COMITE VALMY

Accueil du site > - GEOPOLITIQUE > Naufrage du Cheonan : la responsabilité de Pyongyang mise en doute (...)

Naufrage du Cheonan : la responsabilité de Pyongyang mise en doute (expert)

samedi 5 juin 2010

MOSCOU, 27 mai - RIA Novosti

La participation de Pyongyang à la destruction de la corvette sud-coréenne Cheonan suscite des doutes, estime Konstantin Poulikovski, conseiller du président du Conseil de la Fédération (sénat russe).

"Je ne crois pas que la Corée du Nord ait torpillé le navire. Pourquoi l’aurait-elle fait ? A quelle fin ? Cette démarche manque totalement de logique", a-t-il déclaré à RIA Novosti.

Selon M. Poulikovski, qui figure parmi les meilleurs experts russes de la Corée du Nord, cet événement a sérieusement aggravé la situation dans la région, si bien que le conflit -actuellement latent - risque de dégénérer en affrontement armé.

"Cette possibilité n’est pas à exclure. Inutile de dire qu’une telle tournure des évenements serait indésirable", a-t-il affirmé. Et d’ajouter : "Les parties les plus fortes du conflit ne cachent pas leur désir de contraindre +la partie la plus faible+ à se plier à leur volonté. Or, la mission du plus fort consiste à aider le plus faible et non pas à l’anéantir".

D’après l’expert, la Corée du Nord s’efforce d’amener ses adversaires à la prendre au sérieux.

"Les Nord-coréens veulent faire comprendre au monde entier qu’il sera difficile de leur infliger une défaite militaire. Connaissant bien les dirigeants, le peuple et les forces armées de ce pays, je peux dire que toute tentative de les défaire par les armes conventionnelles serait vouée à l’échec", a-t-il dit.

M. Poulikovski est persuadé que la Russie doit intensifier ses efforts parmi les six pays négociateurs sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne (Corée du Nord, Corée du Sud, Etats-Unis, Russie, Japon et Chine).

"Il ne suffit pas de mener des négociations sur la dénucléarisation de la région. Il faut instituer une structure appelée à aider les pays les plus faibles", a-t-il conclu.

La corvette sud-coréenne Cheonan a coulé le 26 mars dernier en mer Jaune. 46 marins ont péri noyés. Une commission d’enquête internationale a conclu au torpillage du navire par un sous-marin nord-coréen. Pyongyang nie être à l’origine du naufrage qui a déjà sérieusement envenimé les relations entre les deux Corées.

Après avoir présenté ses condoléances à son homologue sud-coréen Yu Myung-hwan, le président russe Dmitri Medvedev a envoyé à Séoul un groupe d’experts chargés de prendre connaissance des résultats de l’enquête effectuée par une commission


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette