COMITE VALMY

Accueil du site > - L’UNION de la RESISTANCE, le CNR, son programme, NOS REFERENCES. > Eva Joly : une politique nouvelle ?

Source :Blog international du Collectif « Indépendance des Chercheurs » (France)

Eva Joly : une politique nouvelle ?

mercredi 27 octobre 2010, par Comité Valmy


Le 26 octobre, Le Point assène le titre « Retraites : dernière ligne droite législative, le mouvement de contestation s’essouffle », pendant que Boursier.com interroge : « Une négociation sur l’emploi des seniors et des jeunes pour sortir du conflit ? » et Le Monde écrit à son tour « Conflit social : la CFDT prête à une négociation avec le Médef ». De son côté, RTL brandit le titre « Vers la fin du mouvement contre les retraites ? ».

En clair, le passage en force récurrent et les mystifications habituelles, avec une « opposition » politique de pure façade qui joue en permanence double jeu. Il y a une semaine, au Parlement Européen, la « gauche » française a très majoritairement apporté son soutien à une résolution intitulée « Crise financière, économique et sociale : recommandations concernant les mesures et initiatives à prendre » qui comporte une véritable mise à mort du système français de retraite par répartition.

Ce texte « consensuel » a été suivi d’une résolution sur la prétendue « Amélioration de la gouvernance économique et du cadre de stabilité de l’Union, en particulier dans la zone euro », qui enfonce encore le clou. L’occasion de vérifier par la pratique si tel ou tel possible candidat aux élections présidentielles françaises peut vraiment incarner une « politique nouvelle ». Or, force est de constater qu’à l’instar de « socialistes » et « verts », Eva Joly a soutenu ces deux machines à broyer antisociales. De quoi décevoir, mais aussi éclairer, ceux qui avaient pu se faire des illusions devant les prises de position d’Eva Joly sur les conflits d’intérêts au sein des institutions françaises. Mieux vaut maintenant, que trop tard... .

.

On ne peut pas reprocher à Eva Joly d’avoir menti à l’opinion publique. Il y a deux ans, elle avait ouvertement « exprimé sa volonté de s’engager dans le débat européen aux côtés de François Bayrou ». Voir, par exemple, cet article du Figaro :

En votant oui, avec « socialistes » et « verts » mais aussi avec la « droite » et le « centre », aux résolutions européennes de casse sociale et institutionnelle de mercredi dernier :

http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do ?pubRef=-//E...

http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do ?pubRef=-//E...

Voir également notre article :

Retraites, "gauche" et comédie parlementaire

Eva Joly n’a rien fait d’inattendu, compte tenu de ses affinités politiques avérées. Voir, pour la relation des votes nominatifs, les pages 180 à 199 du procès-verbal :

Mais entre cette réalité et l’image de « politique nouvelle » dont on cherche à enrober actuellement l’éventuelle candidate d’Europe Ecologie aux élections présidentielles françaises de 2012, la différence peut être considérable.

Le problème s’était déjà posé lors des dernières élections présidentielles, précisément avec la candidature de François Bayrou, véritable leurre pour « faire voter » dans un contexte où l’abstention électorale ne cessait (et ne cesse) de monter.

Dans la pratique, la politique défendue par François Bayrou, qui avait déjà fait partie de la Commission Trilatérale, se résumait à la poursuite de la stratégie antisociale de l’Union Européenne et des gouvernements français des décennies récentes, avec en prime une forte tendance atlantiste.

A première vue, Europe Ecologie peut apparaître aux citoyens comme une « force politique nouvelle ». Mais la réalité est que les Verts ont déjà fait partie du gouvernement de « gauche plurielle » de Lionel Jospin, à qui on « doit » une avalanche de privatisations ainsi que le soutien à des accords européens comme ceux du Conseil Européen de Barcelone. Des accords qui, entre autres, ont condamné à mort le Code du Travail français, le régime français de retraite par repartition et l’âge légal de départ à la retraite dans notre pays. Qui dit « mieux » ?

Les résolutions votées le 20 octobre par le Parlement Européen avec le soutien d’Europe Ecologie et le vote, notamment, d’Eva Joly, ne font qu’exécuter et réaffirmer la même politique déjà ancienne que le gouvernement de Nicolas Sarkozy met également en application : où est la « politique nouvelle » ?

Quant à l’affaire des emplois fictifs de la Mairie de Paris, quelle est à présent la position concrète d’Eva Joly, d’Europe Ecologie et des collectifs et associations qui s’étaient opposés à la transaction Delanoë -Chirac - UMP ?

Un certain silence semble régner. Quant à la députée européenne d’Europe Ecologie Karima Delli, que le collectif Sauvons les riches présente comme l’un de ses piliers .

on retrouve, malheureusement, cette élue parmi les votants ayant soutenu les deux résolutions du Parlement Européen évoquées plus haut.

On trouve, tout de même, sur le site de l’association Anticor cette annonce, reprenant

une dépêche AFP :

PROCES CHIRAC - ANTICOR SE PORTERA PARTIE CIVILE

(...)

L’association de lutte contre la corruption Anticor, dont le président d’honneur est le juge Eric Halphen, a pour sa part annoncé à l’AFP sa décision de se constituer partie civile.

(fin de citation)

C’est au moins cela.

Mais, globalement, une claire harmonie semble régner sur le terrain parlementaire entre le Parti Socialiste et Europe Ecologie en ce qui concerne les « grandes options » antisociales. De même qu’entre ces deux partis et ceux de la « droite » et du « centre ».

Tels sont les faits. Et la réponse apportée par Europe Ecologie à Anticor à l’occasion des dernières élections européennes,

ne change rien au problème.

1 Message

  • Eva Joly : une politique nouvelle ?

    31 octobre 2010 20:26
    Où peut-on trouver la liste des députés européens, socialistes ou verts, et français, qui ont voté ce texte, afin que plus aucun citoyen français ne vote pour eux : ils ne sont pas plus dignes de leur mandat que Sarkozy.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>