COMITE VALMY

Accueil du site > - ANTI-IMPERIALISME - Solidarité entre les peuples et nations (...) > Iran : les sanctions de l’UE torpillent les négociations - Radjab (...)

Iran : les sanctions de l’UE torpillent les négociations - Radjab Safarov

jeudi 29 juillet 2010, par Comité Valmy


MOSCOU, 29 juillet - RIA Novosti

Les sanctions supplémentaires de l’UE contre l’Iran entravent la reprise des négociations entre Téhéran et les six médiateurs internationaux sur le dossier nucléaire iranien (Russie, Etats-Unis, France, Chine, Grande-Bretagne et Allemagne), estime Radjab Safarov, directeur du Centre russe d’étude de l’Iran contemporain.

"Violant grossièrement la législation internationale, les Etats-Unis ont unilatéralement décrété leurs propres sanctions anti-iraniennes peu après celles du Conseil de sécurité de l’ONU. Par ce geste, Washington a invité les autres pays à l’imiter", a-t-il déclaré jeudi lors d’une conférence de presse à Moscou.

Selon M. Safarov, la démarche américaine a été largement suivie par l’UE qui "a adopté des sanctions encore plus sévères que les Etats-Unis".

Votées le lundi 26 juillet par les chefs de diplomatie des 27 pays membres de l’Union européenne, les sanctions européennes gèlent les investissements dans le secteur énergétique de l’Iran, interdisent le transfert des technologies de pointe et frappent les exportations de produits pouvant être utilisés à des fins militaires.

"Ces sanctions n’ont aucun rapport avec le régime de non-prolifération. Dirigées en premier lieu contre la population civile, elles ne tarderont pas à détériorer la situation humanitaire en Iran", a affirmé l’expert.

"Les sanctions européennes sont contreproductives et ne font que saper la confiance dans le Conseil de sécurité et surtout dans les six pays médiateurs", a-t-il souligné.

Et d’ajouter que la Russie, qui a dénoncé la démarche unilatérale de l’UE, "a elle aussi toutes les raisons de ne pas faire confiance à ses partenaires au sein du groupe des six".

Le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Andreï Nesterenko a déclaré mardi que l’instauration des sanctions unilatérales par Washington et Bruxelles était "inacceptable", car cette mesure allait à l’encontre de "la résolution soigneusement concertée du Conseil de sécurité de l’ONU".

Moscou condamne également la tendance des Etats-Unis et de l’UE à étendre leur législation intérieure à des pays tiers et à punir les Etats qui refusent d’appliquer les sanctions américaines et européennes, mais respectent consciencieusement celles du Conseil de sécurité de l’ONU.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette