COMITE VALMY

Accueil du site > - ANTI-IMPERIALISME - Solidarité entre les peuples et nations (...) > Les conseils de Fidel Castro à Nelson Mandela

Les conseils de Fidel Castro à Nelson Mandela

lundi 19 juillet 2010, par Comité Valmy


Fidel Castro demande à Nelson Mandela, l’ex-président sud-africain de maintenir l’Afrique du Sud à l’écart des Etats-Unis et de l’Otan.

Vieil et prestigieux ami, que cela me fait plaisir de te voir devenu, et reconnu comme tel, par les institutions politiques du monde entier symbole de la liberté, de la justice et de la dignité humaine.

Ils ont fait de toi un travailleur forcé dans les carrières, comme ils l’ont fait avec Marti quand il avait 17 ans.

J’ai seulement été prisonnier politique pendant moins de deux ans, mais ce fut un temps suffisant pour comprendre ce que signifient 27 ans dans la solitude d’une prison, séparé de ses proches et de ses amis.

Dans les dernières années de ton martyr, ta Patrie, sous la tyrannie de l’Apartheid, s’est transformée après la Bataille de Cuito Cuanavale un instrument de guerre contre les combattants internationalistes cubains et angolais qui progressaient en Namibie occupée. Personne ne pouvait te dissimuler les nouvelles de la solidarité que ton peuple, sous ta direction, réveillait parmi toutes les personnes honnêtes de la terre.

Alors, comme aujourd’hui, l’ennemi était sur le point de lancer une frappe nucélaire contre les troupes qui, dans ce cas, se battaient contre le système odieux de l’Apartheid.

Personne n’a jamais été capable de t’expliquer d’où venaient ces instruments de mort et par où ils les obtinrent.

Tu as visité notre Patrie et tu t’es solidarisé avec elle, quand tu n’étais pas encore le Président de l’Afrique du Sud élu librement par le peuple.

Aujourd’hui l’humanité est menacée par le grand péril dans toute l’histoire de notre espèce.

Exerce toute ton immense force morale pour maintenir l’Afrique du sud loin des bases militaires des Etats-unis et de l’OTAN.

Amis hier de l’Apartheid, aujourd’hui ils accourent cyniquement feignant l’amitié.

Les peuples d’Afrique qui survivraient à la catastrophe nucléaire qui approche, auront besoin plus que jamais des connaissances scientifiques et des avancées de la technologie sud-africaine.

L’humanité peut encore se préserver des coups destructeurs de la tragédie nucléaire qui approche, et celle environnementale qui est déjà bien présente.

Fraternellement,

Fidel Castro Ruz

18 juillet 2010


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette