COMITE VALMY

Accueil du site > - ANALYSES MARXISTES, documents et apports communistes > 1920-2010 : 90ème anniversaire du congrès de Tours - Meeting communiste à (...)

1920-2010 : 90ème anniversaire du congrès de Tours - Meeting communiste à Paris le 12 décembre

jeudi 9 décembre 2010, par Comité Valmy


C’est en décembre 1920, il y a 90 ans, qu’à l’appel de Lénine et de Clara Zetkin, les militants ouvriers révolutionnaires - ceux qui militaient alors au sein du PS/SFIO comme Cachin et Vaillant-Couturier, mais aussi ceux qui militaient dans le Comité pour l’Adhésion à la Troisième Internationale - gagnèrent de haute lutte, au Congrès de Tours, l’adhésion de leur Parti, le futur PCF, à l’Internationale communiste née dans la foulée d’Octobre 1917.

C’est en effet grâce à l’acte de rupture de 1920 que la classe ouvrière de France a réussi pendant des décennies à s’arracher à la mainmise paralysante de la social-démocratie. Car de 1914 à nos jours, le Parti "socialiste" (qui, en 1914, avait rallié "l’union sacrée" en appelant les ouvriers français à participer à la guerre mondiale impérialiste), n’a jamais rien apporté d’autre qu’une "gestion loyale" de l’exploitation capitaliste et de l’oppression impérialiste. En rompant avec les chefs réformistes comme Léon Blum, en résistant aux « centristes » de Longuet qui prétendaient illusoirement remettre le vieux parti « socialiste » sur les rails de la lutte des classes, le Congrès de Tours a permis aux travailleurs de France de disposer d’un parti à eux, le Parti communiste (SFIC), qui leur a permis d’intervenir sur la scène historique sous leurs couleurs pour défendre leurs intérêts de classe et leurs idéaux révolutionnaires.

Pendant des décennies en effet, le PCF a tenu haut le drapeau de la lutte des classes, de la perspective révolutionnaire du socialisme, de la solidarité internationale, de l’indépendance nationale, du progrès social et des libertés.

Il l’a fait dans une union fraternelle avec le Mouvement communiste international, avec les peuples qui construisaient la première expérience socialiste de l’histoire, en travaillant en lien étroit avec le mouvement syndical de classe et de masse alors représenté par la CGTU puis par la CGT, en prenant la tête du Front populaire antifasciste, de la Résistance patriotique armée, en étant l’âme du CNR et des conquêtes sociales de la Libération que le MEDEF, Sarkozy et l’UE démolissent aujourd’hui à coups redoublés, en combattant courageusement toutes les guerres coloniales menées par l’impérialisme français.

Tout cela fut possible parce que le PCF fondé à Tours a toujours cherché à unir le mouvement ouvrier de classe à la théorie scientifique forgée par Marx et par Engels, sans jamais opposer la lutte révolutionnaire et l’internationalisme prolétarien à la défense de l’indépendance nationale et de la paix.

Maintenant que le révisionnisme et la contre-révolution à l’Est ont détruit le camp socialiste, maintenant que l’organisation encore appelée PCF, affiliée au "Parti de Gauche Européen", a retiré de ses statuts tout ce qui fait l’identité d’un parti communiste, maintenant que le PCF se satisfait du rôle de satellite électoral du PS, le Capital attaque tous azimuts pour reprendre tout ce que notre peuple a pu arracher de positif au cours de son histoire. Sous la houlette ultraréactionnaire du gouvernement UMP dévoilant des traits fascisants, les libertés démocratiques sont foulées au pied. En privant les travailleurs de perspective révolutionnaire, en laissant criminaliser l’histoire du communisme, en laissant sans réponses les attaques contre Cuba socialiste, en diffusant le mensonge de "l’Europe sociale", en soutenant la direction confédérale des syndicats qui accompagnent les reculs sociaux, en laissant les travailleurs l’arme aux pied face aux guerres impérialistes, la politique liquidatrice de la direction du PCF tourne le dos au congrès de Tours, s’installant dans le rôle de béquille de la social-démocratie ; elle laisse les mains libres au capital et creuse jour après jour le lit de l’ultra-droite sarkozyste et de l’extrême droite raciste, et cela alors que des millions de jeunes et de travailleurs ont montré cet automne qu’ils étaient prêts à retrouver la voie du combat de classe révolutionnaire !

Le PRCF et l’URCF invitent les communistes à donner corps à l’espoir d’une reconstruction du vrai Parti communiste. Ils appellent les communistes, les travailleurs et la jeunesse révolutionnaires, à soutenir, à participer et à faire participer activement au meeting communiste du 12 décembre 2010 à Paris.

Pour faire renaître un vrai parti communiste, les communistes doivent, dans l’action, rompre avec la social-démocratie, les révisionnistes du PCF muté et les trotskistes ! Alors que la "France des travailleurs" rejette massivement Sarkozy, l’UE et la politique actuelle, donnons ensemble un signal fort à l’union de combat des communistes et aidons le mouvement populaire à s’unir pour battre les forces du capital ! Alors que la contradiction devient explosive dans notre pays entre le mouvement populaire et l’oligarchie capitaliste regroupée derrière l’U.E. et le pouvoir UMP, ce meeting unitaire sera l’occasion de dire ensemble :

 Solidarité avec les peuples en lutte pour la démocratie, le progrès social, la libération nationale, le socialisme !

 Dehors Sarkozy, l’homme du MEDEF ! Tous ensemble contre les contre-réformes capitalistes mises en œuvre sous la direction de l’UE et du FMI, par les forces de la réaction comme de la social-démocratie !

 Union de combat des syndicalistes de classe, pour renouer avec la tradition combative de la grande CGT !

 Assez de mensonges sur l’ « Europe sociale » ! La France doit sortir de l’UE du grand capital et de l’OTAN !

 Non à la criminalisation du communisme !

 Le peuple de France a un urgent besoin d’un grand, d’un vrai parti communiste, marxiste, ancré dans le monde du travail et dans la jeunesse, d’un parti qui ouvre la perspective de la révolution !

 En avant pour la contre-offensive générale du monde du travail, pour que s’affirme l’objectif des travailleurs : le socialisme !

C’est sur ces bases que l’unité d’action des Communistes doit se développer. Plus que jamais disons ensemble : l’avenir de l’humanité est au communisme !

Le PRCF et l’URCF

le 7 novembre 2010


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>