COMITE VALMY

Accueil du site > UNION DU PEUPLE DE FRANCE - Arc Républicain de Progrès > Le contrat secret de GSK avec l’Allemagne Source : Decap’Actu

Le contrat secret de GSK avec l’Allemagne Source : Decap’Actu

mardi 24 novembre 2009

MUTATION DU H1N1

Le journal allemand Bild révèle l’accord secret passé entre l’industriel GlaxoSmithKline (GSK) et l’État allemand pour fournir 25% de la production de l’unité de Dresde de l’industriel et traiter ainsi 50% de la population allemande.

Ce contrat hautement confidentiel était signé dès 2007 et devait être mis en œuvre dès la première pandémie, sinon prendre fin le 31 décembre 2012 si aucun "cas aigu" ne s’était présenté.

Nous connaissons donc maintenant la vraie cause de cette formidable campagne de propagande que nous subissons. La moitié du délai s’étant écoulé, l’épidémie H5N1 avait tourné court, il fallait bien une pandémie pour activer les contrats censés rapportés des milliards à l’industrie pharmaceutique. Le H1N1 devait faire l’affaire, coûte que coûte.

Si on ajoute les prévisions persistantes de difficultés financières des États, voire de cessation de paiement et de mise sous tutelle par le FMI pour certains, c’était maintenant ou jamais : dans la curée des finances publiques, les banquiers avaient pris leur part, l’industrie pharmaceutique ne voulait pas être en reste ! C’était 2009 ou jamais, et comme il n’était pas question de passer à côté d’une si belle affaire...

Une affaire très juteuse

(“The buying price... is €7 plus tax per dose, €1 of which is covers the antigen components and €6... the booster components.”)

Voilà l’explication de la fameuse énigme du squalène : cet adjuvant (qui présente tant de risques pour la santé humaine que la justice américaine en a interdit l’usage) a un avantage incommensurable, celui de multiplier par 7 le prix du vaccin ! L’affaire est si rentable qu’on craint maintenant la sur-pêche du requin à cause des achats de squalène par l’industrie pharmaceutique !

Petit problème d’arithmétique :

Sachant qu’une dose d’adjuvant qui rapporte 6 euros à l’industriel contient 10,68 mg de squalène, qu’un requin pêché pour cette huile (espèce Centrophorus granulosus) pèse en moyenne 1/2 tonne et que son foie, qui peut représenter jusqu’à 25 % de son poids, est constitué à 90 % de squalène calculez combien de milliards peut rapporter l’intoxication de l’espèce humaine par la dissémination des requins.

Un contrat sans risque

Il est précisé que GSK n’a aucune obligation en terme de délai d’approvisionnement.

(It is agreed upon that “an obligation does not exist on the part of GSK to supply the theoretically-calculated weekly supply of the pandemic vaccine within a certain timeframe".)

Et que GSK est dégagée de toute responsabilité, seul l’État allemand peut être poursuivi... même pour les fautes de GSK !

(“The states hold GSK... free of any claim for damages by third parties, losses or financial costs, or any legal actions incurred.”)

Un contrat secret

“The parties commit themselves to treat all information which is exchanged in the frame of this contract as confidential.”

On comprend parfaitement pourquoi ce contrat devait rester secret : quand les industriels s’arrangent avec les États pour faire des milliards en jouant aux apprentis sorciers avec la santé des citoyens, il est préférable que ceux-ci n’en soient pas informés. Mais il semble que cette fois, ce soit raté.

Les mêmes contrats ailleurs

Qu’on ne s’y trompe pas : ce type de contrats concerne également les concurrents de GSK d’un côté, et les autres états européens de l’autre. Mais tous n’ont pas eu la même réaction : le Docteur Ewa Kopacz, Ministre de la santé polonais a tout refusé en bloc, en considérant que la santé des Polonais primait sur toute autre considération. A l’inverse, le gouvernement français a classé certains contrats "secret défense" et se refuse toujours à les rendre publics. Pour couronner le tout, la direction de France Télévision a signé une charte l’obligeant à se transformer en instrument de propagande pendant la campagne de vaccination.

Conclusion :

Comme disait Nicolas Sarkozy à propos de la confiance perdue dans l’industrie financière "ceux qui s’imaginent que tout va recommencer comme avant se trompent lourdement". Il en est de même avec l’industrie pharmaceutique et les gouvernements. La confiance est définitivement rompue. Rien ne sera plus comme avant.

Post-scriptum :

Swine flu pandemic : Revealed - Germany’s secret virus vaccine contract

3 Messages de forum

  • D’accord, mais malgré ça ils continuent . Alors que va-t’on faire ? L’UE n’étant même pas capable d’empêcher celà ! (et pour cause, elle en est même, peut-être, à l’initiative). De toutes façons, on le voit bien avec cet exemple, que les seuls droits qu’elle défende ce ne sont pas ceux du peuple !!
  • Bonmatin,

    je n’ai jamais vraiment fait confiance à l’organe médical ( sauf lors des mes trois interventions chirurgicales dont, fracture du poignet après chute, hernie due au travail, et bien sur, la thyroïde après 86 et Tchernobyl ), et encore moins à la pharmacie dont disait si bien Coluche ; " avec, c’est deux semaines, sans c’est quinze jours au lit ". J’ai donc fait le plus souvent sans et me porte relativement bien, malgré trente cinq ans sans le moindre vaccin.

    Quand je vois autour de moi tous les dégâts dus à ces poison légaux, je ne regrette absolument pas ma conduite. Tout comme nous avons subi la séparation de l’Eglise et de l’Etat, il est urgent de séparer l’Etat de l’Organe médical et son désormais complice, l’armée française...

    Si la médecine faisait bien son boulot en concert avec la recherche médicale en matière de prévention des risques et du principe de précaution face aux 100.000 produits chimiques en vente libre sur le marché, les hôpitaux seraient pleins de lits vides, et les médecins aussi...livides !

    La médecine n’a aucun droit au secret défense et un devoir de transparence obligatoire envers ceux pour qui elle opère, le public.

  • Bonjour,

    Bien sûr , nous avons affaire à une immense magouille comme savent si bien le faire les gros manipulateurs financiers. Mais une chose m’énerve particulièrement, c’est que personne ne parle de stopper le mal à l’origine(et pour cause) à savoir ; arrêter la production porcine , aviaire ,bovine et ovine dans des conditions d’insalubrité et d’ hygiène , de nourriture et de surveillance vétérinaire déplorable de par le monde entier. A quand une vraie Charte internationale .. ?


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>