COMITE VALMY

Accueil du site > UNION DU PEUPLE DE FRANCE - Arc Républicain de Progrès > osons dire ensemble que Sarkozy et sa politique sont illégitimes ! Georges (...)

Source : Le secrétariat du PRCF

osons dire ensemble que Sarkozy et sa politique sont illégitimes ! Georges Gastaud

dimanche 19 septembre 2010, par Comité Valmy


Chaque jour qui passe apporte son lot de nouvelles fangeuses sur les pratiques du pouvoir UMP et de son chef, le "président de tous les Français".

Il y avait déjà, sur le fond politique, le viol grossier du vote souverain du peuple français contre la constitution européenne, aussitôt remplacée par sa copie conforme, le Traité de Lisbonne.

Il y a l’entreprise en cours, clairement explicitée par le n°2 du MEDEF, de "démanteler le programme du Conseil national de la Résistance" au nom de la construction européenne et de la mondialisation néolibérale : casse des retraites par répartition au nom de leur "sauvegarde", casse de la Sécu, casse des nationalisations et des services publics, destruction des lois sur la protection judiciaire des mineurs, démantèlement de l’Education nationale, américanisation de l’université, casse du CNRS…

Il y a, au quotidien le viol de la séparation des pouvoirs, le président intervenant sans relâche dans les domaines judiciaires et dirigeant de fait et dans le détail le travail du législateur ;

Il y a au quotidien la confusion totale entre la tâche de chef de parti (les réunions UMP se succèdent à l’Elysée) et de "président de tous les Français" ;

Il y a, sans cesse, le viol de la laïcité (reconnaissance des diplômes catholiques par l’accord Kouchner/Vatican, exaltation de "Dieu transcendant qui est dans le cœur de tout homme" par Sarkozy, etc.) et le contournement systématique de la loi organique de 1905 séparant l’Etat des Eglises ;

Il y a la politique étrangère de soumission intégrale de l’armée et de la diplomatie française aux entreprises belliqueuses et hégémoniques de Washington, la France officielle jouant un rôle de boutefeu contre l’Iran et envoyant mourir ses soldats dans une occupation insensée et sans fin de l’Afghanistan ;

Il y a en permanence une politique de destruction des libertés qui se traduit par une vidéosurveillance obsédante, par le matraquage de manifestants pacifiques (y compris, récemment, du député Gremetz), par près de 900 000 gardes à vue par ans : cela s’appelle l’ETat policier.

Il y a la politique indigne, déshonorante pour la France, de xénoophobie d’Etat, non seulement par le traitement indigne des sans-papiers et des immigrés, -alors qu’il faudrait mettre en place une véritable politique planifiée d’insertion républicaine dans le cadre d’une décolonisation totale des relations de la France avec l’Afrique et avec le Mahgreb ;

Il y a la remise en cause permanente de l’idée même de nationalité française fondée sur la devise républicaine, avec la menace portant sur les Français dits "d’origine étrangère".

Il y a la casse délibérée de la langue française, langue constitutionnelle de la République, au profit du tout-anglais managérial porté à la fois par le MEDEF, par l’UE et par plusieurs ministres du gouvernement SArkozy : Lagarde, Kouchner, Pécresse, Chatel, Borloo…

Il y a toujours un gouvernement un ministre qui organise des réunions européennes sur l’immigration à… Vichy et qui a été condamné par la justice pour propos racistes.

Il y a, toujours au gouvernement avec mandat de casser la retraite des anciens, un ministre menteur qui fricote avec les milliardaires, collecte l’argent de l’UMP et intervient pour faire décerner des légions d’honneur.

Il y a maintenant une plainte déposée par "Le Monde" pour espionnage de l’Etat sur les activités journalistiques. Il y a l’étouffement du débat parlementaire sur les retraites en violation du règlement de l’Assemblée.

Dans ces conditions, il est indécent que l’ "opposition", y compris la majeure partie de la "gauche de la gauche" continue de ménager ce président, ce gouvernement, ce pouvoir indignes de leurs fonctions. Car l’élection présidentielle, pas plus que les législatives ne donnent mandat à qui que ce soit pour casser la France et la République, pour défaire le peuple français, pour désintégrer le pays dans le bain d’acide ultra-patronal de la prétendue "construction européenne". Celle-ci a été totalement délégitimée par le vote du 29 mai 2005 et par les récentes européennes où 60% des Français se sont abstenus.

"Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est pour le peuple et pour toute portion du peuple le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs" était-il écrit dans la première constitution républicaine de la France (1793).Pacifiquement, légalement, démocratiquement, il faut dire que ce gouvernement, que ce pouvoir, que ce président, que cette UE, sont ILLEGITIMES pour détruire notre pays. C’est ce que le peuple argentin a eu le courage de dire, sans que soit jamais violée la loi ni versé le sang, à l’encontre de son président failli Menem. C’est ce que le PRCF a eu le courage politique de proclamer dès le 7 mai 2007 en prenant seul ses responsabilités à ce stade, car la nature fascisante et euro-destructive du pouvoir UMP était claire dès le début.

Certes l’illégitimité foncière de ce pouvoir qui fait honte à tous les républicains appelle à travailler la perspective politique pour qu’émerge, face à Sarkozy, autre chose que la complaisante "opposition" social-libérale et euro-complaisante des DSK, Aubry, Bayrou, Cohn-Bendit et Cie. C’est pourquoi le PRCF travaille à unir les forces franchement communistes pour reconstruire un vrai PC, pour mettre en accusation le capitalisme et pour appeler à la lutte pour le socialisme dans notre pays. C’est pourquoi le PRCF travaille du même pas, avec d’autres républicains de progrès, à construire un Arc Républicain de Progrès oeuvrant pour sortir la France de la désastreuse "construction européenne" du capital et pour reconstruire et élargir les conquêtes du CNR et des ministres communistes de 1945.

Mais cela n’empêche nullement, alors que ce pouvoir fascisant est manifestement en crise, d’appeler solennellement tous les responsables communistes, tous les syndicalistes de combat, tous les vrais républicains, à tous les patriotes authentiques, à clamer ensemble que le pouvoir de l’Union Maastrichtienne PAtronale est totalement illégitime et qu’il doit partir le plus tôt possible car toute journée qui passe avec cette clique au pouvoir est un pas de plus vers l’agonie du pays et de la République.

Assumons ensemble nos responsabilités pour que notre pays retrouve honneur et espoir, pour que revive le progrès social, l’indépendance nationale, la liberté, l’égalité et la fraternité dans notre pays.

Pour le secrétariat du PRCF : Georges Gastaud

1 Message


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>