COMITE VALMY

Accueil du site > UNION DU PEUPLE DE FRANCE - Arc Républicain de Progrès > Honneur, patrie, mensonges et radio publique ! - Frédérik Brandi

Honneur, patrie, mensonges et radio publique ! - Frédérik Brandi

Voix et relais de la France Libre : les "Français parlent aux Français" la BBC

vendredi 18 juin 2010, par Comité Valmy


Maurice Schumann

Maurice Schumann ou Robert Schuman, comment France Inter entretient, au nom de l’Europe, la confusion entre résistants et collabos... :

Peu après 6h30 ce 18 juin 2010, alors que France Inter commémore avec beaucoup de pompe et de surcharge émotionnelle les 70 ans de l’Appel du 18-juin, Fabrice Drouelle présente le speaker qui déclamait au début de chaque émission de Radio Londres "Honneur et Patrie, voici le Général de Gaulle..." comme étant "Maurice Schumann, l’homme qui ensuite allait construire l’Europe", créant là un étrange hybride entre Maurice et Robert. Si Maurice (1911-1998, Schumann avec deux n) était bien le speaker pionnier résistant de Londres, l’un des premiers et des plus efficaces selon le Général de Gaulle, il n’a strictement rien à voir avec "l’homme qui ensuite allait construire l’Europe"... Celui-ci, c’est Robert (1886-1963, Schuman avec un seul n), député et futur "Père de l’Europe" en effet, mais qui en 1940 se trouvait en France, bien loin de l’esprit de résistance de Radio Londres puisque, le 10 juillet, il allait voter les pleins pouvoirs au Maréchal Pétain !

Et une heure plus tard toujours sur l’antenne d’Inter, vers 7h40, la confusion est encore entretenue par Laurence Thomas qui, au détour d’un sujet sur les célèbres voix de Radio Londres (Pierre Dac, Maurice Schumann, etc.), lance un document sonore avec ces mots : "Robert Schuman le 18 juin 1980 était l’invité de Jacques Chancel dans Radioscopie sur Inter"... Et c’est évidemment la voix de Maurice qu’on entend ensuite chez Chancel (Robert le collabo étant mort en 1963).

Voilà comment, grâce à France Inter, en ce 18 juin 2010, la "vérité" eurocompatible avance à son rythme, celui de l’intox et la confusion. Maurice ou Robert, résistant ou collabo, plus rien n’a d’importance sur les ondes tant qu’on fait passer l’équation "Europe = Paix", au mépris de toute rigueur historique... Alors je ne sais pas si les descendants de Maurice doivent "avoir la haine" mais à leur place je serais, au moins, bien triste pour la mémoire ainsi bafouée de ce glorieux aîné.

Frédérik Brandi

Voix et relais de la France Libre : les "Français parlent aux Français" la BBC

Rallier l’opinion publique, française et internationale, à la légitimité du combat de la France Libre, telle est la mission assignée à ces inlassables propagateurs du message du 18 juin : des « Français parlent aux Français », l’émission-phare de la France Libre sur les ondes de la BBC à la soixantaine de Comités de la France Libre à travers le monde.

POM-POM-POM-POM. Cet indicatif radiophonique est le plus célèbre du monde et même pour ceux qui n’étaient pas d’âge à l’écouter entre 1940-1944, ces quatre notes existent dans notre histoire comme l’indicatif qui annonçait chaque soir : « Les Français parlent aux Français ».

La première « radio libre », c’était en juin 1940, un programme de quelques minutes sur les ondes de la radio britannique la BBC. Au matin du 18 juin, le premier ministre Winston Churchill donne au général de Gaulle, arrivé la veille de France, l’autorisation de s’adresser le soir même à ses compatriotes dans une émission de la BBC.

Charles de Gaulle, pose ses gants sur la table du studio de Bush House, l’immeuble officiel de la BBC. Un technicien britannique lui demande, selon l’usage, de faire un essai de micro. « La France » dit le général, et se tournant vers la cabine technique : « Ça va comme ça ? »

Dans ce premier discours, le général de Gaulle va donner, ce soir-là, toutes les raisons de combattre et d’espérer, avec, en conclusion, ce grand pari devant l’histoire : « La Flamme de la Résistance française ne doit pas s’éteindre. Elle ne s’éteindra pas ».

Dans le couloir, un homme aussi grand que le général, le journaliste Yves Morvan qui a été affecté officiellement le 12 juin 1940 au service français de la BBC ; prendra bientôt le nom de guerre, de Jean Marin avant d’être rejoint par un peintre, Jean Oberlé, Pierre Maillaud, un autre journaliste qui se fera appeler Pierre Bourdan. Arrivent encore Pierre Lefèvre, Jacques Brunius, un poète et un homme de théâtre Jacques Duchesne (Michel Saint-Denis à la scène). Il va prendre la direction de l’équipe des « Français parlent aux Français » où arriveront bientôt Franck Bauer, Pierre Dac, André Diamant-Berger qui deviendra André Gillois, Maurice Schumann qui sera le porte-parole officiel de la France Libre.

Source : www.france-libre.net


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>