COMITE VALMY

Accueil du site > - L’UNION de la RESISTANCE, le CNR, son programme, NOS REFERENCES. > Grèce : une majorité de députés a accordé la "confiance" à George Papandréou (...)

Grèce : une majorité de députés a accordé la "confiance" à George Papandréou
Je suis à Athènes, tout le monde est très inquiet, et il y a de quoi
Jacques Maillard

jeudi 23 juin 2011

Je suis a Athenes, tout le monde est tres inquiet, et il y a de quoi.

J’ai assiste, a la Tele, au debat et au vote : 155 "oui" ca me rappellait le vote des pleins pouvoirs a Petain, vote effectue par la chambre elue en 1936...

Juste apres, sur CNN qui rapportait le debat, j’ai entendu (mais je mettrai encore un vague espoir d’avoir mal entendu) "now they can sale beaches and islands" "maintenant ils peuvent vendre les plages et les iles"

En effet les privatisations annoncees ne suffiront pas : les 50 milliards ne sont qu’une tres faible partie de la "dette", et les services publics, les entreprises publiques seront bradees (come en France autoroutes,banques, industries...)

Mais il reste l’immense littoral grec, parseme d’iles, ilots, criques, plages, etc, ou d’innombrables familles ont leur taverne et leur "domatio’ On les expulsera, par expropriation ou divers motifs (archeologiques, ecologiques, concurrence, tsunami ou autres), on fermera ces etablissements, fermera les plages, etc.

Un rapide calcul montre q’il y a un potentiel interessant.

Donc, on force un pays a s’endetter en detruisant ses productions (chantiers navals, textiles, chimie, agriculture) et en maintenant une monnaie surevaluee (excitant importation et deficit exterieur), ceci grace a une oligarchie et une classe politique totalement corrompue aux interets etrangers et financiers.

Puis on force un remboursement ultra rapide en exigeant le bradage de ses terres.

La violence est enclenchee : cette action de "main basse" sur un pays, soit reduit a l’esclavage ou l’exil la population, soit declenchera un conflit. Pour finir, les USA et l’Allemagne instrumentalisent la menace turque pour les forcer a accepter le diktat.

L’Europe, c’est la guerre et la misere.

Jacques Maillard

note

Les 300 députés de l’assemblée législative ont voté en faveur de M. Papandréou à 155 voix contre 143, avec trois abstentions.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>