COMITE VALMY

Accueil du site > UNION DU PEUPLE DE FRANCE - Arc Républicain de Progrès > Résultats encourageants du Parti Communiste Libanais aux élections (...)

Résultats encourageants du Parti Communiste Libanais aux élections municipales du Liban-Sud

jeudi 3 juin 2010

A partir du communiqué du PC Libanais – qui n’a rendu d’analyse que pour ce scrutin

Le 23 mai dernier avaient lieu les élections municipales au Liban-Sud. Troisième étape du calendrier électoral libanais dont la spécificité est justement d’étaler le scrutin sur cinq semaines : du 2 au 30 mai dans les quatre grandes sub-divisions administratives du pays (Liban, Liban-Nord, Liban-Sud, Mont-Liban).

355 000 électeurs étaient appelés aux urnes pour élire les 257 conseils municipaux de la région.

Ce scrutin, dominé par l’alliance des islamistes chiites du Hezbollah et d’AMAL, a soulevé l’inquiétude des communistes libanais. En effet, bien qu’ayant pu ponctuellement se retrouver unis dans l’action avec le Hezbollah, pour les communistes, ce pacte islamiste « a déformé la représentation populaire (…) le coeur de leur accord était de renforcer le contrôle sectaire et d’empêcher la gauche et les forces démocrates d’être dans les conseils municipaux, principalement en empêchant le Parti communiste libanais d’y être. ».

Le Parti s’est présenté lors de ces élections comme le parti de la démocratie : « Les organisations du parti ont essayé dans le sud de traiter ces élections municipales comme un droit démocratique. Ce droit comprend le droit d’expression, de participation et de la liberté de choix, sur des programmes qui portent sur le développement des villes et de la vie des citoyens, ce qui va avec la pratique démocratique liée au projet démocratique-national qui vise aux réformes et au changement. »

Le Parti Communiste Libanais s’est ainsi présenté seul, dans la plupart des bourgades, ou en coalition avec des forces démocratiques et de gauche.

Tout en saluant « les forces démocratiques qui ont formé des listes électorales avec le Parti Communiste », c’est bien ce dernier qui « a joué un rôle majeur dans nombre de villes et de villages du Sud (...) surmontant les obstacles qu’il a eu à affronter (…) et atteignant les objectifs qu’ils s’étaient fixés, renforcer un climat démocratique tout en étant indépendant dans la campagne électorale. »

10 ans après le retrait des troupes Israéliennes du Sud-Liban, les bons résultats obtenus par le Parti Communiste sont encourageants, et le PC Libanais peut à juste titre « parler du succès obtenu par les listes du Parti dans plus d’une ville, avec des pourcentages élevés dans bien des cas ».

Voici un aperçu des résultats, district par district et gouvernorat par gouvernorat :

Gouvernorat du Sud-Liban :

Dans le district de Tyr (167 000 habitants), le Parti Communiste obtient 2 délégués et gagne la mairie de Srifa (6 700 électeurs*).

Dans le district de Saida (207 000 habitants), où des incidents ont éclaté dans la capitale entre les différentes factions islamistes en lutte, le Parti obtient un excellent résultat à Adloun (7 565 électeurs), avec 34% des voix et remporte la mairie.

Le Parti réalise également de très bons scores à Insariyeh (3586 électeurs) avec 40% des voix et à Zraiyeh (8667 électeurs) avec 38% des voix. A Bableyeh (4752 électeurs), à la tête d’une coalition de gauche, il obtient 45% des voix.

Gouvernorat de Nabatieh :

Dans le district de Bent Jbayl (58 300 habitants), c’est à Deir Ntar (4317 électeurs) que le score du parti est le plus impressionnant avec 48% des voix et un conseiller. Le Parti obtient un score comparable dans le village de Froun (1236 électeurs) avec 47%.

Scores autour de 40% dans quatre autres villes du district : Yater (5 589 électeurs – 34%), Hanine (2366 électeurs – 37%), Aytaroun (13 324 électeurs – 38%) et Safad Al Batekh (1 661 électeurs – 41%).

Même dans la capitale Bent Jbeil (31 394 électeurs), le Parti obtient un résultat plus qu’honorable de 19%.

Dans le district de Marjeyoun (45 300 habitants), le Parti recueille un soutien massif à Taybeh (2 392 électeurs) avec 47% des voix et obtient 2 conseillers. A Kantara (4 030 électeurs), il gagne 1 conseiller municipal.

Le Parti fait le plein à Blat (3 638 électeurs) avec 5 conseillers municipaux élus.

Quatre maires communistes sont élus dans le district : à Mays al-Jabal (15 724 électeurs), à Der Mimas (4 638 électeurs) où la liste du Parti obtient par ailleurs 48% des voix, à Ebel Al Sakey (4 150 électeurs) et à Houla (8 669 électeurs).

Dans le district de Hasbaya (30 000 habitants), le parti consolide sa position au conseil municipal de Al Hebareyeh (3 953 électeurs) avec 5 conseillers municipaux élus et élit un maire communiste à Rashaya al-Foukahr (3 112 électeurs).

Enfin, dans le district de Nabatieh (91 000 habitants), le parti a ses meilleurs scores à Habbouch (8 216 électeurs) avec 34% des voix, à Ansar (8 658 électeurs) avec 40% des voix et enfin à Qasybeh (3 923 électeurs) avec 45% des voix.

Alors qu’à Deir Zahrani (4 546 électeurs), le Parti fait élire 5 conseillers municipaux, à Kfar Roumanne (7973 électeurs) il gagne la mairie avec 40% des voix.

Même dans la capitale Nabatieh (30 825 électeurs), le Parti dépasse le seuil symbolique des 20%.

* Au Liban, les électeurs et résidents sont dissociés. Les électeurs ne votent pas sur leur lieu de résidence, mais dans la commune de leur aïeul paternel au moment du recensement de 1932.

Jeudi 3 juin 2010

Source : http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>