COMITE VALMY

Accueil du site > - EURO DICTATURE OCCIDENTALISTE et OTAN : En sortir pour s’en (...) > « Assad accuse la France (depuis Damas), Le Drian lui répond (depuis (...)

« Assad accuse la France (depuis Damas), Le Drian lui répond (depuis Washington) : maladresses de part et d’autre ? », par Bruno Adrie

vendredi 22 décembre 2017, par Comité Valmy


« Assad accuse la France (depuis Damas),
Le Drian lui répond (depuis Washington) :
maladresses de part et d’autre ? »

En réponse aux propos du président banquier qui l’a qualifié de criminel, Bachar El Assad a répondu que la France a les mains “trempées dans le sang syrien”, qu’elle “a été en tête des pays qui ont appuyé les terroristes en Syrie” et que, par conséquent, “elle n’a pas le droit de jouer le rôle de critique lors des conférences prétendument organisées au nom de la paix”. Pour conclure, il a ajouté que “celui qui a soutenu le terrorisme, n’a pas le droit de discuter de la paix” et que ses déclarations sont “creuses”.

Cette condamnation sans appel d’une nation qui a agi en puissance coloniale n’a pas eu l’heur de plaire au ministre moraliste Jean-Yves Le Drian qui, en visite chez ses maîtres, a répondu : “D’abord, M. Bachar el-Assad ne me semble pas vraiment en situation de pouvoir affirmer une prise de position politique tant qu’il est dépendant de la Russie et de l’Iran. Ensuite, quand on a été le premier à libérer (de prison) les djihadistes de Daech, on ne donne pas de leçon. Et enfin, quand on a passé son temps à massacrer son peuple, on a généralement un peu plus de discrétion.”

Maladresses de part et d’autre” écrit Hadrien Desuin (auteur de La France atlantiste ou le naufrage de la diplomatie), “réponse inutilement violente de Bachar” et “réplique inexacte de Le Drian”. Selon lui, “la France doit aider la Syrie à se reconstruire. Même si elle a fait fausse route en 2011. Et puis en diplomatie, il n’y a pas de place pour les invectives publiques”.

Comment ça pas de place pour les invectives publiques ? Quand nos dirigeants ne cessent d’insulter ceux qui leur déplaisent ! Et ne serait-ce pas mieux si les conflits entre puissances se résumaient à des invectives diplomatiques ? Ça ferait certainement moins de morts, moins d’estropiés, moins d’injustices, moins de chagrins, moins de décombres refermés sur les monceaux de cadavres que laissent derrière elles les “frappes chirurgicales” opérées par nos états-majors aux intentions aussi nettes que des scalpels passés à l’étuve.

Monsieur le Drian vit à Paris et n’est pas syrien mais il aime les Syriens, c’est plus fort que lui et il fera tout pour les défendre contre le bourreau Assad. On aimerait qu’il en fasse autant pour les Yéménites, les Palestiniens, les Libyens, la Haïtiens, les Honduriens, pour tous les peuples qui subissent l’injustice, pour les Français même qui paient cher l’évasion fiscale des accapareurs et la surdité volontaire des dirigeants qu’ils se sont votés, sous les trompettes et les confettis des propagandes, pour les affamer. Mais rien à faire, M. Le Drian a voué son existence à la cause du “peuple syrien”. C’est un sacerdoce. En attendant, sans doute, le prochain, celui que lui dicteront, depuis Washington, ses maîtres atlantistes aux intentions susurrantes de profits en attente d’éclosion.

Pour répondre à M. Desuin, je ne suis pas certain que la France ait fait fausse route du point de vue de ceux qui la dirigent vraiment. Elle a juste suivi la route tracée par des intérêts étrangers et privés et on peut très bien croire, quand on est un citoyen lambda comme moi, qu’elle continuera de le faire et que le vallso-macronien Le Drian n’aura été maintenu à la tête du ministère des affaires étrangères (aux peuples) par Macron le bien pensant, que pour couvrir les profits à venir – des profits susurrés – sous les oripeaux lacérés d’une Marianne qui n’est plus qu’une esclave maigre et ensanglantée entre les serres des rapaces insatiables qui font aujourd’hui l’histoire à coups de bombes et de mensonges.

Le tout sans invective publique ? Pas certain.

Bruno Adrie
20 décembre 2017


In cauda venenum


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette