COMITE VALMY

Accueil du site > - EURO DICTATURE OCCIDENTALISTE et OTAN : En sortir pour s’en (...) > DSK : pas un recours, mais une roue de secours du système !

DSK : pas un recours, mais une roue de secours du système !

dimanche 23 août 2009

Source : LE VRAI DEBAT

C’est la petite rumeur qui monte : Dominique Strauss-Kahn se verrait bien en recours de la gauche pour la prochaine élection présidentielle.

Encouragé par quelques sondages publiés ici ou là, le directeur général du FMI préparerait son retour en France pour 2012, espérant bénéficier du chaos généralisé au sein d’un parti déjà mort, mais qui refuse de l’admettre.

Alors, DSK, le sauveur ? la meilleure arme anti-Sarkozy ?

Et bien, sauf à considérer que la peste est préférable au choléra, la réponse ne peut être que négative.

D’abord sur le fond, Strauss-Kahn est un parangon de la pensée unique. Alors qu’il était ministre de l’économie et des finances à la fin des années 1990, il a appliqué avec un zèle particulier les doctrines libérales les plus classiques, celles qui constituent le programme de la mondialisation aujourd’hui en cause : privatisations (du Crédit Lyonnais, d’Air France, de France Télécom, du GAN, de Thomson Multimédia, du CIC, du CNP), déréglementation des services publics, pouvoir accru des banques, soutien sans faille et jamais remis en cause à l’Europe de Bruxelles. Il n’y a d’ailleurs pas grand chose à prouver de ce côté. On ne devient pas directeur général du FMI par hasard. L’instrument dominant de la mondialisation libérale ne saurait tolérer à sa tête un protectionniste militant ni même une personnalité ayant construit l’esquisse du début d’une critique de ce système.

DSK est donc trempé jusqu’au cou dans la pensée unique.

Surtout, le possible candidat socialiste en 2012 incarne le règne des élites les plus arrogantes et les plus déconnectées. Son carnet d’adresses personnel et celui de Nicolas Sarkozy se confondent presque. On y retrouve Alain Minc, BHL ou Jean-Pierre Elkabbach, tous trois amis du couple Straussk-Kahn/Sinclair, naturellement présents à la fête d’anniversaire donnée par Anne à Paris le 22 juin dernier. Le porte-parole du groupe Lagardère, Ramzi Khiroun, est aussi un homme de confiance de DSK.

Strauss-Kahn évolue dans les hautes sphères de la finance, de la communication, des médias et du show-bizz. Comme Nicolas Sarkozy et ses amitiés bling bling, il incarne presque personnellement cette ravageuse rupture entre les "élites" de l’hyper-classe mondialisée, et le peuple. A ce titre, il est disqualifié pour représenter un quelconque changement véritable.

Exaspérés par l’actuel hôte de l’Elysée, les électeurs chercheront sûrement la meilleure arme anti-Sarkozy en 2012. Il faudra leur démontrer que ce n’est pas tant une arme anti-Sarkozy qu’il faut trouver, parce que ce serait la porte ouverte aux enfumeurs et aux communicants de tout poil, mais bien une arme contre la politique qu’il mène depuis longtemps, avec d’autres. Mettre un masque différent sur un problème identique n’a jamais constitué une solution.

DSK n’a pas les qualités nécessaires pour incarner un recours. Tout le prédispose plutôt à jouer le rôle de roue de secours d’un système en faillite.

6 Messages de forum

  • DSK : pas un recours, mais une roue de secours du système !

    24 août 2009 18:51, par MARAT EL MOKRANI
    Rien a rajouter à ce texte court mais percutant,en effet on ne devient pas directeur du FMI (avec la bénédiction de Sarkozy ne l’oublions pas !) si on offre pas au systéme capitaliste Mondialisé des garanties solides.En 2012 il faudra un candidat réellement de gauche donc réellement patriote ! Vive LA REPUBLIQUE et Vivent LA FRANCE ET L’ALGERIE.
  • Pour 2012 : J.L.M pour toute la gauche sans exclusive .Rosay. à +
  • C’est pas compliqué, c’est la personnalité la plus boycottée par le parti socialiste qui est la meilleure. Même si elle ne présente pas le plus beau cercle de fidèles autour d’elle, ce qui nous garantit en cas de succès après 2012 de ne pas revoir les même têtes de traitres opportunistes, c’est celle ci qu’il faut encourager jusqu’au bout, pas comme en 2007. Vous l’avez reconnue, la seule vraie personnalité que l’on prend rapidement pour une perso-moi-je, et qui en fait est une autodidacte dont la stratégie de pré-campagne a été d’une redoutable efficacité jusqu’à quelques mètres du podium...j’ai nommé :
  • Les vrais socialistes ont quitté le parti dit socialiste car ,par sa politique anti-sociale, il s’est chargé tout seul de faire ce travail de clarification . Tout esr clair maintenant, on sait ainsi pour qui il ne faut pas voter,et ce n’est pas plus mal . Ceux qui restent briguent très prosaïquement un poste haut-placé de préférence (style FMI) mais n’ont aucun idéal d’amélioration des conditions de vie du peuple . Le combat de classe de la droite est légitime mais eux, pouah !
  • Voila un portrait fidèle de ce valet du capital qui ne doit sa dernière ascension qu’à Sarkozy... Se présenter contre ce dernier en 2012 serait la meilleure façon de faire perdre la gauche... Comme élite ventripotente coupée du peuple, Strauss est excellent... d’où peut-être cette rumeur qui rajoute encore un peu plus d’opacité et de tiraillements au sein du PS. De toute façon il n’y a pas grand chose à attendre de ce parti qui n’a plus aucune vision, et depuis longtemps, pour un avenir populaire, démocratique et social. Il faut construire sur les ruines de la gauche et fédérer sur des objectifs clairs et précis : justice sociale et fiscale, services et secteur publics (éducation, santé,eau, énergie, banque..) pour le bien commun, participation à la gestion des entreprises... Je trouve désespérant qu’on n’arrive pas à trouver des lignes directrices pour donner plus de force au mouvement social et qu’on soit obliger de subir Strausscohnzy....

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>