COMITE VALMY

Accueil du site > - ANALYSES MARXISTES, documents et apports communistes > Résultats des régionales, un commentaire publié sur le site du PCF national : (...)

Résultats des régionales, un commentaire publié sur le site du PCF national : Un commentaire publié sur le site du PCF national : une analyse de Gautier Weinmann

samedi 10 avril 2010

Source : Bandera Rossa et canempechepasnicolas

Qu’attend le parti dans cette période pour faire s’exprimer les citoyens sur un programme communiste de rupture ? Il faut des assises du communisme du XXIe siècle.

Un site Internet national dédié est le minimum.

Il faut le mettre en route.

Pas la peine de négocier avec d’autres : allons déjà avec NOS propositions communistes pour CONVAINCRE les abstentionnistes, les travailleurs, leur donner goût à la lutte pour une société meilleure, certes, mais surtout COMPLÈTEMENT NEUVE !

Ensuite, la lutte. Il faut une lutte RÉVOLUTIONNAIRE.

« Être à côté » des syndicats, la plupart réformistes (pour moi, le réformisme ne se définit pas dans les déclarations de bonnes intentions, mais bien dans cette manière de saucissonner les luttes et de ne pas vouloir les mener jusqu’à leur terme : la victoire du monde du travail), n’est pas suffisant.

Avec cette stratégie électorale du PCF, les coups risquent bien de continuer de pleuvoir sur la tête du monde du travail. Il ne faut pas espérer le changement en 2012 suite à une élection. Tirons les leçons de la gauche plurielle et de toute l’histoire des prises de pouvoirs de la gauche en France.

Il faut espérer le changement ici, tout de suite et maintenant, à la manière du Front populaire : les luttes impulsent le progrès social. La droite et le patronat sont au plus mal pour faire passer leur réforme des retraites. Nous avons une perspective historique, il faut la saisir sans plus attendre. Tout le moral des travailleurs est conditionné à la possibilité d’une victoire sur les retraites, absolument pas dans le gavage outrancier de sondages sur une possible victoire de la « gauche » à la présidentielle !

Victoire pour quoi faire, d’ailleurs ?

Il faut surtout concentrer nos efforts sur la défense et la sauvegarde des retraites, en prouvant par A + B qu’il existe de l’argent, et que l’on sait comment le prendre. Ensuite, il faut le faire, il faut mettre tout le monde en mouvement pour prendre effectivement l’argent et rendre cette nécessité irrésistible. Un vrai PCF de lutte de classes ne passerait pas tout son temps à s’interroger pour savoir si, oui ou non, son avenir est entre les mains de JL Mélenchon. Ce dernier est un socialiste-réformiste assumé, consécutivement mitterrandiste, jospiniste, fabuisien qui se fait passer pour « plus rouge que rouge » pour devenir aubryste, certainement.

N’ayons pas de doute là-dessus, même si, oui, je frise le procès d’intention. Conclusion : faisons notre programme communiste, avançons NOS propositions fièrement, gagnons cette bataille sur les retraites : c’est la clé de l’avenir du communisme en France et l’utilité du PCF.

Gautier WEINMANN,

PCF Leforest (62)

Commentaires de "canempechepasnicolas" :

Cher camarade Weinmann,

si tes propos ne peuvent qu’être approuvés en tant qu’affirmations, il n’en reste pas moins qu’un "vrai PCF de classe", souhaité par toi, doit se positionner sur "l’Europe"

et dénoncer le carcan de l’Union européenne, l’incompatibilté entre progrès social et UE, que celle-ci n’est que l’enveloppe juridique d’une dictature, celle du capital et du "marché", sur les peuples auxquels la souveraineté a été volée, que le slogan d’une "Europe sociale" est un statagème pour égarer les citoyens et leur ôter toute combativité.

Sans cette explication, tout programme de reconquête sociale n’est qu’un miroir aux alouettes, sans prise sur la réalité.

C’est aussi expliquer le rôle du Parti socialiste, de tous les Partis sociaux démocrates, qui ont fait leur la "société de marché", et qui légifèrent, quand ils sont au pouvoir, dans l’intérêt du capital. Ne pas faire la lumière sur cela, c’est troquer la droite pour un Papandréou français.

Un débat ouvert, public et fraternel sur ces questions fondamentales permettrait d’avancer vers une convergence de tous les communistes, ceux de "l’intérieur" du PCF et ceux qui l’ont quitté.

Avec toute mes amitiés.

Jean Lévy


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette