COMITE VALMY

Accueil du site > - EURO DICTATURE OCCIDENTALISTE et OTAN : En sortir pour s’en (...) > Donbass : Le commandant Motorola mort dans un attentat par Karine (...)

Donbass : Le commandant Motorola
mort dans un attentat
par Karine Bechet-Golovko

mercredi 19 octobre 2016, par Comité Valmy


Mariage de Motorola en 2014

Donbass : Le commandant Motorola
mort dans un attentat

Une figure légendaire de la guerre civile dans le Donbass, le commandant du bataillon Sparta, Arsen Pavlov, dit Motorola, est mort hier soir des suites de ses blessures lors de l’attentat à la bombe organisé par un groupe de sabotage ukrainien dans l’ascenseur de son immeuble. Lorsque l’on ne peut tuer l’ennemi sur le champ de bataille, on l’attend à la porte de son immeuble. Sale guerre.

Arsen Pavlov est un maillon central de la résistance armée dans le Donbass. Il a participé aux combats à Slaviansk en mai 2014 sous les ordres de I. Strelkov, en charge alors ministre de la défense de la République de Donetsk. Ensuite, il est à Ilovaïsk en août et septembre, à l’aéroport de Donetsk de septembre 2014 à janvier 2015, à Debaltsevo en janvier et février 2015. On le retrouve sur tous les combats. Et il meurt à la porte de son appartement.

Mais plus qu’une énumération de ses faits d’arme, c’est sa personnalité qui est irremplaçable. Les deux étant étroitement liés. Né en Russie en 1983, il a fait la Tchétchénie et est parti pour le Donbass volontairement pour défendre le Monde russe. Comme il disait : "Là sont les russes, et moi aussi". La particularité de cette guerre, hautement idéologique, fait de ses commandants des êtres irremplaçables :

"Les drones n’ont ni d’âme, ni de coeur, ils ne peuvent pas comme Guivi ou Motorola, crier, faire de mineurs, d’ouvriers métallurgistes, de paysans un cauchemar pour l’ennemi, organiser une contre-attaque dans une situation désespérée."

Grâce à cela, le 16 janvier 2015, il est mis sur la liste noire de l’UE et est interdit d’entrée dans les pays européens. Cela n’a pas particulièrement dérangé son activité. En février 2015, le SBU (KGB ukrainien) accuse Motorola de violation de la législation ukrainienne et lance un mandat contre lui. Pour autant, Interpol , en été, refuse de lancer un mandat d’arrêt international en raison du caractère politique de l’affaire.

Ce qui n’empêche pas, le 5 septembre 2016, le Président Poroshenko lance une fatwa contre Motorola, suite au décès d’un soldat ukrainien, Igor Branovitsky, en déclarant :

"Lors de son interrogatoire, et en violation de toutes les règles du droit international, Igor Branovitsky, innoncent de toute accusation, a été abattu par un de ces bandts sous-hommes répondant au nom de Motorola. Ce monstre répondra de ses actes."

Motorola a plusieurs fois été blessé aux combats, victime d’un attentat raté en juin 2016, mais hier fut le dernier. En rentrant chez lui le soir, une charge explosive commandée à distance explose lorsqu’il monte dans l’ascenseur de son immeuble. Ses blessures seront mortelles.

L’information est confirmée en Ukraine. Le Ministère de l’intérieur annonce que :

Le terroriste Morolona a été détruit. Cela a pu être fait par ses semblables.

Le conseiller du directeur du SBU a également confirmé la mort de Motorola, avec une étrange formulation :

"Je peux confirmer que l’individu qui a commis des crimes contre l’intégrité territoriale de l’Ukraine et contre le lequel de facto a été émis par nous un mandat a été tué aujourd’hui dans un immeuble"

Du côté de la République de Donetsk, la réaction est plus claire. Le chef de cette jeune république, A. Zakharchenko a qualifié cet attentat de déclaration de guerre :

"Si j’ai bien compris, Poroshenko a violé le cessez-le-feu et nous a déclaré la guerre. Maintenant, attendez."

Le représentant de DNR dans le groupe de conciliation sur l’Ukraine, D. Pouchiline, a, pour sa part analysé la situation comme un aveu de faiblesse de la part de l’Ukraine, au-delà de toutes les déclarations grandiloquentes :

"L’Ukraine ne peut lancer une réelle attaque, parce qu’ils savent qu’ils vont perdre, alors ils en reviennent encore aux méthodes terroristes"

Cet acte terroriste contre une des figures clés de la résistance armée dans le Donbass peut avoir des conséquences graves. Certains estiment qu’il s’agit d’un préambule à un conflit qui promet d’être particulièrement violent. En attendant le niveau de vigilence anti-terroriste est au maximum dans les républiques du Donbass.

Karine Bechet-Golovko
lundi 17 octobre 2016

Russie politics


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>