COMITE VALMY

Accueil du site > - ANTI-IMPERIALISME - Solidarité entre les peuples et nations (...) > Pavot : la Russie met en cause la responsabilité de l’OTAN

Pavot : la Russie met en cause la responsabilité de l’OTAN

vendredi 5 mars 2010

En quelques années la consommation d’héroïne afghane est devenue un problème majeur de santé publique en Russie.

Selon les données recoupées par l’ONU et par le Service fédéral russe pour le contrôle des stupéfiants, les récoltes de pavot à opium ont été multipliées par 40 depuis l’intervention états-unienne en Afghanistan, pour atteindre 7 500 tonnes en 2008.

La culture du pavot s’étend sur au moins 193 000 hectares. La récolte est transformée grâce à des produits chimiques importés. Les plantations et les laboratoires sont situés à 92 % dans les zones où les troupes de l’OTAN exercent leur autorité.

En 2008, l’héroïne afghane a tué plus de 100 000 de personnes dans le monde.

Aussi Moscou a t-il décidé de mettre en cause la responsabilité de l’OTAN devant le Conseil de sécurité de l’ONU.

Officiellement, les stratèges US s’opposent aux fumigations des cultures pour ne pas se mettre à dos les paysans afghans. Ils préfèrent lutter contre l’importation des agents chimiques nécessaires.

Durant la période soviétique, la CIA, conseillée par le directeur des services secrets français Alexandre de Marenches, avait encouragé les Moujahidnes à cultiver le pavot pour intoxiquer les jeunes soldats de l’Armée rouge. A l’époque, les produits chimiques nécessaires étaient importés par des agents français infiltrés dans l’association Médecins sans frontières. Le trafic était organisé sur place par la famille Karzai.

De notoriété publique, l’essentiel de la production afghane actuelle est achetée et traitée par une organisation criminelle dirigée par le demi-frère du président Karzai et contrôlée par le Pentagone. La partie de la production destinée à l’Europe occidentale est acheminées par les avions des forces US vers camp Bondsteel (Kosovo), puis prise en charge par la mafia kosovare d’Hashim Thaçi. Ce dernier est devenu Premier ministre du Kosovo grâce au soutien de l’ambassadeur Frank Wisner Jr., et de Richard Holbrooke, actuel représentant spécial du président Obama pour l’Afghanistan.

Source : voltairenet.org

Voir en ligne : La géopolitique derrière la guerre bidon des États-Unis en Afghanistan

1 Message

  • Bonjour. Médecin j’ai exercé durant 9 ans la fonction de médecin interface entre la justice (le Procureur) et les structures de "soins" concernant les consommateurs de "drogues illicites". J’ai assisté à un colloque qui s’est tenu à la faculté des Lettres de Villeneuve d’Ascq. C’était au début de l’invasion de l’Afghanistan par le troupes américaines. Il y avait du très beau monde à ce colloque (très haut magistrat, responsables du contrôle du trafic des drogues au plan mondial, directeurs d’interpool et son homologue européen ....). Genre d’échanges qui ont eu lieu : "nous avons perdu la guerre contre la drogue" ... "on ne perd pas une guerre qu’on a jamais commencé". Ou encore : "nous avons signalé aux troupes US l’emplacement des labos de transformation du pavot en héroïne en les priant de lâcher quelques bombes. Ils ont refusé" Etc etc .... Personne ne se fait d’illusion. Et malheureusement se sont les jeunes des quartiers qui paient l’addition et sont l’objet de la vindicte policière et publique. On ne peut pas dire qu’il soit astucieux de vendre du cannabis ou autres produit illicites. Mais rien n’est fait - au contraire dirais-je - pour tarir la production et le "marché" mondial, au contraire. Et comme toujours on s’attaque aux gens en bout de chaine. Lamentable, à l’image des princes qui nous gouvernent, pour combien de temps encore ?

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>