COMITE VALMY

Accueil du site > - ENVIRONNEMENT > Le canton de Thurgovie fait machine arrière dans le dossier éolien – la (...)

Le canton de Thurgovie fait machine arrière dans le dossier éolien – la pression augmente sur la Suisse romande - Paysage libre

vendredi 25 août 2017, par Comité Valmy


Un paysage menacé

Nos paysages et zones naturelles sont actuellement soumis à une menace énorme : celle de leur destruction par plusieurs centaines d’éoliennes industrielles. L’arc jurassien en particulier, de Bâle au Canton de Vaud, verrait ses crêtes et ses hauts plateaux, qui comptent parmi les régions les plus préservées de Suisse, transformés en une vaste zone industrielle. Les Préalpes et les Alpes ne sont pas épargnées non plus. C’est en travaillant ensemble que nous parviendrons à préserver notre espace de vie et de détente pour les générations futures. Agissons pour un développement durable réellement protecteur de la nature.

La faillite de l’énergie éolienne

De puissants lobbies subventionnés, tels que Suisse Eole, et les producteurs d’électricité promeuvent l’énergie éolienne et en vantent les prétendus succès. En réalité, l’énergie éolienne offre un rendement très faible en comparaison avec les dégâts qu’elle produit sur le paysage, sur la santé des riverains et sur la faune. Contrairement à d’autres sources telles que l’hydraulique et le photovoltaïque, elle n’offre aucun approvisionnement durable et sûr en énergie. Partout, elle suscite une large opposition de la population.

Et nos voisins ?

Pour protéger les riverains, la Bavière impose désormais un coefficient de 10 : une éolienne de 200 mètres de haut doit se situer à plus de 2 kilomètres de l’habitation la plus proche. En Suisse… 300 mètres suffisent. En 2012, la Grande-Bretagne a annoncé l’arrêt immédiat de la construction des éoliennes terrestres. Aux USA, ce ne sont pas moins de 14’000 éoliennes qui sont abandonnées et constituent des friches en lente dégradation. Au Danemark, toute nouvelle implantation est suspendue dans l’attente d’une vaste étude sur les atteintes aux riverains des parcs.

Le canton de Thurgovie
fait machine arrière dans le dossier éolien
– la pression augmente sur la Suisse romande

Le Conseil d’Etat du canton de Thurgovie supprime jusqu’à nouvel avis tous les périmètres de parcs éoliens de son plan directeur. Cette décision fait suite aux centaines de prises de position négatives en provenance des localités pressenties pour y implanter des sites éoliens industriels. Avec la réticence grandissante dans l’ensemble de la Suisse orientale, la pression augmente sur la Suisse romande et sur l’Arc jurassien, qui se retrouvent plus que jamais en première ligne pour la construction des 1000 éoliennes voulues par la Confédération.

Selon les informations obtenues auprès du canton de Thurgovie, la suppression des sites prévus est à mettre sur le compte des centaines d’avis critiques exprimés dans le cadre de la procédure d’information et de participation. À lui seul, le projet de parc éolien de Braunau-Wuppenau, où étaient prévues environ 10 machines de 200 mètres de haut, a suscité suffisamment de prises de position négatives pour faire pencher la balance.

La carte des vents du lobby éolien suisse indique que le canton de Thurgovie se caractérise par des conditions de vent moins mauvaises que le Plateau. Pour cette raison, la Suisse orientale est mise en avant dans la Conception énergie éolienne de la Confédération. Canton frontière avec l’Allemagne, la Thurgovie est cependant suffisamment bien placée pour observer l’industrialisation éolienne envahissante chez son voisin du Nord et en tirer les conclusions qui s’imposent.

La décision radicale des autorités thurgoviennes est une défaite cuisante pour les promoteurs en Suisse orientale. La production annuelle de 4.3 TWh de courant d’origine éolienne voulue par la Confédération, nécessitant environ 1000 machines, risque ainsi de se reporter encore plus sur l’Ouest de la Suisse et sur l’Arc jurassien. Les cantons de Berne, Fribourg, Vaud, Neuchâtel, Jura, Valais et Soleure, déjà fortement sollicités, figurent parmi les principales victimes.

La décision du canton de Thurgovie est le premier coup porté à la Conception énergie éolienne de la Confédération, qui date pourtant d’à peine deux mois, et qui attribuait au canton de Thurgovie jusqu’à 50 installations éoliennes. La Fédération Paysage Libre Suisse est plus que jamais convaincue que la mise en œuvre de la Stratégie énergétique 2050 devra se faire sans l’éolien.

Lundi 21 août 2017


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette