COMITE VALMY

Accueil du site > - GEOPOLITIQUE > International Corée du Nord : Moscou et Pékin bloquent toute critique à (...)

International Corée du Nord : Moscou et Pékin bloquent toute critique à l’ONU

jeudi 9 avril 2009

MOSCOU, 7 avril - RIA Novosti. Le lancement d’une fusée nord-coréenne s’est soldé par un schisme à l’ONU, la Russie et la Chine n’ayant de cesse de bloquer l’examen de nouvelles résolutions condamnant les agissements de Pyongyang, lit-on mardi dans le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

Préparé par les Etats-Unis, le Japon, la France et la Grande-Bretagne, le projet de résolution désapprouvant les actions de la Corée du Nord et prévoyant des sanctions contre Pyongyang n’a même pas été soumis à l’examen du Conseil de sécurité : la Russie et la Chine ont fermement déclaré qu’il était inadmissible d’entreprendre des démarches brusques et précipitées envers Pyongyang.

Moscou et Pékin affirment que la résolution 1718 en date de 2006 interdisant à ce pays tout travail lié aux missiles balistiques ne concerne pas la mise en orbite des satellites civils. Il est fort probable qu’une telle position s’explique par les menaces récentes de la Corée du Nord de quitter les négociations sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne en cas de condamnation par l’ONU du lancement de dimanche.

Plusieurs observateurs étrangers indiquent que les concepteurs nord-coréens ont réussi à accroître la portée de leurs fusées, sans toutefois parvenir à surmonter tous les obstacles techniques et à créer un véritable missile balistique intercontinental, capable de couvrir plus de 5.500 kilomètres.

La fusée lancée dimanche n’est pas destinée à des fins militaires, Pyongyang ne possédant toujours pas d’ogives destinées à des missiles balistiques intercontinentaux, affirme Alexandre Jebine, directeur du Centre d’études coréennes de l’Institut de l’Extrême-Orient de l’Académie des sciences de Russie. "La Corée du Nord n’a encore effectué aucun lancement visant à tester des ogives pour missiles intercontinentaux", souligne-t-il.

Selon, M. Jebine, l’enjeu essentiel du lancement de la fusée nord-coréenne est tout d’abord lié à la politique intérieure : "Kim Jong-Il se devait de démontrer qu’il continuait à diriger le pays et que la politique militaire apportait des résultats pratiques".

"Le lancement du missile pourrait être considéré comme un signal à l’administration d’Obama indiquant qu’il faut prendre la Corée du Nord au sérieux et mener des négociations avec elle", estime-t-il.

"Les Nord-Coréens tentent d’adopter un modèle de relations à l’indienne : New Delhi a conservé ses forces nucléaires, tandis que les autres pays continuent de coopérer avec elle dans le domaine nucléaire", conclut M. Jebine.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>