COMITE VALMY

Accueil du site > - ANTI-IMPERIALISME - Solidarité entre les peuples et nations (...) > Les investissements et les prêts des multi-nationales de Chine, des (...)

Communiqué du Parti communiste Grec (KKE)

Les investissements et les prêts des multi-nationales de Chine, des Etats-unis, de l’Union Européenne et d’Israël n’ont rien à voir avec les besoins du peuple.

Source : Solidarité Internationale PCF

mercredi 6 octobre 2010, par Comité Valmy

Point de vue de Chine d’un membre du Comité Valmy :

Ces derniers jours, nous avons appris que la RP de Chine allait refinancer tout en partie la dette grecque.

Je ferai les commentaires suivants :

(1) Cette fois, c’est entendu, l’union européenne montre son incapacité à s’accorder sur un apport en ressources à ce pays, ce qui légitime des doutes sur une union monétaire imprécise sur ces objectifs.

(2) Pour l’année en cours, 27 % des Emprunts d‘Etat des pays de l’union européenne ont été souscrits par la Chine. Cette situation n’est pas sans conséquence, notamment, en rapport avec les exigences fixées par Pékin à toute nouvelle souscription d’emprunt :

a) Accélération des transferts technologiques (sensibles) vers la Chine, laquelle situation aggrave la désindustrialisation de la France ;

b) Demande par la Chine de la suppression des quotas (notamment dans le domaine textile et alimentaire) ce qui accroît la détérioration de notre balance commerciale (avec des risques sanitaires) ;

c) Augmentation du cours de l’Euro (même constat) ;

d) Acceptation de la non réévaluation du Yuan (même constat). En somme, non seulement notre indépendance économique devient totalement inexistence mais nous sommes peu ou prou soumis au diktat de l’étranger.

Le cercle vicieux étant irrémédiable, la situation économique et sociale de la France est appelée à s’aggraver.



Communiqué du Parti communiste Grec (KKE)

Le KKE sur la visite de la délégation chinoise en Grèce : « Les investissements et prêts des multinationales d’où qu’elles viennent n’ont rien à voir avec les besoins du peuple »

La visite de la délégation Chinoise, menée par le premier ministre Wen Jiabao, avait pour but de renforcer les relations d’affaires avec l’État grec et la classe bourgeoise nationale, à travers l’investissement de capital accumulé et la perspective de retours sur investissement massifs, dans le secteur des transports en général, et du transport maritime en particulier. La visite de la délégation de dignitaires de haut-rang de l’État chinois était la première étape dans leur tournée des pays Européens.

Wen Jiabao a signé une série d’accords inter-étatiques et d’accords qui concernent le secteur privé avec le premier ministre Grec. Les activités dans le secteur du transport maritime, avec la cession de la station de containers du Pirée à la multi-nationale Chinoise COSCO, étaient au cœur des négociations, tout comme l’intérêt Chinois pour l’investissement dans d’autres régions et ports Grecs, dans le cadre de leur objectif largement médiatisé de faire de la Grèce un tremplin pour la pénétration de la Chine sur les marchés de l’UE.

La déclaration de l’ambassadeur Chinois à Athènes selon laquelle « les deux parties se rejoignent dans leurs efforts en vue de créer la plus grande station de transit d’Asie en Europe, dans la région Méditerranéenne et de la Mer Noire », révèle l’essence même de ces négociations, et coïncide avec les projets d’utilisation des terres en Attique et avec le « développement » de la région en faveur des monopoles et non du peuple.

Dans la même veine, le premier ministre et le président du PASOK, G.Papandreou, dans une interview à l’agence de presse Sinxaou, défend la loi dite « fast track » [voie rapide](qui concerne les gros investissements immédiats), révélant que la condition préalable et non-négociable pour attirer les investissements est de s’assurer une force de travail encore meilleur marché. Le Bureau de presse du KKE a rendu les commentaires suivantes sur la visite :

« Les investissements et les prêts des multi-nationales de Chine, de l’Union Européenne, des Etats-unis et d’Israël, n’ont rien à voir avec les besoins du peuple.

Les droits et les salaires des travailleurs, la protection de l’environnement continueront à être sacrifiés sur l’autel de la compétitivité et pour la promotion de notre pays comme un centre de transit de produits. Les terres et la propriété publiques continueront d’être bradées, tandis que les problèmes de transport des résidents de l’Attique s’intensifieront, le développement inégal des régions et des secteurs de l’économie s’aiguisera.

La fin véritable du chômage, la création d’emplois stables et à temps plein peuvent seulement être assurées par la planification centralisée de l’économie populaire, qui stimulera la production industrielle et agricole nationale en vue de satisfaire les besoins du peuple. »

Traduction JC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

1 Message


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>