles correspondent aux douze apôtres et représentent l’Eglise. Etre d’Eglise, c’est aimer le Christ et participer à sa passion pour le Salut du monde. Chaque baptisé est invité à s’associer à la mission du Christ en unissant son cœur aux Cœurs de Jésus et de Marie. La médaille est un appel à la conscience de chacun, pour qu’il choisisse, comme le Christ et Marie, la voie de l’amour jusqu’au don total de soi. »

          http://www.chapellenotredamedelamedaillemiraculeuse.com/FR/D3.asp

          Cent vingt ans plus tard, en 1950, Paul M.G. Lévy est premier Directeur au Service de Presse du Conseil de l’Europe. Il connaît un employé au service du courrier « très artiste pour peindre et dessiner ». Il s’appelle Arsène Heitz. Il lui demande de dessiner un drapeau pour l’Europe. Arsène Heitz est un chrétien fervent. Il choisit le bleu, couleur de la Sainte Vierge. Il y rajoute les douze étoiles de la médaille miraculeuse de la rue du Bac. Le drapeau de l’Union européenne est le drapeau de la Vierge Marie !

          J’ai trouvé sur internet le témoignage de Pierre Caillon. Il a rencontré Arsène Heitz.

          « En 1987, j’ai rencontré par hasard à Lisieux, devant le Carmel, un Monsieur modestement vêtu qui m’a dit : « C’est à moi qu’on a demandé de dessiner le Drapeau de l’Europe. J’ai eu subitement l’idée d’y mettre les douze étoiles de la Médaille Miraculeuse de la rue du Bac, sur fond bleu, couleur de la Sainte Vierge. Et mon projet fut adopté à l’unanimité, le 8 décembre 1955, fête de l’Immaculée Conception. » J’étais tellement pressé ce jour–là que je n’ai même pas songé à prendre le nom et l’adresse de mon interlocuteur. Et les mois ont passé.

          J’ai voulu rechercher le dessinateur du Drapeau. Je suis donc allé à Strasbourg au début de janvier 1989 pour essayer de retrouver ce dessinateur. Je suis monté au Bureau de Presse du Conseil de l’Europe, où j’ai été accueilli par 2 secrétaires expérimentées, d’une soixantaine d’années, qui savent tout de fond en comble. Là, le dessinateur du Drapeau est connu comme le loup blanc. Il s’appelle Arsène Heitz. Il habite 24 rue de l’Yser. Je suis allé chez lui. Il était là. Il m’a reconnu. Il est mort maintenant, mais tant qu’il a vécu, il aimait raconter son exploit : avoir dessiné le Drapeau de l’Europe et en avoir fait le Drapeau de la Sainte Vierge ! Le travail de M. Arsène Heitz a duré 5 ans : de 1950 à 1955. Pourquoi 5 ans ? Parce qu’il y a eu 101 projets. Tout le monde avait son idée : les socialistes, les francs – maçons, les Juifs, les Protestants. M. Heitz lui – même a travaillé sur 20 projets.

          En 1950, c’était M. Paul M.G Lévy qui était le premier Directeur au Service de Presse du Conseil de l’Europe. C’est donc lui qui fut chargé de faire aboutir le projet de Drapeau. Cet homme très cultivé ne savait pas dessiner. Mais il connaissait M. Arsène Heitz, homme très simple, employé au service du courrier, mais très artiste pour peindre et dessiner. Tous deux étaient de bons catholiques. Evidemment, il fallait éviter d’évoquer la signification religieuse des douze étoiles et du fond bleu, en vertu de la sacro–sainte laïcité. Mais les Catholiques ont le droit de connaître le fond des choses.

          Les douze étoiles ne correspondaient pas, à ce moment–là, au nombre des nations. Le Parlement Européen était « conçu pour » 12 nations, mais le Drapeau de l’Europe est le drapeau du « Conseil de l’Europe », et ce Conseil n’a jamais comporté 12 nations : il en a comporté successivement 6,9, puis 15,... et actuellement 32. Les discussions, réunions, commissions et sous – commissions furent innombrables, pendant plus de 5 ans, de 1949 à 1955. Finalement, c’est le 8 décembre 1955 que le dessin de M. Heitz fut retenu... à l’unanimité !

          M. Paul M.G. Lévy avait une réunion de 3 jours, fixée aux 7, 8 et 9 décembre, pour faire adopter tout un ensemble de projets. Tous les documents sont datés du 9 décembre, puisqu’on signe l’ensemble à la fin de la réunion. Mais tout alla si vite et si bien que cette assemblée termina son travail le 8 décembre, jour où furent apposées les signatures particulières. Et en sortant de la salle, le gendre de Paul Claudel poussa du coude M. Lévy en murmurant : « Mais c’est aujourd’hui la fête de la fête de L’immaculée Conception ! » Et tous deux ont retrouvé sans le vouloir le fameux introït du 15 août : « Un signe grandiose est apparu dans le ciel, une femme revêtue du soleil, la lune sous ses pieds, et sur sa tête une couronne de 12 étoiles. » (Apocalypse, XII, 1).

          Arsène Heitz, lui, homme simple, parlait des 12 étoiles de la Médaille Miraculeuse. M. Lévy, professeur d’économie politique, parlait du chapitre 12 de l’Apocalypse. M. Lévy était secrètement d’accord pour faire aboutir discrètement le projet de M. Heitz en sauvant les apparences, afin de respecter la neutralité la plus absolue. Et malgré plus de 100 projets qui furent en concurrence, c’est le Drapeau de la Sainte Vierge qui triompha au dernier moment. Et ce triomphe se produisit fortuitement le 8 décembre, sans que personne ait pu chercher cette divine coïncidence.

          Le Drapeau de l’Europe est bien le Drapeau de Notre–Dame, Reine de la Paix ! »

          Voir en ligne : http://bousculade.free.fr/dossiers/...

      • POUR UNE FRANCE LIBRE, DETRUIRE LA BASTILLE EURO - ATLANTISTE 27 octobre 2008 15:18, par MIJEON Amaury
        C’est exacte !
    • POUR UNE FRANCE LIBRE, DETRUIRE LA BASTILLE EURO - ATLANTISTE 27 octobre 2008 15:17, par MIJEON Amaury
      C’est exacte !

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette