COMITE VALMY

Accueil du site > - ANTI-IMPERIALISME - Solidarité entre les peuples et nations (...) > La rencontre Benjamin Netanyahu- Mahmoud Abbas : Un Montoire en Palestine ? (...)

La rencontre Benjamin Netanyahu- Mahmoud Abbas : Un Montoire en Palestine ? par Jean Lévy

lundi 6 septembre 2010, par Comité Valmy


Les médias voudraient nous faire croire que les entretiens de Washington entre Benjamin Netanyahu et Mahmoud Abbas constituent l’embryon d’une négociation entre les représentants de deux nations qui tenteraient de régler leurs « litiges ».

Il ne s’agit pas de cela.

A la « conférence » convoquée par l’Empire US, se font face un Etat, Israël et le « roi nègre » de sa colonie. Nous sommes même loin de « l’autodétermination », proposée en 1959, par Charles de Gaulle aux Algériens en lutte. Netanyahou, lui, consent à converser avec un Palestinien à sa botte et se refuse à tout contact avec la Résistance, qualifiée « d’organisation terroriste ».

Comment se présente en effet la situation ?

D’un côté, il y a un Etat qui se veut « Juif » et qui revendique, pour son peuple, un droit divin à disposer de l’ensemble de la Palestine. Pour ce faire, l’armée israélienne occupe tout le territoire, sauf une bande de terre encerclée, soumise au blocus des plus rigoureux, un genre de village gaulois où une bande d’Astérix locaux refuse la soumission à l’empereur.

De l’autre, une administration autochtone, tolérée par Israël, gère au profit de celui-ci, un territoire occupé militairement et gangrené par des centaines de colonies juives, qui ont fait main basse sur les terres, d’où sont chassés les Palestiniens. Cette administration locale dispose d’une police, armée par l’Etat juif, chargée de lutter contre la Résistance.

Pour faire une comparaison historique, imaginons ce qu’aurait pu être une « négociation » entre Hitler et Pétain.

Et Pétain, lui, « régnait » sur un territoire « non occupé » !

En clair, Israël ne cache pas ses intentions.

Au nom de sa « sécurité », l’Etat juif se refuse à toute reconnaissance, à ses côtés, d’un véritable Etat souverain palestinien : le « Bantustan » proposé devrait être désarmé, sans port, ni aéroport, surveillé de l’intérieur par les colons juifs installés dans l’ensemble du pays, et par une police autochtone, chargée du maintien de l’ordre colonial.

Le président de l’Autorité palestinienne, en se rendant à la convocation conjointe de l’Empire et de son dominion juif, accepte d’emblée cette situation, même s’il fait mine « d’exiger » « l’arrêt » de la colonisation juive, comme condition à la poursuite des pourparlers.

Ceux-ci sont, de toutes façons, voués à l’échec.

Depuis 1967 et la résolution de l’ONU impliquant « deux Etats souverains et viables », avec des frontières internationalement reconnues, l’Etat hébreu n’a fait que renforcer sa présence militaire et coloniale sur les territoires, toujours occupés, sans cesse réduits comme peau de chagrin.

Israël ignore superbement, depuis plus de quatre décennies, les décisions des Nations Unies. Sans réaction de celles-ci. Au contraire, les Etats-Unis et l’Union européenne ont fait le choix de soutenir l’Etat hébreu en toutes circonstances : Israël constitue pour l’Occident une base essentielle, blanche en particulier, dans sa stratégie impériale, au Moyen-Orient.

Dans ces conditions, seule la Résistance du peuple palestinien peut changer la donne.

A condition que celle-ci soit conçue comme une force anti impérialiste, agissant à l’unisson avec les forces populaires du monde arabe et le mouvement ouvrier international, en lien solidaire de tous les Etats qui se revendiquent de cette lutte.

1 Message

  • Il existe encore une autre alternative à la solution, de toute manière déséquilibrée, à deux Etats en Palestine c’est tout simplement l’Etat unique, démocratique et laïc, pour tous les habitants de l’actuel Etat d’Israël, Juifs comme Arabes, les habitants des territoires occupés et des colonies et les habitants de la bande de Gaza, auxquels doivent s’ajouter les réfugiés palestiniens chassés par tous les conflits depuis 1948. Cet Etat laïc sera l’Etat pour tous et de tous, donc des Arabes chrétiens, musulmans, druzes, mais aussi des athées, des agnostiques. IL sera bien entendu aussi un Etat pour les Juifs, religieux comme non pratiquants, (et non pas l’Etat juif). Ce nouvel Etat en Palestine, sera sur le plan juridique équivalent à la nouvelle Afrique du Sud après la chute de l’apartheid.

    Voir en ligne : http://universaliste.ouvaton.org/Un...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>