COMITE VALMY

Accueil du site > - ANTI-IMPERIALISME - Solidarité entre les peuples et nations (...) > Castro s’en prend aux Etats-Unis, accusés d’imposer les valeurs (...)

Castro s’en prend aux Etats-Unis, accusés d’imposer les valeurs néolibérales

vendredi 8 mai 2009

LA HAVANE, 8 mai - RIA Novosti.

Le leader cubain Fidel Castro a fustigé les Etats-Unis pour l’ordre néolibéral et la politique de force qu’ils imposent au monde, dans un article intitulé "Une question sans réponse" publié par les médias cubains.

"Notre monde n’est pas uniquement menacé par des crises économiques cycliques, toujours plus profondes et fréquentes. Les lois aveugles du marché qui gouvernent aujourd’hui l’économie mondiale s’accompagnent du chômage, de la ruine, et de pertes énormes (...)", écrit Fidel.

Le néolibéralisme interdit toute ingérence de l’Etat, considérée comme une entrave au développement économique, "comme si l’ordre intérieur, l’armée, la santé publique, l’enseignement, la culture, la recherche, la justice pouvaient exister sans l’Etat et ses lois".

"Les colonisateurs, las capitalistes et les impérialistes ont créé leurs propres codes de conduite imposent leur lois", estime l’ancien Lider Maximo.

"Ils parlent de liberté, de démocratie et de droits de l’homme (...). Parallèlement, des milliards de personnes dans le monde sont illettrées, au chômage, plongées dans le sous-développement et touchées par des maladies qui réduisent l’espérance de vie d’un tiers voir de moitié par rapport à celle qui prévaut dans les pays riches", poursuit Fidel Castro.

De nouveaux problèmes s’ajoutent aux anciens, à savoir le trafic de drogue, le crime organisé, la "chasse aux cerveaux" et l’immigration clandestine.

Cet ordre mondial, souligne Castro, est fondé sur "la richesse et la force" et ses précurseurs "disposent de tout l’argent du monde" et des "instruments de force militaire les plus sophistiqués".

Les partisans de cet ordre "émettent la devise qui conditionne la survie de l’économie mondial, dans des quantités illimitées, et accaparent grâce à elle (...) des ressources naturelles, les fruits du travail de peuples entiers pour assurer le développement de leur société de consommation et de gaspillage".

Les Etats-Unis conservent un "contrôle sans partage" sur les organisations de crédit et d’investissements internationales, insiste le père de la révolution cubaine.

Rappelant l’existence de 7 flottes au moyen desquelles les Etats-Unis assurent leur domination et de près de 800 bases disséminées dans le monde entier, Fidel souligne que la force américaine se fonde sur le potentiel nucléaire.

"Une autre grande puissance nucléaire, la Russie, a été cernée d’armements offensifs nucléaires américains", rappelle Castro.

Le leader cubain cite un des dirigeants du Pentagone affirmant que les Etats-Unis "sont prêts à se mettre à la tête des efforts globaux visant à utiliser les technologies informatiques pour intimider (...) l’ennemi", dans le but de protéger les droits constitutionnels.

"De quelle sécurité peut-il s’agir dans le monde contemporain ? Cette question n’a pas de réponse !", conclut Fidel Castro.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>