COMITE VALMY

Accueil du site > - EURO DICTATURE OCCIDENTALISTE et OTAN : En sortir pour s’en (...) > L’euro : des lendemains difficiles en perspective - BA

L’euro : des lendemains difficiles en perspective - BA

mardi 15 juin 2010

Le 10 mai 2010, l’Union Européenne et le FMI ont bluffé : l’Union Européenne et le FMI ont annoncé qu’ils mettaient 750 milliards d’euros sur la table pour aider le Portugal, l’Irlande, la Grèce, l’Espagne, et donc pour stabiliser l’euro. Aussitôt, les taux d’intérêt des obligations de ces quatre pays ont brutalement baissé, et l’euro s’est stabilisé.

Mais le 12 mai, les investisseurs internationaux ont compris que ce plan de stabilisation n’était qu’un gigantesque coup de bluff.

Depuis le 12 mai, les investisseurs internationaux n’ont plus du tout confiance dans le Portugal, l’Irlande, la Grèce, l’Espagne : ils demandent des taux d’intérêt exorbitants à ces quatre pays.

Lundi 14 juin :

Si l’Espagne avait dû lancer un emprunt à 10 ans, elle aurait dû payer un taux d’intérêt de 4,68 %.

Le graphique des taux d’intérêt des obligations espagnoles est incroyable : les taux d’intérêt espagnols sont en train d’exploser.

http://www.bloomberg.com/apps/cbuilder ?ticker1=GSPG10YR%3AIND

Si le Portugal avait dû lancer un emprunt à 10 ans, il aurait dû payer un taux d’intérêt de 5,226 %.

http://www.bloomberg.com/apps/cbuilder ?ticker1=GSPT10YR%3AIND

Si l’Irlande avait dû lancer un emprunt à 10 ans, elle aurait dû payer un taux d’intérêt de 5,274 %.

http://www.bloomberg.com/apps/cbuilder ?ticker1=GIGB10YR%3AIND

Si la Grèce avait dû lancer un emprunt à 10 ans, elle aurait dû payer un taux d’intérêt de 8,339 %.

http://www.bloomberg.com/apps/cbuilder ?ticker1=GGGB10YR%3AIND

Le Portugal, l’Irlande, la Grèce et l’Espagne voient leurs taux d’intérêt qui explosent : ces quatre pays foncent vers le défaut de paiement.

Au contraire, les taux d’intérêt de l’Allemagne restent très bas.

Si l’Allemagne avait dû lancer un emprunt à 10 ans, elle aurait dû payer un taux d’intérêt très faible : seulement 2,638 %.

http://www.bloomberg.com/apps/cbuilder ?ticker1=GDBR10%3AIND

Cette divergence est intenable.

Cette situation est explosive : la zone euro va finir par éclater.

Tant mieux.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>