COMITE VALMY

Accueil du site > UNION DU PEUPLE DE FRANCE - Arc Républicain de Progrès > Enseignants : Communiqué de la Coordination Nationale des Universités - (...)

Enseignants : Communiqué de la Coordination Nationale des Universités - Provocations estivales des ministres Valérie Pécresse et Luc Chatel

mercredi 5 août 2009

Source : « Indépendance des Chercheurs »

Le 4 août, un communiqué de la Coordination Nationale des Universités évoque la parution en pleine période des vacances des décrets sur la formation et le recrutement des enseignants. Cette nouvelle mise en cause du service public s’ajoute au démantèlement des organismes publics de recherche comme le CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique) et les autres établissements publics à caractère scientifique et technologique (EPST), ou la stratégie de privatisation l’enseignement supérieur public, de l’éducation nationale, de la santé... Elle intervient dans un contexte que la loi dite « relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique », mettant en cause la situation de l’ensemble des fonctionnaires et l’indépendance de la fonction publique, rend particulièrement critique.

communiqué de ce jour de la Coordination Nationale des Universités

Provocations estivales des ministres Valérie Pécresse et Luc Chatel

Le gouvernement a profité du cœur de l’été pour publier aussi discrètement que possible les décrets relatifs à la réforme de la formation et du recrutement des enseignants. Il fait ainsi la preuve, une fois encore, de son rejet de toute véritable concertation et de son mépris pour l’ensemble de la communauté universitaire.

Les principaux sujets d’inquiétude demeurent l’articulation imposée entre un Master et un concours (ce qui créera des situations ingérables pour les étudiant-es), l’allongement de la durée des études d’au moins une année avant d’accéder aux métiers de l’enseignement (ce qui pénalisera les étudiant-es les moins aisé-es), le remplacement de l’année de formation en alternance par des stages sous-rémunérés au cours du Master, le contenu des concours eux-mêmes (qui ne permettra plus vraisemblablement de vérifier, chez les candidats, une maîtrise suffisante de leur discipline) ainsi que le flou savamment entretenu sur la création de Masters « métiers de l’enseignement », filière qui permettrait de recruter les enseignants sans leur donner le statut de fonctionnaire (ce qui institutionnaliserait la précarité dans les écoles, les collèges et les lycées).

Force est de constater que malgré sa rhétorique du dialogue, le gouvernement, une fois de plus, s’est refusé à prendre en compte les revendications de la communauté universitaire. Par conséquent, la Coordination Nationale des Universités condamne l’attitude du gouvernement et appelle les enseignant-es/chercheur-es, enseignant-es, chercheur-es, personnels BIATOSS et étudiant-es à démontrer dès la rentrée universitaire que les congés scolaires auront seulement marqué une pause dans la lutte pour la défense de l’Éducation Nationale. Si le gouvernement fait encore une fois passer en force, à la dérobée, des décrets quasi unanimement rejetés, il doit s’attendre à une riposte à la hauteur de cette provocation.

Les porte-parole de la Coordination Nationale des Universités

4 août 2009

(fin du communiqué)

Il nous semble que, globalement, ce constat de la Coordination Nationale des Universités constitue une raison additionnelle pour agir de toute urgence contre la promulgation de la loi « relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique ». Un texte adopté également pendant la période des vacances d’été, et dont les conséquences pour les services publics risquent d’êre dévastatrices.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>