COMITE VALMY

Accueil du site > - L’UNION de la RESISTANCE, le CNR, son programme, NOS REFERENCES. > ORIENTATION STRATEGIQUE Résistance républicaine, patriotique et sociale - (...) > L’argument pour reculer l’âge de départ à la retraite bientôt périmé - Jean Yves (...)

L’argument pour reculer l’âge de départ à la retraite bientôt périmé - Jean Yves Crevel

vendredi 10 septembre 2010, par Comité Valmy


Le grand secret : L’espérance de vie recule

Dans un même ensemble, tous les pays de l’UE reculent l’âge de départ à la retraite. Cela ne signifie évidemment pas qu’ils auraient tous été incompétents, en même temps, au point que tous auraient négligé de s’assurer du financement de leurs systèmes de retraite. Aussi grotesque soit-elle, c’est pourtant la version officielle, le dogme.

La vraie raison de cette précipitation tient simplement à cette courte péremption, à la terrible faiblesse de l’argument massue, répété en boucle : il faudrait travailler plus longtemps parce que l’espérance de vie augmente... Imparable ! Que répondre à cet argument chic et choc ? Rien, il faudrait donc se soumettre à défaire en 2010 ce qui a été mis en place en 1945, parce qu’on ne pourrait plus assurer dignement les vieux jours ni de nos parents, ni de nos grands-parents, alors que la productivité a été multiplié par trois entre 1945 et 2010 ?

L’argument de l’allongement de l’espérance de vie est indispensable pour masquer le scandale de cette incohérence économique. Le hic, c’est que tous les indicateurs sont au rouge pour signaler qu’il est parfaitement mensonger : en réalité, l’espérance de vie a cessé de s’allonger depuis au moins deux ans pour maintenant amorcer un recul qui risque de s’accélérer.

A titre d’illustration, voici trois informations très peu relayées :

En France : La Croix du 23/12/2009 : L’espérance de vie des femmes a légèrement reculé en 2008. L’an dernier, 542 575 décès ont été constatés en France selon l’Insee, un chiffre en hausse de 2,1 % par rapport à 2007.

Aux USA : WASHINGTON POST du 22/04/2008 : Pour la première fois depuis 1918, une proportion significative des femmes américaines voient leur espérance de vie diminuer", rapporte le quotidien. Telle est la conclusion d’une étude menée par l’université de Washington dans mille comtés du pays, représentant 12 % de la population féminine.

En Afrique : "RFI du mardi 24 novembre 2009 : la durée de vie moyenne d’un Africain ne dépasse pas les 53 ans. Et elle n’est plus que de 50 ans en Afrique du Sud où l’espérance de vie a reculé de 12 ans en moins de vingt ans.

L’allongement de l’espérance de vie n’a donc concerné que les quelques générations qui ont bénéficié des progrès de la médecine sans que ce bénéfice ne soit annulé par les conséquences de la malbouffe, de la pollution, des pandémies modernes et juteuses, sans parler des expérimentations pharmaceutiques en vraie grandeur...

C’est fini ! Désormais, la durée moyenne de vie recule. Voilà pourquoi il est indispensable aux financiers, ceux qui contrôlent par la corruption les institutions européennes, d’utiliser l’argument fallacieux de l’allongement de la durée de vie, avant que la vérité n’éclate.

Enfin, le recul de l’âge de départ à la retraite ne signifie pas un allongement de la durée du travail, mais globalement, un transfert de charges du système de retraite vers l’assurance chômage ou la protection sociale. Pour que la réforme produise réellement un allongement du travail, il faudrait... du travail, ce qui impliquerait de relancer l’activité. Quand le FMI, l’UE et imposent un ralentissement de l’activité et une réduction massive du pouvoir d’achat, on ne voit pas comment le travail reviendrait dans ces conditions.

La constitution européenne a été rebaptisée "Traité TUE". Faut-il y voir un clin d’œil ? Un message codé ? Une sinistre blague ?

Ce qui est certain, c’est qu’il est urgent d’en sortir !

1 Message

  • Le vrai problème c’est le viellissement de la population liée la baisse de la morbidité ainsi que la baisse de la mortalité---> donc l’augmentation de l’espérence de vie.

    Ce vieillissement rapide de la population amène à s’interroger sur l’évolution des politiques publiques en direction des personnes âgées :
    - retraites,
    - dépenses de santé,
    - prise en charge des personnes dépendantes, dont le nombre augmentera dans les années à venir.

    Les inégalités serons présentent entre les différentes générations. Il y aura donc plus de personnes âgées que de jeunes de moins de 20ans en France. Ce problème ne sera pas sans conséquence.

    Le nombre de jeunes personnes sera minoritaire, ce qui entrainera un nombre de personnes actives beaucoup plus faible que le nombre de personnes retraitées.
    - Les dépenses de santé augmenteront.
    - Les personnes âgées recevront une retraite moins élevé.
    - L’âge de départ a la retraite sera retardé afin d’assurer le financement du systèmes de retraite.
    - L’Etat devra investir dans les structures adaptées aux personnes âgées.
    - Toutes les personnes agées n’auront pas les moyens d’entrée dans ces structures (maison de retraite...), le nombre d’emploi dans le domaine de la santé et des personnes agées va donc augmenter, par exemple les aides soignants, les auxiliaires de vie, infirmiers...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>