COMITE VALMY

Accueil du site > - DESINFORMATION, MANIPULATION MEDIATIQUE et LIBERTE DE LA (...) > Triangle rouge par Dimitri

Source : dimitri-blog.fr - Je cherche un Homme

Triangle rouge par Dimitri

mardi 30 novembre 2010, par Comité Valmy


Stéphane Hessel est un homme d’un parcours exceptionnel. Un homme exemplaire. Il n’arrête pas de se battre à l’âge de 93 ans. Il rappelle les mots de Sartre : « C’est en s’engageant qu’on devient Homme ». Lire sa riche biographie dans Wikipedia.

Pierre-André Taguieff, du groupe BHL, est un fin philosémite. En plus il s’y connaît. Il dirige des recherches au CNRS. Il m’apprend comment distinguer un bon Juif de celui qui a de lointaines origines juives.

Si « Stéphane Hessel a bien été déporté politique – triangle rouge – à Buchenwald et à Dora, sa maîtrise de la langue allemande lui a permis (comme il le dit lui-même dans ses mémoires), d’obtenir rapidement un emploi au sein de la hiérarchie au service des gardes-chiourmes du camp et il n’a partagé en aucune manière le sort des détenus juifs – triangle jaune – voués quant à eux à des tâches exténuantes jusqu’à leur extermination. Donc quand on le présente comme un rescapé de la Shoah c’est une imposture ».

Il ajoute

« Son identité juive inexistante, il l’utilise quand ça lui sert pour légitimer ses appels à la haine contre Israël … On connaît un certain nombre de gens qui, effectivement, ayant de lointaines origines juives, sont passés à l’ennemi sans états d’âme, et avec la main sur le cœur. »

Silence dans les rangs. Le terrain est miné. Voltaire avait tout compris, mais tout le monde n’est pas Voltaire. Il faut du courage. Beaucoup de courage. La seule vertu politique du moment. Le courage de ne pas être pétainiste. Stéphane Hessel est un homme courageux.

* * *

La résistance physique dans les camps (Témoignage du professeur Robert Waitz, déporté au camp d’Auschwitz, De l’Université aux Camps de Concentration, Paris, 1947.)

« D’une manière générale dans les camps de Silésie et parmi les Français ceux qui ont le mieux tenu sont :

* Les vrais résistants (détenus ayant fait effectivement de la résistance en France)

* Les communistes

* Quelques jeunes ayant fait beaucoup de scoutisme

* Quelques intellectuels à grande force morale

* Quelques travailleurs manuels

Indiscutablement, les individus possédant un idéal, ayant l’habitude de la lutte, sachant s’imposer une discipline sévère, acceptant de vivre groupés, ne subissent pas une déchéance comparable à celle de la majorité des détenus … En résumé, pour tenir, il a fallu beaucoup de chance, il a fallu aussi beaucoup de volonté. »

* * *

Sur le marquage des détenus (d’après l’encyclopédie de la Shoah)

« Les criminels étaient distingués par un triangle inversé vert ; les prisonniers politiques portaient un triangle rouge ; les associaux, non-conformistes ou vagabonds portaient un triangle noir ; les Tsiganes, quant à eux, portaient un triangle marron. Les homosexuels étaient identifiés par un triangle rose, et les Témoins de Jéhovah par un triangle violet. Les prisonniers non allemands étaient identifiés par la première lettre du nom de leur pays en Allemand, qui était cousue sur leur badge. Les deux triangles qui formaient le badge en forme d’étoile des Juifs étaient jaunes, à moins que le prisonnier juif en question ne fît également partie d’une autre catégorie de prisonniers. Un prisonnier politique juif, par exemple, était identifié par un triangle jaune sous un triangle rouge. »

12 novembre 2010


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>