COMITE VALMY

Accueil du site > - GEOPOLITIQUE > Le rouble aidera la Chine à dépendre moins du dollar US - Voix de la (...)

Le rouble aidera la Chine à dépendre moins du dollar US - Voix de la Russie

lundi 13 septembre 2010, par Comité Valmy


Photo : RIA Novosti

La Chine a misé sur le rouble russe afin de réduire sa dépendance du dollar américain ? Dans les jours qui viennent les banques chinoises commenceront à établir la parité de la monnaie nationale, le yuan, avec le rouble.

De jure le rouble russe prendra pied sur le marché financier de Chine. Il sera officiellement coté face au yuan, comme au dollar australien et singapourien, au yen japonais et au won sud-coréen. Ces années-ci bien des sociétés russes et chinoises assuraient de facto leurs payements en monnaies nationales, en se protégeant contre les oscillations imprévisibles du $ et de l’€. C’est bien la crise économique mondiale qui a incité la Russie et la Chine à ne pas retarder la cotation de la parité rouble-yuan. De l’avis d’Andreï Volodine, chef du Centre des études orientales de l’Académie diplomatique du MAE de Russie, cette démarche dépasse de loin le cadre des rapports bilatéraux.

La Chine souhaite stabiliser le système global, en liquidant deux pôles dans le système financier mondial - le dollar US et l’euro. On constate la tentative de protéger soi-même et tout l’espace économique mondial contre cette bipolarité qui dès à présent existe artificiellement. La parité du rouble russe avec le yuan chinois est précisément une démarche vers une décentralisation du système financier mondial. Cela répondra aux intérêts de la Chine, de la Russie, mais aussi d’autres pays qui redoutent ces oscillations subites du dollar et de l’euro.

La cotation du rouble face au yuan renforcera considérablement les positions de ces monnaies sur le marché financier global, et donc étendra leurs possibilités de devenir des monnaies de réserve régionales. La Chine incite activement ses partenaires pour l’ASEAN et la Communauté économique est-asiatique, incluant le Japon et la Corée du Sud, à renoncer au dollar US et à faire des paiements en devises nationales. Vu le poids économique de la Chine, il est évident que le yuan est censé constituer une alternative au $, estime le directeur adjoint de l’Institut d’Extrême-Orient Sergueï Louzianine.

Le refus du dollar US et la transition aux monnaies régionales ou nationales sont vus, paraît-il, par de nombreux pays comme un moyen d’assainir le système financier mondial. Ainsi, sans aucune pression politique le rouble a déjà obtenu en fait dans l’espace de la CEI le statut d’une devise régionale. Et la parité rouble-yuan peut être considérée comme une nouvelle démarche vers l’affermissement des liens dans ce groupe sur une nouvelle base financière.

10.09.2010,

1 Message

  • L’information que vous apportez confirme, si c’était encore nécessaire, que l’organisation de coopération de ShanghaÏ, construite autour de la Chine et de la Russie, discrètement mais surement.progresse. Voilà plusieurs années déjà qu’elle avait affirmé sa volonté de s’affranchir de la dictature du dollar mais la position de la Chine, comme créancier des USA rendait l’opération difficile. Des accords partiels permettaient néanmoins à certains Etats, dont ceux qui constituent l’ASEAN, de négocier leurs contrats commerciaux en yuan. C’était aussi le cas du Brésil. cette information semble montrer que la Chine principalement commence à mieux voir comment s’affranchir du dollar sans créer pour autant, dès maintenant, une monnaie nouvelle basé sur un panier de monnaies à la façon des "droits de tirage spéciaux" utilisée, rarement, par le FMI. La reconnaisance d’une parité yuan-rouble marque peut-être une étape importante dans l’évolution de l’Organisation de Coopération de Shanghaï. J’espère que vous continuerez de suivre cette question.

    Voir en ligne : L’organisation de coopération de Shanghaï


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette