COMITE VALMY

Accueil du site > - ANTI-IMPERIALISME - Solidarité entre les peuples et nations (...) > Le Honduras devient le sixième membre de l’ALBA

Le Honduras devient le sixième membre de l’ALBA

mercredi 27 août 2008

La Havane, 26.08.08 (acn) Le président du Honduras, M. Manuel Zelaya, a signé à Tegucigalpa le document d’adhésion à l’ALBA (l’Initiative bolivarienne pour les Amériques) en présence des présidents de la Bolivie,du Nicaragua, du Venezuela et de Carlos Lage, vice-président du Conseil d’Etat de Cuba.

« Nous adhérons aujourd’hui à l’ALBA, à la culture et à la dignité, pour faire des Honduriens un peuple libre », a déclaré le président Manuel Zelaya au cours de la cérémonie d’adhésion, qui s’est déroulée sur la Place de la Liberté de Tegucigalpa, la capitale hondurienne, en présence des délégations des Etats membres de l’ALBA et de plusieurs milliers de travailleurs, de syndicalistes, d’étudiants, de paysans et d’Amérindiens.

Le président du Honduras a indiqué que dans l’adhésion de son pays à l’ALBA les seuls perdants sont ceux qui avaient peur de lutter pour aller de l’avant.

« Nous luttons pour aller de l’avant. Si vous aviez peur de cette lutte, chers amis, adversaires et critiques, vous avez déjà perdu », a souligné le président Manuel Zelaya.

Il a dénoncé ensuite la campagne de désinformation que les médias privés de son pays ont déclenchée au sujet de l’ALBA, l’initiative d’intégration régionale lancée par le Venezuela et Cuba en 2004 à laquelle ont adhéré successivement, la Bolivie, le Nicaragua et le Commonwealth de la Dominique.

Le président du Venezuela, Hugo Chavez, a déclaré pour sa part que l’ALBA constitue « l’alternative à l’hégémonie néolibérale ».

« Les pays du Sud nous rassemblons pour être indépendants et pour assurer à nos peuples le développement. L’ALBA est le mécanisme dont disposent les peuples et les gouvernements de l’Amérique latine pour faire face aux crises qui ravagent le monde », a expliqué le président Hugo Chavez.

Il a ajouté que la souveraineté en matière d’énergie étant un des piliers de l’ALBA, l’adhésion à cet organisme d’intégration régionale garantit aux Honduriens la sécurité en matière d’énergie « pour cent ans au moins ».

Le président du Venezuela a annoncé que, dans le cadre de la coopération entre les membres de l’ALBA, le gouvernement du Honduras va recevoir prochainement 100 tracteurs munis de tout l’équipement nécessaire pour le travail agricole, comme première contribution de l’ALBA au renforcement de la capacité de production des agriculteurs honduriens.

Toujours dans le cadre de la cérémonie de signature de l’adhésion du Honduras à l’ALBA, Carlos Lage [A gauche, en compagnie du président bolivien Evo Morales], vice-président du Conseil d’Etat de Cuba, a souligné que cette initiative d’intégration latino-américaine est basée avant tout sur la solidarité entre ses membres.

« Dans 3 centres ophtalmologiques, 24 541 Honduriens ont déjà été opérés et ont récupéré la vue », a annoncé Carlos Lage avant de signaler que 332 médecins et travailleurs cubains de la santé travaillent actuellement dans les régions les plus éloignées de tous les départements du Honduras.

« Pour le médecin de l’ALBA, le malade n’est pas un client mais un patient  ; le malade n’est pas son gagne-pain, mais sa raison d’être. Ce nouveau médecin ne gagne de l’argent, il gagne des vies », a précisé le dirigeant cubain.

« L’ALBA a été d’abord une inspiration et ensuite un projet. Aujourd’hui, c’est un espoir », a relevé Carlos Lage avant d’ajouter que « l’ALBA constitue le véritable modèle d’intégration latino-américaine ».

Le dirigeant cubain a énuméré ensuite plusieurs des succès de l’ALBA. « Plus de 1,3 millions de Latino-américains ont été opérés et ont récupéré la vue. Le libre marché les avait condamnés à la cécité. 3,25 millions de Latino-américains ont appris à lire et à écrire. 6 693 médecins ont été formés et on est en train d’en former plus de 40 000 autres. Treize pays reçoivent 125 000 barils de pétrole par jour avec des conditions [de paiement] hautement avantageuses », a précisé Carlos Lage.

Il a rappelé aussi que les Etats membres de l’ALBA travaillent en ce moment sur la constitution de la Banque de l’ALBA et la mise en place d’ALBA-aliments, organisme qui sera chargé de coordonner la lutte contre la crise provoquée par la hausse des prix des aliments.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>