COMITE VALMY

Accueil du site > COMITE VALMY ANALYSES ET PROPOSITIONS - > Michel Aoun appelle à l’unité et réagit aux allégations de Lieberman sur le (...)

Michel Aoun appelle à l’unité et réagit aux allégations
de Lieberman sur le bloc 9 d’un champ gazier
PressTV

jeudi 1er février 2018, par Comité Valmy


Voir en ligne : Au Liban, la crise se dégonfle et « Israël » y serait pour quelque chose. Al Manar

Les partisans du président du Parlement libanais Nabih Berri conduisent un scooter devant un barrage routier, lors d’une manifestation contre le ministre libanais des Affaires étrangères Gebran Bassil, à Beyrouth, le 29 janvier 2018. ©AP

Michel Aoun appelle à l’unité et réagit aux allégations
de Lieberman sur le bloc 9 d’un champ gazier

Michel Aoun a réagi aux événements qui ont eu lieu au cours des trois derniers jours au Liban.

Le président libanais Michel Aoun a assuré, le mercredi 31 janvier, la poursuite de ses efforts destinés à consolider l’unité nationale au Liban.

« Je ne cesserai jamais, pas même un moment, de faire des efforts pour consolider l’unité nationale au Liban, malgré tous les obstacles et les problèmes », a déclaré le président libanais.

Le ministre libanais des Affaires étrangères, Gebran Bassil, a qualifié de « voyou » le président du Parlement Nabih Berry, dans un enregistrement vidéo ayant fuité le lundi 29 janvier, qui a suscité des tensions dans certaines régions du Liban.

En réaction à ces événements, Michel Aoun a indiqué qu’il fallait parler des différends politiques au sein des institutions légales et non pas dans la rue. Il a également appelé tous les partis et groupes libanais à respecter l’accord de Taëf et à agir dans ce cadre.

« Ce qui s’est passé il y a deux jours ne devra pas se répéter », a-t-il martelé.

Le président libanais Michel Aoun au palais présidentiel de Baabda, au Liban, le 7 novembre 2017. ©Reuters

Michel Aoun a ensuite évoqué les propos du ministre israélien des Affaires militaires Avigdor Lieberman, selon lesquels le bloc 9 du champ gazier offshore du Liban appartiendrait à Israël, en disant que ces allégations constituaient une menace contre le Liban.

« Les allégations de Lieberman remettent en cause le droit du Liban à exercer sa souveraineté sur ses eaux territoriales », a-t-il indiqué sur la page Twitter officielle de la présidence.

Lors d’un forum annuel de l’Institut d’études de sécurité nationale (INSS) de l’Université de Tel-Aviv, Avigdor Lieberman a accusé le Liban de commettre un acte « très très provocateur » en s’attribuant l’exploitation d’un champ gazier, notamment le bloc 9, qui « appartient à Israël ».

31 janvier 2018


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>